Nous suivre

Rugby à XV

Premiership : Freddie Burns crucifie les Saracens et offre le titre de champion aux Tigers de Leicester

Publié le

Premiership Freddie Burns crucifie les Saracens et offre le titre de champion aux Tigers de Leicester
Photo Icon Sport

CHAMPIONNAT D’ANGLETERRE – Cette finale fut palpitante. Les deux équipes étaient à égalité à la 79ème minute, quand Freddie Burns, qui a remplacé George Ford en première période, a crucifié les Saracens d’un drop goal de 25 m (15-12). Neuf ans après leur dernier sacre, les Leicester Tigers sont récompensés de leur saison presque parfaite, terminée en beauté avec ce onzième titre de champion d’Angleterre. 

Pour se hisser en finale, les deux clubs ont remporté leur derby en demi-finales : les Saracens ont battu leurs compatriotes londoniens et champions en titre Harlequins (34-17), tandis que les Tigers de Leicester sont venus à bouts des Saints de Northampton dans le derby des Midlands (27-14). Un an après leur remontée de Championship, où ils avaient été relégués suite à un dépassement du salary cap, les Saracens pouvaient revenir sur le toit du championnat d’Angleterre, trois ans après leur dernier sacre. Enfin, neuf ans après leur dernière apparition en finale, les Tigers voulaient remporter le onzième titre de leur histoire, récompensant une année de domination dans le championnat.

Premier tournant avec le carton d’Aled Davies

Durant près d’une demi-heure, les 80 000 spectateurs présents à Twickenham pour l’épilogue de la saison ont assisté à un combat tactique très rude entre deux formations peu enclines à se découvrir. Après avoir manqué une pénalité, qui aurait permis d’égaliser à 3-3, George Ford a dû quitter la pelouse suite à une blessure à la cheville. Auteur de 22 des 27 pts de la demi-finale, le maestro des Tigers disputait ce soir son dernier match avec Leicester, lui qui a signé pour les Sharks de Sale la saison prochaine.

En supériorité numérique à la suite du carton jaune concédé par le demi Aled Davies, Leicester a frappé le premier dans cette finale. Sur l’aile droite, Freddie Steward effectuait son premier franchissement de l’après-midi. Dans la continuité de l’action, les gros des Tigers se sont mis en action et le troisième ligne Hanro Liebenberg a terminé le travail (7-3, 28′).

Avant la pause, les Vert et Rouge ont passé la vitesse supérieure. Récompensés d’une pénalité suite à une mêlée, les avants ont décidé de jouer à la main. Deux temps de jeu plus tard, le Springbok Casper Wiese passait la ligne pour inscrire le deuxième essai de son équipe (12-6). En infériorité numérique, les Saracens ont donc encaissé la bagatelle de douze points. Le début de deuxième période fut étouffant pour les Sarries, acculés dans leurs 22 m et très pénalisés. Mais à trois reprises, les vainqueurs de la saison régulière ont refusé de prendre les points, optant pour la pénaltouche. Ils se sont cependant fait contrer autant de fois par une défense londonienne très habile dans les mauls, avec Maro Itoje dans ce rôle de perturbateur.

Freddie Burns enfile le costume de super-héros

À l’heure de jeu, les Sarries ont réalisé leur première vraie séquence offensive. Une action de plus de trente temps de jeu, qui a permis d’obtenir une pénalité pour un plaquage sans ballon. Dans le dur depuis quarante minutes, les Saracens ont recollé à 12-9 pour s’offrir une fin de match à suspens. La mêlée des Tigers ne fut pas autoritaire cet après-midi (quatre pénalités concédées). Suite à une mêlée, Matt Scott a écopé d’un carton jaune pour plaquage haut sur Billy Vunipola. À la 76ᵉ minute, le score était alors de 12-12, après une pénalité transformée par Owen Farrell.

Dans chaque finale, il y a un héros. Celui du soir s’appelle Freddie Burns. L’ancien ouvreur du XV de la Rose disputait sa première finale de championnat ce soir. Venu remplacer George Ford, sorti blessé à la demi-heure de jeu, le demi d’ouverture remplaçant des Tigers a offert le onzième titre de champion à son équipe, suite à ce drop magistral qui est passé à la 79ᵉ minute de jeu !

Finalement, la logique a été respectée ce soir. Leader toute la saison régulière, avec seulement quatre défaites concédées en vingt-quatre matchs, les Leicester Tigers ont assumé leur statut de favori sur cette finale. En face, les Saracens pourront également se satisfaire de cette saison, qui a permis aux Fez Boys de revenir dans l’élite du rugby anglais, un an après avoir été rétrogradé en deuxième division.


Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une