Nous suivre

Histoire

Rétro Sotchi 2014 #2 : trois larrons pour un podium historique

Publié le

Triplé ski cross sotchi 2014

A l’approche des Jeux Olympiques de Pyeongchang, la rédaction de Dicodusport vous propose de revenir sur les quinze breloques récoltées par la délégation tricolore il y a quatre ans, à Sotchi. Aujourd’hui, second volet avec le ski-cross masculin où les français ont tout raflé. Chapuis, Bovolenta et Midol, trois camarades qui ont marqué de leur empreinte l’olympisme français.

Michel Lucatelli, l’entraîneur de l’équipe de France a façonné pendant des années une équipe de France de skicross compétitive. Une génération au bord de l’éclosion avant les Jeux olympiques de Sochi. Jean-Frederic Chapuis, champion du Monde  à Vossen 2013, allait alors entraîner toute l’équipe dans son sillage. Le jour de gloire est arrivé en février 2014, au terme d’une journée sans faute.

La course

De leur côté, Chapuis et Midol passent leurs séries ensemble et accrochent une place en finale. Bovolenta, seul tricolore dans ses runs de qualification, fait de même. Ce sera donc en finale, trois Français contre un Canadien : Brady Leman. Mais le scénario rêvé peut basculer d’un moment à l’autre.

 

Dès le départ, Arnaud Bovolenta prend les devants. Jean-Frédéric Chapuis reste en embuscade. Derrière, Midol bataille avec le Canadien. Juste avant que les cartes soient redistribuées à la mi-course. Chapuis prend la tête et ne quittera plus la position de leader. Bovolenta essaye de rattraper son coéquipier, en vain. En troisième position, Jonathan Midol est menacé par l’intrus de cette finale. Dans la dernière courbe sur la droite, Leman s’effondre, et offre aux Bleus un podium historique. « Je ne sens pas qu’il tombe, il touche le talon de mes skis et pour moi il n’est pas tombé. Il est sur mes talons et dans la ligne droite, il va se décaler et me doubler » décrypte le skieur du Grand-Bornand. Lors du dernier jump, les deux premiers assurent tandis que Midol s’envole et termine la course en chutant. « Le fait qu’il touche mes talons me met la pression. Lors du dernier saut, avec la fatigue, j’amorti mal et je m’envole en arrière. Quand je passe la ligne, je mets du temps à réaliser car pour moi le Canadien m’a doublé quand je tombe à l’arrivée » poursuit le médaillé de Bronze. Une chute anecdotique qui vient confirmer un résultat hors du commun pour cette jeune équipe de France.

Ce résultat historique marque l’éclosion d’une génération dorée. « Pour nous ce n’est pas un déclic ce podium, c’est la récompense des années de travail dans l’ombre » explique Midol. Un résultat qui s’est confirmé par la suite.

Le triplé français à Sotchi en pleine célébration – Olivier Morin / AFP

L’après Sotchi

Les Jeux olympiques ont permis à l’équipe de France de skicross de montrer au monde entier que les Frenchies sont désormais de sérieux clients. Le champion Olympique « JF » Chapuis s’est affirmé comme le leader national, mais aussi comme l’un des meilleurs au Monde dans la discipline. Le skieur de Val Thorens a tout simplement remporté le classement général de la Coupe du Monde à 3 reprises (2015, 2016, 2017). Ces trois gros globes font de lui le favori pour les Jeux de PyeongChang.

« JF » Chapuis avec son premier gros globe en 2015. Crédits FFS

Arnaud Bovolenta est aujourd’hui en pleine bourre à l’approche des J.O. Second en début de saison à Val Thorens, il confirme ses podiums réalisés depuis Sotchi. L’an dernier à Sunny Valley (RUS), il avait décroché sa première victoire en Coupe du Monde. Jonathan Midol a quant à lui eu plus de mal, malgré quelques bons résultats en 2015, il connait ensuite des saisons compliquées. Aujourd’hui blessé, il se bat contre le temps pour retourner sur les skis et revivre les Jeux.

A ce jour, Chapuis et Bovolenta sont bien placés pour aller décrocher leur billet olympique. Avec quatre places disponibles pour neuf personnes, cela semble en revanche plus compliqué pour Midol. A noter le début de saison canon d’un autre tricolore, Terence Tchiknavorian, actuellement second au classement général de la coupe du Monde.

Alexandre Reynaud


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une