Nous suivre

Roland-Garros 2021

Roland-Garros : Héroïques, Herbert et Mahut s’offrent une finale

Julien Correia

Publié

le

Roland-Garros : Héroïques, Herbert et Mahut s'offrent une finale
Photo Icon Sport

ROLAND-GARROS – Engagée face aux numéros 2 mondiaux, la paire française composée de Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut s’est qualifiée pour la finale du tournoi. Une rencontre haletante remportée sur le score de (6/7, 7/6, 6/4). Ils brigueront un second titre à Roland-Garros après celui remporté en 2018.

Une rencontre qui s’annonçait indécise

Ils avaient rendez-vous. Lors d’une édition 2021 des plus moroses pour le clan tricolore, la paire Herbert – Mahut faisait figure d’éclaircie dans ce très sombre horizon. Sur le court Simmone-Mathieu, se présentait face à eux la paire colombienne Farah – Cabal. Les Colombiens numéros 2 au classement de la spécialité et vainqueurs de l’US Open et de Wimbledon en 2019 faisaient figure de favoris. Mais face à eux, la paire tricolore se présentait avec de solides arguments. Et de l’expérience à revendre. Lauréats des 4 tournois majeurs entre 2015 et 2019, les Français avaient déjà triomphé du côté de la Porte d’Auteuil, en 2018. Difficile donc de prévoir l’issue de cette rencontre en amont de celle-ci.

Un premier set qui tient ses promesses

Si l’affiche s’annonçait prometteuse, le début de ce match n’allait pas à l’encontre de ce que nous pensions. Les Tricolores débutaient de leur côté tambours battants en remportant le service de leurs adversaires sur un jeu blanc ! Un début de rencontre idéal pour la paire tête de série numéro 6. Mais ce dernier n’allait pas donner le ton puisque les Colombiens, après un splendide retour de Robert Farah, débreakait dans la foulée. Au 5e jeu, les Tricolores avaient l’occasion de breaker à nouveau mais n’ont su saisir les opportunités qui se présentaient à eux.

Aucune des 2 paires n’aura ensuite l’occasion de prendre le service adverse. On se dirigeait donc vers un jeu décisif. Un tie-break parfaitement maîtrisé par les Colombiens où Cabal concluait d’une superbe volée de revers. Première manche pour les Sud-Américains donc, grâce à un tie-break remporté 7 points à 2.

3 balles de match sauvées lors du 2ème acte

Si Pierre-Hugues Herbert semblait porter la paire en début de rencontre, Nicolas Mahut s’est remis petit à petit dans le match. Et il fallait bien cela pour venir contrarier des Colombiens solides. Malgré tout, un premier tournant semblait se dessiner dans cette rencontre. Après avoir sauvé 3 balles de break, lors du troisième jeu, les Français concédaient leur mise en jeu après un jeu blanc lors du cinquième.

Tout laissait présager que les Colombiens se dirigeaient sereinement vers la finale. Alors que P2H était au service, la paire colombienne s’offrait deux balles de match. Les deux ont été effacées brillamment par les Tricolores et notamment la seconde après un service gagnant d’Herbert sur sa seconde balle ! Puisque l’adage dit « jamais deux sans trois », une 3ème balle de match allait être sauvée. Un tie-break allait une nouvelle fois départager les 4 hommes. Et cette fois, ce sont les Français qui prenaient le dessus. Un jeu décisif également remporté 7 points à 2. Et le vent semblait avoir tourné. A l’issue de cette manche, les deux paires avaient remporté le même nombre de points : 82.

En route vers la finale !

Cette 3ème manche débutait comme la première. Un break d’entrée était à mettre à l’actif de la paire française. Les lauréats de 2018 semblaient avoir pris le dessus, au moins mentalement sur leurs adversaires. Avec un Herbert solide sur sa mise en jeu et un Mahut à son aise à la volée, les Tricolores s’approchaient de plus en plus de la finale. Si l’occasion a été manquée de tuer le match à 4 jeux à 2 les Français n’allaient plus concéder leur mise en jeu. Après un dernier jeu stressant où une balle de match aura été sauvée par les Colombiens, la paire française validait son billet pour la finale. A l’issue de la rencontre Herbert avouait son stress au moment de conclure. « C’était tendu, je dois l’avouer j’avais envie de chialer. C’est magnifique mais le sentiment est que l’on devra terminer le travail en finale. » Pour cette fois percevoir des larmes de joie sur le visages des Français.


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une