Nous suivre

Rugby à XV

Super Rugby Aotearoa : qui remportera l’édition 2021 ?

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Photo Photosport

RUGBY À XV – Vendredi, c’est le Super Rugby néo-zélandais qui reprend ses droits ! Comme l’année passée, les cinq franchises néo-zélandaises historiques du Super Rugby s’affrontent pour décrocher le titre. Voici la présentation des équipes avec un grand favori : les Crusaders.

C’est donc la deuxième édition du Super Rugby « Aotearoa » qui s’apprête à débuter. Ce championnat réunit cinq franchises néo-zélandaises : les Blues, les Chiefs, les Crusaders, les Hurricanes et les Highlanders. Ces franchises vont s’affronter lors de matchs aller-retour, du 26 février au 30 avril. La grande nouveauté par rapport à la saison précédente, c’est que le vainqueur sera désigné au terme d’une finale (8 mai) qui réunira les deux meilleures équipes de phase régulière. Comme chaque année, on s’attend à ce que ce championnat nous offre son lot d’actions spectaculaires et de jeunes joueurs prometteurs. On attend aussi, et c’est moins sûr, que le suspense soit au rendez-vous. En effet, les Crusaders paraissent une nouvelle fois favoris ! Il est aussi utile de le préciser, les stades seront pourvus de spectateurs en Nouvelle-Zélande.

Les Crusaders : impossible de parier contre eux !

C’est tout simplement la meilleure équipe de l’hémisphère sud depuis maintenant quatre ans. Les Crusaders restent sur quatre titres consécutifs en Super Rugby. Lors de ces quatre saisons, l’équipe basée à Christchurch n’a perdu que sept matchs sur soixante-dix, soit 84 % de victoires (4 nuls). Scott Robertson, le coach depuis 2017, réalise un travail sensationnel avec cette équipe. Bien sûr, il est bien aidé par un nombre impressionnant de talents néo-zélandais dont regorge cette franchise. C’est quasiment la moitié de l’équipe des All Blacks qui joue à Christchurch.  Il y a des joueurs clés à tous les étages. Devant, plusieurs joueurs sont des cadres des All Blacks. On peut citer le pilier Joe Moody, le talonneur Codie Taylor, ou encore, l’attelage en deuxième ligne Sam Whitelock-Scott Barrett.

Derrière, l’équipe ne manque pas de talents non plus. George Bridge, Sevu Reece ou Will Jordan sont des joueurs insaisissables. Jack Goodhue est maintenant indiscutable au centre de l’attaque des All Blacks. Malheureusement, il ne pourra pas être associé à Braydon Ennor. Le centre est out pour toute la saison (blessure au genou). Les Crusaders ont notamment décidé d’appeler René Ranger, ancien All Black passé par Montpellier et La Rochelle, pour pallier cette absence. Bien sûr, on garde le meilleur pour la fin. Il s’agit de la star Richie Mo’unga. Celui-ci fait partie des tous meilleurs ouvreurs dans le monde. Il lui reste encore à confirmer chez les All Blacks mais ce qu’il réalise depuis plusieurs saisons avec les Crusaders est tout bonnement magistral. Vous l’aurez compris, les Crusaders sont les grands, très grands favoris de cette édition 2021.


Blues : une sacrée perte mais un sacré pack

Les Blues font partie des équipes les plus titrées du Super Rugby. Cependant, dans les années 2010, l’équipe basée à Auckland a traversé une grave crise de résultats. L’année dernière, les Blues sont enfin sortis de ce marasme. En effet, les joueurs coachés par Leon Macdonald ont terminé deuxièmes, avec seulement deux défaites, pour cinq victoires. Il s’agissait, en effet, de la saison du renouveau, symbolisée par l’arrivée d’un joueur hors normes : Beauden Barrett. Malheureusement pour les Blues, l’ouvreur ou arrière des All Blacks a choisi d’effectuer sa saison en Top League, chez les Suntory Sungoliath. Ils se trouvent désormais privés de ce leader mais ne sont pas dépourvus d’arguments, bien au contraire.

Effectivement, le pack est extrêmement dense. Chez les piliers, pas moins de quatre All Blacks seront en concurrence avec Ofa Tuungafasi, Karl Tu’inukuafe, Alex Hodgman et la recrue Nepo Laulala. En troisième ligne, la concurrence sera aussi belle avec des joueurs comme Akira Ioane, Dalton Papalii, Tom Robinson, Hoskins Sotutu ou la recrue Dillon Hunt. On n’oubliera pas non plus le capitaine et seconde ligne Patrick Tuipolotu. Harry Plummer, Stephen Perofeta ou Otere Black auront la lourde tâche de faire oublier Beauden Barrett au poste d’ouvreur, mais aussi d’arrière. Pour faire briller l’équipe, ils pourront compter sur Rieko Ioane au centre, ou encore Mark Telea et Caleb Clarke aux ailes. Ce dernier est d’ailleurs prometteur avec son énorme saison en 2020. Si une équipe doit faire tomber les Crusaders cette année, ce pourrait bien être les Blues. La franchise attend un titre depuis 2003 !


Hurricanes : une équipe à ne pas sous-estimer !

Les Hurricanes sont la dernière équipe à avoir gagné le Super Rugby, avant les Crusaders. C’était en 2016. Depuis, il s’agit de la franchise qui rivalise le plus souvent avec les Crusaders. Par exemple, la saison passée, les joueurs de Wellington sont les seuls à avoir battu les champions, et à Christchurch qui plus est ! D’ailleurs, même si la saison a mal débuté, les Hurricanes s’en sont tout de même sortis avec un bilan positif. Finissants troisièmes, les joueurs de la capitale ont remporté cinq matchs sur huit. Oui mais voilà, à l’intersaison, les joueurs coachés par John Plumtree ont subi deux grosses pertes.

D’abord, le demi de mêlée All Black et capitaine Tj Perenara s’en est allé au Japon, chez les NTT Red Hurricanes. Ensuite, Ben Lam, le principal marqueur d’essais pour les Hurricanes ces dernières saisons, a signé à Bordeaux-Bègles. De plus, il faut quand même dire que Beauden Barrett était le maître à jouer de l’équipe, il y a encore deux ans. Malgré ça, l’équipe reste très compétitive, avec des joueurs de très haut niveau. Devant, la puissance d’Ardie Savea et de Asafo Aumua n’est pas négligeable. L’activité débordante du jeune flanker Du Plessis Kerefi  non plus ! Chez les trois-quarts, la puissance est aussi bien représentée au centre du terrain, avec Ngani Laumape. On peut aussi parler de Julian Savea, qui revient dans sa franchise d’origine, après un passage très mitigé à Toulon. Enfin, Jordie Barrett, le petit frère de Beauden et de Scott, est l’un des meilleurs arrières du monde actuellement. Les Hurricanes paraissent un peu loin des Crusaders ou des Blues mais la surprise n’est pas interdite.


Highlanders : l’équipe la plus faible ?

Les Highlanders restent sur une quatrième place en Super Rugby Aoteaora. En effet, les hommes de Tony Brown ont réalisé une saison mi-figue mi-raisin l’année passée. En réalité, on prédisait une dernière place pour cette équipe, qui a tout de même été surprenante en remportant trois matchs sur huit. Cette année, l’équipe basée à Dunedin parait toujours en-dessous des autres, principalement au niveau de l’effectif. En effet, derrière Aaron Smith, les Highlanders possèdent un squad qui manque cruellement de stars. De plus, à l’intersaison, les Highlanders ont enregistré deux grosses pertes. D’une part, il s’agit du centre Rob Thompson, un des meilleurs à son poste lors des dernières saisons de Super Rugby, et qui est parti au Japon (Toyota Verblitz). D’autre part, il y a le troisième ligne Dillon Hunt, qui est parti renforcer les Blues.

Malgré tout, certains joueurs sont quand même à prendre au sérieux. Dans le pack, on peut retenir le talonneur Liam Coltman ou le flanker Shannon Frizell. Les deux All Blacks sont des leaders incontournables de l’équipe. Derrière, l’équipe parait bien plus affaiblie tout de même. Au poste d’ouvreur, Josh Ioane a pu goûter à la sélection néo-zélandaise, mais doit encore faire ses preuves. Au poste d’arrière, on peut parler de l’arrivée de Solomon Alaimalo, qui est certainement la meilleure recrue. Enfin, il faut souligner les retours du troisième ligne Liam Squire et de l’ailier Nehe Milner-Skudder, qui ont eu de très belles années avec les All Blacks et qui peuvent encore y croire si les blessures restent derrière eux. Toujours très difficiles à prendre dans leur stade couvert du Forsyth Barr, les Highlanders peuvent encore faire mentir les prévisions. Néanmoins, difficile de les voir approcher le titre qu’ils ont acquis en 2015, pour l’unique fois de leur histoire.


Chiefs : oublier la saison 2020 !

En 2020, les Chiefs ont réalisé une saison catastrophique ! Les joueurs d’Hamilton n’ont pas gagné un seul match lors de l’édition précédente. Pourtant, on leur promettait une saison très brillante. En effet, ils enregistraient l’arrivée de Warren Gatland en tant que coach et le retour d’Aaron Cruden en tant qu’ouvreur. En 2021, ni l’un ni l’autre ne seront présents. Warren Gatland est toujours sous contrat, mais s’occupe des Lions britanniques et irlandais cette année. C’est donc Clayton McMillan qui va diriger les Chiefs cette saison. Quant à Cruden, il a signé au Kobelco Steelers, une équipe nippone. En plus de cela, les Chiefs enregistrent des départs importants. On peut évoquer les départs de Nepo Laulala, Tyler Ardron, Michael Allardyce ou encore Solomon Alaimalo. Rien que ça.

Malgré tout, la franchise possède quelques forces vives. Déjà, on ne peut oublier Sam Cane. Le capitaine des All Blacks est accompagné, en troisième ligne, de Lachlan Boschier ou encore du Fidjien Pita Gus Sowakula. En première ligne, Nathan Harris, Angus Ta’avao et Atu Moli sont souvent appelés chez les All Blacks. Derrière, il risque d’y avoir une belle concurrence au poste de demi de mêlée entre Brad Weber et Te Toiroa Tahuriorangi. Au centre, l’indéboulonnable Anton Lienert-Brown sera l’une des plus grandes menaces pour les défenses adverses. Et bien évidemment, que seraient les Chiefs sans Damian McKenzie ? L’arrière ou ouvreur All Blacks voudra impressionner le sélectionneur Ian Foster, qui ne lui a pas beaucoup fait confiance lors des derniers matchs de la Nouvelle-Zélande. Les Chiefs voudront à tout prix montrer que 2020 n’était qu’un accident et lutter pour le titre !

Alexandre Jeffroy


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?