Nous suivre

Tennis

Qualifications Masters 1000 de Montréal : Paire, Gaston, la journée des Français

Avatar

Publié le

Qualifications Masters 1000 de Montréal Paire, Gaston, la journée des Français
Photo Icon Sport

MASTERS 1000 MESSIEURS DE MONTRÉAL – En ce premier jour des qualifications, carton plein pour les Français. Benoît Paire, Arthur Rinderknech, Hugo Gaston et Quentin Halys accèdent au tour final des qualifications qui aura lieu ce dimanche.

En cette chaude journée de samedi, les Français étaient sur le court afin de rejoindre le tableau principal du tournoi canadien. Pendant que certains bataillent sur le court, Gaël Monfils, déjà qualifié dans le tableau principal, prend un bain de foule lors de son entraînement et teste sa popularité dans la métropole québécoise.

Benoît Paire assure… puis se fait peur

Benoît Paire a les honneurs du court central face à l’Américain, mieux classé, Denis Kudla. Très solide dans le 1er set, il breake en fin de manche pour s’imposer 6-4. Le second set est plus compliqué pour Benoît Paire. Moins serein sur son service, il doit s’employer pour le conserver. Il pensait avoir fait le plus dur en breakant Kudla, mais l’Américain revient dans la rencontre. Mais pas de quoi sortir Paire du match puisqu’il breake blanc dans la foulée. Malmené sur son service, l’Avignonnais sauve 2 balles de break avant de claquer un ace l’envoyant au tour final des qualifications (6-4).

Arthur Rinderknech prolonge le plaisir

Sur le court numéro 9, le Provençal pensait avoir fait le plus dur en revenant au score en fin de 2ème set. Il a en effet remporté le 1er sans réelles difficultés, 6-3, sans concéder de balles de break. Mais, breaké d’entrée de 2ème manche, il a couru après le score. Il a même cru la manche perdue après avoir été mené 40-0 sur son engagement. Mais la volonté du Français a été plus forte que celle de Juan Carlos Aguilar, le Canadien. Rinderknech a sauvé 5 balles de break dans ce 7ème jeu, revenant à 3-4 dans le set. Il a enchaîné en prenant le service adverse et relancé totalement le match.

Les jeux rapides et solides des deux adversaires se sont succédés jusqu’au tie-break. Le jeune joueur canadien a dominé la manche, même si le Français a enchainé les aces. Dans l’ultime set, la bataille a été rude entre les 2 protagonistes avec des jeux longs. Mais Rinderknech a pris le service d’Aguilar au 5ème jeu. Il terminera le match sans encombre et sur un jeu blanc, bien encouragé pendant son match par une colonie de Français présente autour du terrain. Il rejouera demain pour accéder au tableau principal.

Gaston et Halys passent aussi

Pas de problème pour Hugo Gaston qui n’a passé que 10 minutes sur le court à Montréal avant de bénéficier de la blessure de son adversaire, l’Américain Michael Mmoh, pour se qualifier. Pour Quentin Halys, le chemin a été plus compliqué. Alors que le 1er set a été une formalité (6-1) contre le Lituanien Ricardas Berankis, ce dernier s’est rebiffé dans le 2ème set remporté 6-2. Dans un 3ème set plus serré, Quentin Halys a tout de même forcé la décision pour l’emporter 6-3 et verra le tour final des qualifications dimanche. Chez les dames (à Toronto), Elsa Jacquemot, seule Française engagée, a chuté dès le premier tour contre Madison Brengle.


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une