Nous suivre

Insolite

Remaniement ministériel : l’équipe type du Gouvernement

Jordane Mougenot-Pelletier

Publié

le

AFP

La saga du remaniement ministériel a pris fin. Le nouveau Gouvernement a été annoncé par Alexis Kohler sur le perron de l’Elysée en début de soirée. Voici l’équipe type de cette nouvelle équipe destinée à diriger la France pour les deux années à venir.

L'équipe type du Gouvernement Castex à la suite du remaniement ministériel.

L’équipe type du Gouvernement Castex à la suite du remaniement ministériel.

Les Cinq de derrière

Gardien (du temple) : Jean-Yves Le Drian

Le pilier de l’équipe. Celui sur qui l’entraîneur peut toujours compter. L’intangible quand la maison coule. Jean-Yves Le Drian c’est le portier du Gouvernement Castex et à la suite du remaniement ministériel, le numéro 1 de l’équipe.

La défense

Dans l’axe, on retrouve le système typique des défenses à l’ancienne avec un stoppeur et un libéro. Le stoppeur est une stoppeuse et s’appelle Florence Parly. Ministre des Armées, il faudra se frotter à elle et sa vigilance pour s’en prendre à l’Equipe de France. En poste depuis les débuts de son entraîneur Emmanuel Macron, elle aura à ses côtés Roselyne Bachelot. Transfuge de l’équipe réserve de la Sarkozie, la très lettrée et spécialiste d’art lyrique aura pour tâche de mettre du velours dans l’arrière-garde.

A gauche, on trouve Olivier Véran. Il redescend d’un cran alors que la crise sanitaire du Covid-19 l’avait fait mener l’attaque du groupe. Fatigué, il devra assurer les arrières de son Gouvernement et faire en sorte que la maison France ne soit en proie à l’ailier Corona qui met le feu à toutes les défenses. A droite, il fallait de la caisse et un piston capable d’enquiller les kilomètres. Logiquement, c’est Élisabeth Borne, ministre du travail.

Et au milieu, coule un ministère

Les milieux centraux

A la suite de la percée de l’équipe concurrente Europe Écologie Les Verts, il fallait que coach Macron prenne les choses en main. C’est chose faite en transférant Barbara Pompili au ministère de le transition écologique et solidaire et en faisant d’elle le numéro 2 de l’équipe. Ce sera donc elle qui sera chargée de la récupération.

Un autre pilier de la Macronie. Bruno Le Maire est conforté par le remaniement ministériel dans ses prérogatives de Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance. Il endossera logiquement le numéro 8.

Les milieux offensifs

Ils seront chargés d’animer l’équipe, d’amener du liant et seront logiquement les plus scrutés.

D’abord, en numéro 10 à l’ancienne, Jean Castex. Il est Premier Ministre et forcément capitaine. Il est le relais d’Emmanuel Macron et chargé de l’animation de la majorité présidentielle. Un vrai 10 à l’ancienne qui ne bougera pas de ses bases et ne piétinera pas les plates-bandes de son coach. Un vrai changement par rapport au feu-follet Édouard Philippe. Transféré au Havre pour les mêmes raisons qui avaient amené Courbis à se séparer de Laurent Blanc. Trop populaire.

Pour animer le côté droit, Gérald Darmanin. Le Tourquennois prend du galon en prenant le titre Ministre de l’intérieur. Positionné en ailier , il aura pour mission de déborder sur la droite.

Inamovible dans l’équipe, Jean-Michel Blanquer lui aussi prend du galon en récupérant, en plus de sa traditionnelle Éducation Nationale, la Jeunesse et les Sports. Un cran plus haut, lui aussi sera chargé de mener l’attaque de ce Gouvernement. Il est le joueur le mieux payé de l’équipe avec le budget le plus important de l’équipe.

Poste : Attaquant défensif. Tâche : Attaque

En attaquant de pointe, l’entraîneur Macron a décidé de sortir du lourd. Un sniper, un artiste. Un spécialiste du trash-talk qui va terroriser plus d’un arbitre et d’un défenseur adverse. Eric Dupond-Moretti est LE pari de cette nouvelle équipe. Habitué aux meilleures défenses du monde, il renverse la vapeur et s’installe à la pointe de l’attaque du Gouvernement Castex.

JMPPMJ


Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?