Nous suivre

Roland-Garros 2024

Roland-Garros 2024 : Les résultats du dernier jour des qualifications

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

ROLAND-GARROS 2024 – Aujourd’hui avait lieu à la Porte d’Auteuil la deuxième moitié du troisième tour des qualifications, hommes et femmes confondus. Deux Français étaient engagés pour essayer d’obtenir les derniers tickets pour le tableau principal.

Ils étaient deux à essayer d’imiter leurs compatriotes Grégoire Barrère et Léolia Jeanjean, qualifiés hier. Tous les deux programmés sur le court Suzanne Lenglen, Quentin Halys (n°187) et Mathias Bourgue (n°289) n’avaient plus qu’un match à remporter pour aller chercher leur place dans le tableau final de Roland-Garros. C’est le mieux classé des deux qui a ouvert le bal, après son exceptionnel match contre Diego Schwartzmann deux jours auparavant. Face à un joueur au profil similaire, mais moins bien classé – l’Autrichien Misolic (n°241) – le Parisien a pourtant été mis en difficulté.

Après avoir facilement remporté la première manche, il s’est finalement incliné 6-2 4-6 3-6. La faute à un manque d’agressivité de sa part, selon ses dires en conférence de presse : « Globalement je pense que c’est mon moins bon match des qualifs, j’ai été moins offensif et je n’ai pas très bien servi. Je l’ai laissé dicter le jeu, du coup le rapport de force s’est inversé. » Misolic aura donc éliminé deux tricolores d’affilée, après Ugo Blanchet au tour précédent. Quant à Halys, le tournoi n’est pas tout à fait fini pour lui. Il disputera en effet le tournoi de double avec Nicolas Mahut, grâce à une wild-card.



« Ça va être cool, c’est complètement différent. Nico est un super joueur de double, il a beaucoup d’expérience. Ça me laisse dans le tournoi, et ça me laisse espérer des belles choses. On a des grosses ambitions pour ce tournoi, je vais bien me préparer […] Je vais essayer d’accorder plus d’importance au double à l’avenir. La semaine dernière on a fait une finale (au Challenger 175 de Bordeaux avec Nicolas Mahut) qui m’a servi, m’a donné de la confiance. Ça me donne du rythme pour mon service et pour mes enchaînements vers l’avant. C’est vers ça qu’il faut que j’aille de plus en plus. »

Mathias Bourgue fait vibrer le Suzanne Lenglen… sans succès

Il n’était pas vraiment attendu à ce stade des qualifications. Mathias Bourgue, invité in extremis grâce à un transfert de wild-card, a réussi à passer deux tours cette semaine. C’est donc avec peu de choses à perdre qu’il s’est présenté sur le court Suzanne Lenglen. Il a saisi sa chance face au Belge Bergs (n°102), l’un des favoris des qualifications. Après un premier set compliqué, il a tout donné dans le second. En prenant notamment appui sur un public qui s’est enflammé pour le dernier français de ces qualifications. Breaké à 3-2 puis à 6-5, il a à chaque fois réussi à débreaker son adversaire, en demandant le soutien d’un court Suzanne Lenglen qui scandait son nom. Ce qui a forcément déstabilisé son jeune adversaire (24 ans). « J’ai joué avec le public… Je pense que c’est ce qui a fait qu’il a commencé à douter, et qu’on est allé au tie-break. C’était un super moment. »



De quoi lui remémorer des bons moments passés ici à Roland-Garros. « C’est clair que ça m’a rappelé des bons souvenirs de 2016 [match contre Andy Murray au second tour du tableau principal]. Mais même des souvenirs des qualifs, de matchs serrés que j’ai pu gagner… C’est un tournoi particulier pour les Français, c’est vraiment kiffant. » Il est clair que le n°289 mondial va repartir satisfait de ces qualifications. « Je ne m’attendais à rien du tout… Après, je ne sais pas si le contrat est rempli, parce que je ne me serais pas privé d’aller plus loin. Mais c’est clair que je suis content. » Dans les prochaines semaines, l’Avignonnais de 30 ans va essayer de profiter de la confiance engrangée pour gratter des points dans les Challengers sur terre battue. Avec comme ambition de participer aux qualifications de l’US Open, dans trois mois.

Sur les 40 français engagés sur la ligne de départ, seulement deux ont donc réussi à s’extirper des qualifications. Soit autant que l’année dernière, mais avec 11 engagés de plus. Le tirage au sort des qualifiés est aussi tombé : Grégoire Barrère jouera le Kazakh Bublik (n°19 mondial). Tandis que Léolia Jeanjean aura la lourde tâche d’affronter… la Polonaise Swiatek (n°1).

Dans les autres résultats du jour, les têtes de série n°6, 23 et 25 ont obtenu leur ticket chez les hommes, soit respectivement les Brésiliens Monteiro et Meligeni Alves, et le Kazakh Kukushkin. On peut cependant noter l’élimination de la tête de série n°2, l’Américain Wolf. Du côté des dames, les têtes de série n°1 (l’Italienne Errani), 8 (l’Américaine Volynets, 16 (la Slovaque Sramkova), 20 (la Brésilienne Pigossi) et 29 (l’Ukrainienne Starodubsteva) ont aussi tenu leur rang. En revanche, l’Américaine Baptiste, tête de série n°6, est tombée. Tous ces joueurs et joueuses seront des dangers potentiels pour leurs futurs adversaires dans le tableau principal.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *