Nous suivre

Rugby à XV

Pro D2 : La course au top 6 fait rage, on fait le point équipe par équipe

Etienne Goursaud

Publié le

Pro D2 Le course au top 6 fait rage, on fait le point équipe par équipe
Photo Icon Sport

PRO D2 2023-2024 – De Grenoble, 4e avec 70 points, à Nevers, 7e avec 68 points, quatre équipes se tiennent en deux points. Une équipe ne verra pas la phase finale. On fait le point, équipe par équipe, avec leurs forces et faiblesses.

Nevers (7e, 68 points)

Ses forces – Nevers est une équipe offensive avec une ligne de trois-quarts performante. Équipe qui casse le plus de plaquages cette saison (633) et à égalité en tête, en termes de franchissements (137). Kylian Jaminet est le joueur qui a parcouru le plus de mètres ballon en mains (2218). Tandis que Christian Guetang Ambadiang est le joueur qui a cassé le plus de plaquages dans le championnat (88). C’est aussi une équipe avec un buteur fiable. Avec Yohan Le Bourhis et ses 91.8 % de réussite (!). Et avec des joueurs capables de perturber les rucks adverses. Comme Alivereti Loaloa et ses 25 ballons grattés, meilleur total avec Sikeli Nabou, en Pro D2. Au final, Nevers est armé avec de belles individualités.

Ses faiblesses – Alors que Nevers est une équipe relativement disciplinée, Christian Guetang Ambadiang a concédé, à lui seul, cinq cartons jaunes cette saison. Le pire total pour un joueur de Pro D2. Collectivement, malgré ses armes, Nevers est une équipe qui peine à occuper le terrain, avec le pire total de Pro D2 et ses 46.5 % d’occupation, malgré ses 51.6 % de possession. Et qui peine à récupérer des pénalités (52 en 27 matchs !). En bref, malgré de belles armes individuelles, Nevers est plus à la peine collectivement. Comme c’est souvent le cas avec les Nivernais.

28e journée : Reçoit Soyaux-Angoulême

29e journée : Se déplace à Béziers

30e journée : Reçoit Dax

Ses chances de maintien : 60 %


Mont-de-Marsan (6e, 68 points)

Ses forces – Des prétendants à la montée, Mont-de-Marsan n’est pas celui qui a le pire calendrier. Deux réceptions, Dax, et Rouen qui n’a pris que deux points en déplacement cette année. Et un déplacement à Montauban, en grande difficulté depuis 10 matchs et qui joue sa survie. Mais cela reste abordable pour des Montois, habitués à la phase finale de de Pro D2.

Le Stade Montois est une équipe qui aime avoir le ballon et qui joue au rugby (53.3 % de possession, meilleur total de Pro D2). Naturellement, cela les propulse en haut du panier, sur l’attaque (3e de Pro D2 avec 691 points marqués). Mais c’est aussi une équipe disciplinée qui ne prend pas beaucoup de cartons. Seulement 18, le meilleur total de Pro D2. Cela leur permet d’éviter des situations d’infériorité numérique. Et on le sait, quand on arrive dans des matchs importants, c’est une donnée à prendre en compte et qui peut faire basculer un match. C’est aussi l’équipe qui parcourt le plus de mètres ballon en mains (22242) et la 2e dans les offloads (262). En bref, c’est surtout une sacrée machine collective.

Ses faiblesses – Mais si l’équipe Mont-de-Marsan n’est « que » 6e, c’est qu’elle a ses faiblesses. Plus en difficulté dans certains secteurs défensifs. Notamment dans les rucks (seulement 11e équipe en ballons grattés, avec 79 ballons). Mais surtout dernière équipe de Pro D2 en plaquages réussis (2882). Alors, une équipe qui a le ballon est une équipe qui a moins besoin de plaquer. Mais cela prouve que, quand la pression s’inverse, les Montois peuvent se retrouver en difficulté dans certains secteurs dits de combat. C’est aussi seulement la 9e équipe en pénalités concédées (288). Rarement des grosses fautes (lire plus haut) mais des cartouches données à leurs adversaires.

28e journée : Reçoit Dax

29e journée : Se déplace à Montauban

30e journée : Reçoit Rouen

Ses chances de Top 6 : 90 %


Dax (5e, 69 points)

Ses forces – La principale force de cette équipe est son insouciance. Équipe promue de Nationale, Dax se retrouve, excellents résultats après excellents résultats, à jouer une place pour la phase finale. Rarement, ces dernières années, un promu avait autant surpris. Dax est une équipe presque impériale à domicile, avec une deux défaites. Cinquième équipe à domicile, à seulement quatre points de Béziers, meilleure équipe. Mais c’est une formation qui sait créer du jeu et casser des lignes. Troisième meilleure équipe en termes d’offloads (242). Mais (chose remarquable pour un promu) qui est aussi 6e équipe en déplacement, avec 16 points, dont trois victoires et un nul. Les Dacquois possèdent également un joueur comme Jope Naseara. L’ailier fidjien et ses 25 franchissements, meilleur total du championnat.

Ses faiblesses – Est-ce qu’à trois matchs du but, l’US Dax, peut-elle être rattrapée par une certaine réalité ? Les Landais se retrouvent dans une machine, où chaque match sera couperet. Avec deux déplacements chez des adversaires directs, lors des trois derniers matchs (lire plus bas). Sans grande expérience de la gestion de jouer la montée en Top 14. Et, depuis le début de saison, cela a souvent basculé dans le sens des Dacquois. Dixième attaque de Pro D2 et 9e défense. Et tranchante dans aucune des statistiques majeures. Sans un buteur si efficace que cela et sans un serial marqueur.

28e journée : Se déplace à Mont-de-Marsan

29e journée : Reçoit Agen

30e journée : Se déplace à Nevers

Ses chances de maintien :  40 %


Grenoble (4e, 70 points)

Ses forces – La dynamique parle pour les Grenoblois. Qui ont pulvérisé Biarritz à Aguilera (19-46). Un succès retentissement au cœur d’une dynamique de folie. Ils restent sur six succès de rang, avec 27 points sur 30 possibles. Dont trois (!) en déplacement et un succès de prestige à la Rabine, contre Vannes (10-17). Aucune équipe ne fait mieux. Malgré les huit points de pénalité, Grenoble se retrouve à jouer la bagarre pour la phase finale. Avec deux réceptions dans les trois derniers matchs. Autant dire que cela est de très bon augure.

Mais Grenoble possède surtout de vraies armes offensives. Meilleure attaque du championnat, avec 743 points marqués. Dont près de 90 sur les deux derniers matchs. Troisième équipe qui marque le plus d’essais (84) et l’équipe qui fait le plus de passes après contact (286). Mais défensivement, c’est aussi une équipe solide, notamment dans les rucks. Avec 101 ballons grattés (le 2e total). Grenoble, c’est aussi de belles individualités, comme son buteur Samuel Davies et ses 202 points marqués cette année. Et sa défense est incarnée par Hugo Huurman et ses 277 plaquages réussis, le 3e total de la saison.

Ses faiblesses – Sa principale faiblesse est financière. Déjà sanctionné de plusieurs points, après avoir frôlé la relégation administrative en Nationale, le FC Grenoble est encore loin d’être tiré d’affaire. Une pression psychologique qui peut clairement peser en cette fin de saison. Surtout si les mauvaises nouvelles venaient à arriver du côté du Stade des Alpes. Défensivement, Grenoble reste plus perméable que d’autres équipes de haut de tableau. Avec 621 points concédés, ils ne sont que la 10e défense du championnat. Dans les moments tendus et si une équipe leur tient tête, cela peut compter. Mais cette faiblesse pourrait-elle davantage peser en cas de qualification en phase finale ?

28e journée : Reçoit Béziers

29e journée : Reçoit Colomiers

30e journée : Se déplace à Provence

Ses chances de qualification : 99 %

 

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

2 Commentaires

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *