Tennis : Quelles solutions pour lutter face au fléau des matchs truqués ?


Alors qu’Indian Wells débute, de nouveaux joueurs français sont en garde à vue suite à l’enquête sur des matchs truqués. Après ce vaste coup de filet, la question va être de savoir quelles sont les solutions pour mettre fin ou limiter ces pratiques à l’avenir.

S’il faut évidement sanctionner les joueurs qui ont cédé à la tentation de truquer des matchs, ils ne sont pas les seuls responsables. La précarité des joueuses et joueurs au-delà du top 100 pose question et est l’une des raisons principales de cette dérive.

Quelques idées pour tenter de combattre ce fléau qui pollue le tennis mondial :

• Des Prize-money mieux répartis : la différence est déjà grande entre un Grand Chelem et un ATP 250, et elle devient abyssale quand on compare à un Grand Chelem à un Challenger ou précédemment à un Future. Ne pourrait-on pas imaginer une bourse globale qui prendrait un petit pourcentage des prize-money des plus gros tournois pour les répartir sur les plus petits ? Exemple, sur chaque Grand Chelem, Masters 1000, ATP 500 et ATP 250, 3% du gain total est reversé à cette bourse. Ensuite, elle serait répartie entre tous les tournois challengers de la saison suivante. Même principe sur le circuit féminin.

• La suppression des paris sportifs sur les « petits » tournois : malheureusement, cette solution semble utopique à bien des égards. D’abord, parce que la fédération internationale y trouve son compte financièrement et qu’en plus, chaque pays dispose de législations différentes en termes de paris sportifs. Et quand bien même on arriverait à interdire les paris en ligne, des réseaux clandestins verraient le jour. Même si cette solution semble parfaite, elle reste irréelle.

• Écarter des terrains les truqueurs : bon nombre de joueurs ont expliqué que les truqueurs de match étaient bien souvent au bord des courts sur les petits tournois. La fédération internationale de tennis doit non seulement recenser le nom de ces personnes dans un fichier, mais aussi donner les moyens aux organisateurs des tournois de les écarter des courts. La limite de cette solution ? Si 100 truqueurs sont éloignés, ce sont 100 autres qui viendront prendre le relais.

• Sensibiliser les joueurs à ce phénomène : même si cette idée semble bateau, certains joueurs ont dû céder à la tentation par peur ou juste parce qu’ils ne savaient pas comment réagir devant pareille situation. Des ateliers pour sensibiliser les joueurs et leur expliquer une procédure à suivre quand cela arrive ne peut pas faire de mal.

S’il y a bien des solutions pour réduire ce phénomène et faire en sorte qu’il devienne marginal, il sera impossible de complètement l’éradiquer. La nature humaine étant ainsi faite.

A voir aussi ⇒ Les réformes pour les circuits ATP et ITF

Nicolas Jacquemard

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des