Nous suivre

Betclic Élite 2021-2022

Preview Betclic Élite : Le Paris Basketball découvre l’élite avec ambitions

Publié le

Preview Betclic Élite - Le Paris Basketball découvre l’élite avec des ambitions
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

BETCLIC ÉLITE 2021-2022 – Promu plus rapidement que prévu après seulement trois ans d’existence, le Paris Basketball s’apprête à découvrir la Betclic Élite avec gourmandise. Renforcé par l’arrivée de deux joueurs américains de très gros calibre pour entourer un groupe jeune et quasiment inchangé, le club parisien compte bien jouer plus que le maintien.

Cinq ans après le désengagement de la mairie de Paris auprès de Levallois, la capitale retrouve un club en Betclic Élite. Fondé il y a seulement trois ans par l’ancien dirigeant des Minnesota Timberwolves, David Kahn, le club parisien a brûlé les étapes. Installé en milieu de tableau de Pro B durant ses deux premières saisons (11e et 10e), il a littéralement explosé la saison dernière en obtenant la 2e place, synonyme de montée à l’étage supérieur. Une promotion due à une série de six victoires consécutives en fin de saison qui ont permis d’arracher le dernier spot. Malgré son statut, le club de Paris n’a pas l’intention de découvrir la Betclic Élite en se contentant du maintien, et souhaite, pourquoi pas, se mêler à la lutte pour les playoffs.

Un nouveau challenge à relever pour Jean-Christophe Prat

Afin de mener à bien cette mission, ce sera toujours Jean-Christophe Prat qui dirigera l’équipe. Arrivé au club dès le lancement du projet en 2018, l’ancien coach de Denain-Voltaire a installé sa patte depuis trois saisons. Le projet du club est essentiellement constitué sur la formation de jeunes joueurs, et cela se révèle fructueux, avec déjà plusieurs pépites s’étant développées pour atteindre des niveaux intéressants. Drafté cet été par les Boston Celtics, Juhann Begarin est l’étendard de cette jeune génération qui est en train de mener le basket parisien.

Prat est donc parvenu à produire un basket efficace en comptant sur un groupe de joueurs talentueux certes, mais également extrêmement jeunes. Si la saison prochaine, cette inexpérience sera comblée par les apports des deux joueurs majeurs que sont Kyle Allman Jr et Kyle O’Quinn, le roster comptera sur sept joueurs de moins de 25 ans. Malgré tout, la pression sera réelle sur les épaules du coach parisien, puisqu’un maintien ne satisfera pas les ambitions débordantes du club.

Le propriétaire David Kahn l’a soufflé à la fin du mois d’août dans les colonnes du Quotidien du Sport : « On veut être compétitifs. On va rentrer en concurrence avec des équipes au fort budget qui vont même disputer l’Euroleague. Nous voulons développer néanmoins un basket de qualité. Une qualification en play-offs ? Je ne sais pas encore. J’espère qu’on se battra pour cela ». Ainsi, l’ambition est élevée, et l’objectif sera sans doute difficile à atteindre, même si le talent est là.

L’association Allman Jr-Begarin fait déjà saliver

Peu de choses ont évolué dans le roster malgré les traditionnels changements qu’impliquent habituellement une promotion. Afin d’entamer la nouvelle saison, quelques départs majeurs sont à signaler (Nobel Boungou-Colo, Valentin Chéry), et seulement deux nouveaux joueurs se sont greffés à une équipe composée à 80 % de joueurs évoluant en Pro B la saison passée. Sur les lignes arrières, on retrouve toujours pour tourner sur les postes 1 et 2 l’Américain Ryan Boatright, ainsi que les deux jeunes français Milan Barbitch et Loïs Gendrey.

Déterminant la saison dernière, Juhann Begarin va également découvrir la Betclic Élite. Drafté par les Celtics et auteur d’une bonne Summer League avec la franchise de Boston cet été, le prodige français devrait faire des débuts fracassants au plus haut niveau. Pour l’accompagner dans le cinq sur le backcourt, les dirigeants parisiens ont frappé un très joli coup en faisant venir Kyle Allman Jr. Shooteur prolifique et efficace, l’ancien joueur de Riga est également capable de distribuer quelques caviars. Il sort d’une saison solide en Ligue des Champions (13,8 points, 5,5 passes) où il a récolté un titre de MVP du mois de décembre. En pleine progression à 23 ans, son association avec Begarin peut faire des malheurs.

Une raquette peu profonde mais intéressante

Au niveau du frontcourt, les changements sont également peu nombreux. Sur le poste 3, Gauthier Denis va de nouveau tourner avec l’inusable Amara Sy. A 39 ans, l’ancien international malien donne encore d’excellentes minutes, et sa capacité à également évoluer en poste 4 sera bien utile afin de tourner avec les trois autres intérieurs. Au poste d’ailier fort, Dustin Sleva devrait de nouveau être titulaire, tout en étant un leader d’attaque après une grosse saison en Pro B (14,1 points, 5,9 rebonds).

Pour l’accompagner dans le cinq, il s’agit de l’une des recrues les plus clinquantes de ce mercato, Kyle O’Quinn. Auteur d’une saison propre à Fenerbahçe, l’intérieur américain restait auparavant sur huit campagnes NBA successives entre Orlando, New York, Indiana et Philadelphie. Alors qu’il n’a que 31 ans, il est encore au top et sera une arme exceptionnelle pour le promu, tant sur le plan offensif que défensif. Derrière lui, Ismaël Kamagaté devrait disposer de minutes intéressantes pour apporter sa taille et sa protection de cercle.

Le roster complet 

Meneurs : Kyle Allman Jr (Riga, LET), Ryan Boatright, Loïs Gendrey.

Arrières : Juhann Begarin, Milan Barbitch.

Ailiers : Gauthier Denis, Amara Sy.

Ailiers Forts : Dustin Sleva.

Pivots : Kyle O’Quinn (Fenerbahçe), Ismaël Kamagate.

Le 5 majeur probable 

Kyle Allman Jr – Juhann Begarin – Gauthier Denis – Dustin Sleva – Kyle O’Quinn

Preview Betclic Élite - 5 Majeur probable de Paris Basketball

Preview Betclic Élite – 5 Majeur probable de Paris Basketball

Pronostic : 13ème

Les ambitions sont élevées à Paris, mais il sera difficile d’aller décrocher une place en première partie de tableau, alors que de nombreuses équipes se sont également renforcées de façon conséquente. Si les arrivées de Kyle Allman Jr et de Kyle O’Quinn devraient permettre de donner l’impulsion nécessaire pour se maintenir sans trop de soucis, la jeunesse de l’équipe et une profondeur de banc limitée n’en font clairement pas des favoris à une place dans le Top 8. Cependant, si un Juhann Begarin se met à exploser prématurément, cela pourrait possiblement changer.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une