Nous suivre

Roland-Garros 2024

Roland-Garros 2024 : Les résultats du quatrième jour des qualifications

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

QUALIFICATIONS ROLAND-GARROS 2024 – Aujourd’hui avait lieu à la Porte d’Auteuil la première moitié du troisième tour des qualifications, hommes et femmes confondus. Trois Français étaient engagés pour essayer d’obtenir leur ticket pour le tableau principal.

Ils étaient cinq sur la ligne de départ du troisième tour. Mais seulement trois de ces rescapés tricolores foulaient les courts de Roland-Garros en ce jeudi 23 mai, jour de tirage officiel du tableau principal. Les deux autres joueront leur dernier match demain. L’organisation les a donc logiquement tous les trois programmés sur le court Suzanne Lenglen, ouvert pour la première fois cette année. C’est Geoffrey Blancaneaux (n°277) qui a ouvert le bal dès 11 heures. Habitué des troisièmes tours de qualifications de Roland-Garros, l’ancien vainqueur de Roland-Garros Juniors n’a cette fois pas fait long feu. Surtout à cause de son adversaire, possiblement le meilleur joueur des qualifications, le Serbe Medjedovic (n°134).

Après des premiers jeux serrés, le protégé de Novak Djokovic a mis la machine en route. Et Blancaneaux, qui n’a pas trouvé de solutions, s’est incliné 6-2 6-2. « C’est un joueur très puissant, il a des grosses capacités à accélérer la balle et mettre de la lourdeur dedans. Moi, j’ai subi pendant tout le match […] À partir de 5-2, il a enclenché le mode « Je réfléchis plus, j’envoie dans tout ce qui bouge ». » Medjedovic termine avec 30 coups gagnants pour 15 fautes directes. Il y avait une classe d’écart entre les deux joueurs. Blancaneaux s’est tout de même avoué « content » de son Roland-Garros, expliquant qu’il « n’espérait même pas être dans les qualifs à Roland. » Notamment à cause de son classement en chute, puisqu’il est désormais loin des 250 meilleurs joueurs mondiaux. Il va retourner sur le circuit Challenger pour essayer de retourner dans ce top 250, synonyme d’entrée dans les qualifications de tournois du Grand Chelem.



Léolia Jeanjean première qualifiée française !

Ils ont fait respecter leur rang de favori. Les membres de la génération 1994-95 Léolia Jeanjean (n°143) et Grégoire Barrère ont chacun obtenu leur ticket pour le tableau principal cet après-midi. La Montpelliéraine a bataillé pendant quasiment 2 heures 30 contre la talentueuse et très puissante américaine Montgomery (n°182), 4-6 6-2 6-4. « Elle frappe très fort et sert très bien. C’est le genre de filles contre qui on n’a aucune chance si on joue dans leur rythme. Donc j’ai essayé de faire jouer, de jouer en hauteur, en slice, de ne pas donner de rythme. Et finalement, c’est ce qui l’a déstabilisée. » Son adversaire a commis 50 fautes directes.



Jeanjean va donc participer à son troisième tableau principal d’affilée à Roland-Garros. Mais c’est la première fois qu’elle obtient son ticket via les qualifications : « C’est vrai que c’est plus satisfaisant… La saveur est encore plus forte quand on vient chercher notre place comme ça » a-t-elle confié en zone mixte. Et avec son parcours atypique, elle se rend sûrement encore plus compte de l’importance de ce genre de victoires : « Je suis hyper contente, j’ai rarement été aussi heureuse dans ma vie honnêtement. Se qualifier pour le grand tableau de Roland, c’est énormément d’émotions, c’est très compliqué à décrire. »

Grégoire Barrère l’imite quelques heures plus tard !

De son côté, Grégoire Barrère (n°108) s’est fait peur contre l’Américain Kudla (n°161) pendant le premier set, avant de retrouver son tennis. Il s’impose finalement 2-6 6-2 6-3 et se qualifie pour le tableau principal. Ce qu’il était loin d’envisager en mars, au moment de sa traversée du désert. Il enchaînait alors les défaites décevantes en Challenger et avait même pensé à arrêter sa carrière. « Je ne l’aurais pas cru il y a encore deux mois, le niveau n’était pas au rendez-vous. Après, on sait que le tennis, ça va très vite… » Ce qu’il a prouvé ces dernières semaines. Aujourd’hui, et depuis ses demi-finales à Bucarest et Bordeaux, cette mauvaise passe est oubliée. Le Parisien de 30 ans prend de nouveau du plaisir à jouer des matchs, et surtout à s’entraîner.

Cette qualification à Roland-Garros est la cerise sur le gâteau. Celui qui a changé de coach la semaine dernière pour aller vers Germain Gigounon – ancien entraîneur de David Goffin – a retrouvé son jeu. Aujourd’hui et sur ses deux derniers matchs, il a essayé au maximum de raccourcir les échanges. Il a retrouvé son agressivité et sa capacité à enchaîner les coups gagnants (29 de moyenne sur ses trois matchs, pour 22 fautes directes). « J’ai réussi à être un peu plus agressif, à frapper plus fort à partir du deuxième […] Il faut que je sois bien physiquement pour pouvoir ça, et maintenant, c’est le cas. » Avec cette belle dynamique, il sera un vrai danger pour quiconque sera son adversaire au premier tour du grand tableau.

Dans les autres résultats, on peut noter la qualification des têtes de série n°2 et 5 chez les femmes, l’Argentine Riera et l’Allemande Niemeier. Du côté masculin, il n’y a pas non plus eu de surprise. Si ce n’est l’élimination express du Finlandais Virtanen (n°156), tombeur du double finaliste Dominic Thiem au tour précédent. La deuxième moitié du troisième tour aura lieu ce vendredi. Avec notamment les matchs couperets des Français Quentin Halys (n°187) et Mathias Bourgue (n°289). Respectivement face à l’Autrichien Misolic (n°241) et le Belge Bergs (n°102), ils essaieront d’imiter leur grand ami Grégoire Barrère. Les deux matchs sont aussi programmés sur le Suzanne Lenglen.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *