Nous suivre

Rugby à XIII

Rugby à XIII : Les joueurs à suivre en NRL (1/2)

Idriss Ahamada

Publié

le

Rugby à XIII : Les joueurs à suivre en NRL (1/2)
Photo NRL

NRL – Le prestigieux championnat australien de rugby à XIII (NRL) a repris ses droits cette semaine. Voici une première liste de 5 joueurs à suivre cette saison.

James Tedesco (28 ans, Arrière, Sydney Roosters)

Il est sans doute l’une des plus grandes stars de la planète 13 à l’heure actuelle. À 28 ans, l’arrière James Tedesco a tout gagné en club autant à titre collectif (deux titres d’affilée avec les Roosters en 2018 et 2019), qu’individuel, puisqu’il a remporté en 2019 la Dally M Medal, qui récompense le meilleur joueur du championnat.

Arrière très rapide, Tedesco est un joueur capable de faire des relances spectaculaires grâce à sa vitesse de course et ses appuis. Mais c’est un aussi un joueur capable de créer des différences pour les autres grâce à ses passes après contact et sa vision du jeu. Il aura pour rôle de mener les ambitieux Sydney Roosters vers un 3ème titre en 4 ans.


Roger Tuivasa-Sheck (27 ans, Arrière, New Zealand Warriors)

Lui aussi arrière, Roger Tuivasa-Sheck est l’une des attractions de la NRL depuis plusieurs années. Capitaine de la seule équipe néo-zélandaise du championnat, RTS est un joueur spectaculaire. Ses appuis et crochets dévastateurs ont fait tomber plus d’un défenseur adverse. Et régalé plus d’un observateur ! Pour sa dernière année au club, Tuivasa-Sheck va tenter d’aider ses coéquipiers à finir dans les 8 premiers pour jouer les phases finales. Des playoffs que les Warriors n’ont disputé que 3 fois lors de la dernière décennie.

Ça sera un beau challenge pour RTS, avant de partir tenter de réaliser son rêve de gosse : devenir All Black. Il s’est déjà engagé pour passer à 15 la saison prochaine. Son départ va laisser un immense vide chez les Warriors.


Adam Reynolds (30 ans, demi, South Sydney Rabbitohs)

Adam Reynolds a eu la chance de réaliser le rêve de pas mal d’entre nous : jouer pour le club qu’on supportait quand on était gamin. Sauf que le demi n’est pas qu’un joueur de passage, il est au fur et à mesure devenu un emblème de « son » club, les South Sydney Rabbitohs. Malgré son petit gabarit (1m73, 85 kilos), Reynolds s’est affirmé aujourd’hui comme étant l’un des meilleurs meneurs de jeu de NRL. Son jeu au pied d’occupation est exceptionnel. Tout comme sa précision face aux perches, puisqu’il est à 83% de réussite en carrière et 1636 points marqués. Ce qui est le 2ème total de toute l’histoire de son club.

Présent en équipe première depuis 2012, Reynolds a réalisé un autre rêve en devenant la saison passée capitaine des Rabbitohs. Néanmoins, le réveil pourrait sonner de façon brutale à l’issue de la saison. En fin de contrat, Reynolds est en désaccord profond avec son équipe concernant une prolongation. 2021 pourrait donc être sa dernière année dans son club de toujours.


Nathan Cleary (23 ans, demi, Penrith Panthers)

En général, c’est plus facile quand l’équipe est entrainée par Papa, comme c’est le cas de Nathan Cleary, qui évolue sous les ordres de son père Ivan à Penrith, club situé dans la banlieue ouest de Sydney. Mais ne vous méprenez pas, le demi des Panthers n’est pas dans notre liste par piston familial. Lancé à 18 ans à peine en NRL, Nathan Cleary s’est affirmé en très peu de temps comme l’un des meilleurs demis du championnat. Et aussi comme le patron de son équipe, qui a échoué en finale l’an passé face à Melbourne. Une défaite amère, surtout quand on sait que les Panthers ont remporté 17 matchs consécutifs pour y arriver.

Organisateur hors-pair, Cleary dispose d’une vitesse de course et d’une qualité de passe largement au-dessus de la moyenne. Et comme si ça ne suffisait pas, le jeune Australien est aussi un buteur fiable, qui tourne à près de 84% de moyenne en carrière. Les Panthers auront besoin d’un grand Cleary (aussi bien sur le banc que sur le terrain) pour franchir la dernière marche. Et enfin remporter ce titre que tous les fans attendent depuis 2003.


Payne Haas (21 ans, pilier, Brisbane Broncos)

Doté d’un gabarit hors-normes (1m94, 120 kilos) Payne Haas n’a eu besoin que de deux saisons complètes pour s’imposer comme l’un des meilleurs piliers du monde. Mais Haas n’est pas qu’une montagne de muscles. C’est un joueur incroyablement rapide, capable de courir à près de 31 km/h et de déposer un arrière sur un crochet extérieur. En plus de ça, le pilier des Broncos dispose d’une endurance hors du commun, qui lui permet de jouer près de 70 minutes en moyenne par match. Ou de gagner 223 mètres ballon en main lors d’un match face aux champions en titre, tout en ayant fait le ramadan toute la journée.

Malgré son jeune âge, Payne Haas sera l’un des éléments fondateurs de la reconstruction des prestigieux Brisbane Broncos. Le club de la capitale du Queensland a fini en dernière position en 2020. Ils aborderont 2021 avec une revanche à prendre.

Idriss Ahamada


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une