Nous suivre

Rugby à XV

Rugby Championship : Quel bilan pour les quatre nations de l’hémisphère sud ?

Publié le

Rugby Championship : Quel bilan pour les quatre nations de l'hémisphère sud ?
Photo Icon Sport

RUGBY CHAMPIONSHIP – L’édition 2021 du Rugby Championship, qui s’est jouée principalement sur le sol australien, s’est terminée ce week-end. Il est temps de dresser le bilan des équipes concernées, qui joueront bientôt les tests de novembre en Amérique, en Asie et en Europe.

Nouvelle-Zélande : un vainqueur au dessus du lot

Une fois n’est pas coutume, la Nouvelle-Zélande s’est encore assise sur le trône de la plus grande compétition de l’hémisphère sud. Depuis 2012, les All Blacks ont ravi le titre à huit reprises. Seules les années de Coupe du monde, marquées par des éditions courtes, ont permis à leurs adversaires de prendre les quelques miettes restantes. Cette année, outre la victoire finale, c’est aussi la manière qui a impressionné : cinq victoires en six rencontres et cinq points de bonus, dont 4 offensifs, dans l’escarcelle. Durant la majeure partie de la compétition, les All Blacks ont donné l’impression de se trouver au-dessus du panier.

Tout d’abord, les Blacks ont dominé les Wallabies (57-22 et 38-21), avant de surclasser les Pumas (39-0 et 36-13). S’en est suivie une double-confrontation extrêmement accrochée avec les Springboks. Après une victoire acquise au bout du suspens (19-17), les hommes de Ian Foster ont concédé leur unique défaite de la saison, face aux champions du monde sud-africains (29-31), alors qu’ils étaient déjà assurés de ramener le titre chez eux. Désormais, la Nouvelle-Zélande va pouvoir se tester face aux nations du Nord. Avec cinq rencontres au programme, les trois gros tests seront face aux Gallois, aux Irlandais et aux Français.

Australie : un tournoi réussi

L’Australie s’est-elle définitivement relancée après ce tournoi 2021 ? Depuis quelques années, les Wallabies affichent un visage assez pâle. En 2019, les Australiens ont raté leur Coupe du monde, avant de réaliser une saison 2020 très médiocre. Après avoir gagné, très difficilement, leur série de test face au XV de France en juin, les Wallabies ont retrouvé un peu de confiance. Malheureusement pour eux, ce fut loin d’être suffisant pour renverser des All Blacks impitoyables qui ont remporté les trois confrontations de la Bledisloe Cup (22-57 et 21-38 pour les deux rencontres de Rugby Championship). Après les déroutes face aux voisins du Pacifique, on voyait mal l’Australie faire tomber les champions du monde. Pourtant, celle-ci n’a pas tremblé. En effet, elle a remporté deux succès de prestige et avec la manière (28-26 et 30-17).

En fin de tournoi, les coéquipiers de Michael Hooper ont assuré leur seconde place en punissant les Pumas à deux reprises (27-8 et 32-17). Au gré de ce Rugby Championship, la nation deux fois championne du monde a retrouvé de belles couleurs. Avec des joueurs expérimentés qui encadrent une jeunesse talentueuse, les Australiens peuvent légitimement faire peur aux nations européennes. Après une rencontre face au Japon fin octobre, les Wallabies défieront l’Écosse, l’Angleterre et le Pays de Galles. Désormais, l’Australie devra prouver sa valeur sur les terrains hostiles. En effet, la majorité du Rugby Championship s’est joué sur la plus grande île du Pacifique, ce qui constitue tout de même un avantage.

Afrique du Sud : bilan mitigé

Trois victoires, trois défaites. Voici le bilan des champions du monde en titre lors de l’édition 2021 du Rugby Championship. Après avoir gagné la série de tests face aux Lions Britanniques et Irlandais, les Springboks s’avançaient comme de sérieux concurrents pour disputer le titre aux All Blacks. Confirmation dès le début du tournoi avec deux victoires face aux Pumas. Vivement critiquée sur son style de jeu assez restrictif, l’Afrique du Sud a ensuite calé. En effet, les coéquipiers de Siya Kolisi se sont inclinés, par deux fois, face à des Wallabies totalement retrouvés (26-28 et 17-30).

Ni le résultat, et encore moins la manière, n’étaient au rendez-vous. Même chose lors du premier match face aux All Blacks. Si les champions du monde n’ont concédé la défaite que dans les dernières minutes du match (17-19), la prestation laissait à désirer. Mais tout de même, les Sud-Africains ont réussi à remporter une victoire de prestige lors de l’ultime rencontre face aux Néo-Zélandais (31-29). Cette fois-ci, les Springboks ont lâché les chevaux afin de s’imposer d’une très courte tête. Comme quoi, les Springboks peuvent proposer un rugby varié lorsqu’ils s’y mettent. A présent, les champions du monde vont se frotter aux nations européennes, avec une belle impression laissée par cette dernière victoire. Galles, Écosse et Angleterre, qui comptent de nombreux joueurs ayant participé à la tournée des Lions, voudront mater l’Afrique du Sud.

Argentine : pas invitée au bal

Zéro. C’est le nombre de points qu’aura récolté l’Argentine lors de ce Rugby Championship. Bons derniers du tournoi, les Pumas ont été surclassés par toutes les autres équipes. Les stats font mal à la tête pour cette équipe d’Argentine, qui aura connu de grosses difficultés sur le terrain. Seulement 10 points inscrits en moyenne par match, pour 32,5 points encaissés… De plus, l’Argentine aura aussi connu des déboires hors du terrain. La dernière semaine, certains joueurs se sont permis de briser le protocole sanitaire en vigueur…

Depuis leur victoire éclatante face aux All Blacks l’année passée, les Pumas ne montrent plus de signes de progression. Certes, l’année 2021 a encore été agitée à cause de l’épidémie de Covid-19 mais les Argentins doivent se ressaisir. D’autant que l’équipe compte un paquet de joueurs évoluant dans les meilleurs clubs d’Europe. Mario Ledesma et son équipe devront trouver les ressources et les ressorts pour faire meilleure figure en Europe. Tout d’abord, le XV de France se dressera face à eux, début novembre, avant que l’Italie et l’Irlande ne s’y frottent.

Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une