Nous suivre

Boxe

Tony Yoka, pourquoi ça ne prend toujours pas ?

Idriss

Publié

le

Tony Yoka : "Si je boxe Joyce et que je le bats, je serai sur une voie royale pour un championnat du monde"
Photo Icon Sport

BOXE – Bien qu’invaincu et convaincant lors de ses dernières sorties, Tony Yoka ne fait toujours pas l’unanimité parmi les amateurs de boxe. Nouveau retour sur les raisons de ce désamour.

Il y a un peu plus d’un an, nous évoquions déjà le cas Tony Yoka. Même s’il n’a toujours pas connu la défaite, les critiques continuent de pleuvoir sur le champion français. Manque de combats, stratégie de communication, niveau des adversaires… Pourquoi ça ne prend toujours pas ? Petit florilège des critiques les plus récurrentes.

Tony Yoka ne combat pas

Professionnel depuis juin 2017, Yoka ne compte que 9 combats pro. Et en effet, c’est peu. Certaines personnes trouvent cette inactivité bizarre. Surtout depuis que les boîtes de nuit sont fermées et qu’il y a de nombreux videurs disponibles… Certes, Yoka a une part de responsabilité dans ce manque d’activité, sa suspension d’un an pour manquement aux règles antidopage lui ayant fait perdre du temps. Mais en dehors de ça, le Français a récemment connu un concours de circonstances défavorables.

Il était convenu que le champion olympique 2016 combatte aux États-Unis en mars 2020. Mais voilà, Bob Arum a tardé à lui chercher un adversaire crédible. Cette erreur du légendaire promoteur américain, ainsi que la pandémie de Covid-19, ont retardé ce projet. Malgré ce contexte compliqué, le Français a quand même réussi à combattre deux fois en fin d’année. Un troisième combat en 6 mois est également prévu en mars face à Joel Tambwe Djeko. Entre la suspension et la pandémie, du temps a été perdu. Mais Yoka travaille pour le rattraper.

Tony Yoka garde la rage de vaincre

Tony Yoka  – AFP

Tony Yoka se la pète

Cette idée reçue persiste. Pourtant, depuis sa sortie polémique qui a suivi le décès de George Floyd, Yoka s’est assagi. Le Parisien est resté d’un calme olympien quand Raphaël Tronché est venu le provoquer sur le ring. Et ses dernières sorties médiatiques sont plus sobres que les premières. Plus âgé et désormais père de deux enfants, Yoka semble avoir gagné en maturité.

Bon ok, à côté de ça, Cana l+ continue de parler de conquête. Et diffuse également des clips promotionnels assez tapageurs à l’approche de ses combats. Mais tout ça n’est que le fruit d’une stratégie de communication décidée par la chaine cryptée, et elle seule.

Et cette technique marche : le dernier combat de Tony Yoka a réuni 425 000 téléspectateurs de moyenne. Avec un pic à 506 000 ! On se doute bien que certaines personnes étaient là uniquement pour le voir perdre. Mais peu importe les raisons, ils étaient devant Canal +. Même s’ils mettent un peu trop en avant leur poulain, leur plan com’ de Canal+ pour Tony Yoka fonctionne. Les audiences le confirment. Et comme on ne change pas une méthode qui gagne, cette stratégie de communication continuera. Va falloir s’y habituer…

Tony Yoka n’a combattu personne

C’était vrai il y a un. Depuis, le Français à battu un ex-challenger au titre WBC, Johann Duhaupas, et un membre du top 20 mondial, Christian Hammer. Il aura aussi l’opportunité de décrocher un premier championnat avec le titre de l’UE en mars. Ok, il n’a pas encore combattu Fury ou Joshua, mais ces derniers n’avaient pas non plus combattu les champions du monde de l’époque après 9 combats pro. Mais même s’il n’est pas encore à rallonge, son CV est désormais à prendre au sérieux.

Ces victoires ont mis un bon coup de boost à la carrière du champion olympique 2016. Désormais, Tony Yoka est monté à la 12ème place du classement poids lourds du site spécialisé BoxRec. Un rang assez élevé pour faire peur aux agents de sécurité de Monoprix et autres videurs du Macumba qui ne se bousculent plus pour l’affronter. Mais pas assez élevé pour pouvoir prétendre combattre des champions du monde, actuels ou passés. Cette période un peu charnière complique la tâche pour lui trouver des adversaires. Néanmoins, une victoire lors du championnat de l’Union Européenne en mars pourrait lui ouvrir les portes d’un bon combat face à un top 10 d’ici à la fin de l’année. Et aussi le placer en vue d’une chance mondiale dans un futur proche.

Pour conclure, l’attente envers Tony Yoka est toujours aussi grande. Le boxeur parisien a un potentiel évident, et de vraies chances de réussite au haut niveau mondial. Mais il faut être patient. La conquête vers les sommets ne fait que commencer.

 Idriss Ahamada


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?