Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 : Les chiffres de la victoire du Stade Toulousain à La Rochelle

Publié

le

Top 14 Les chiffres de la victoire du Stade Toulousain à La Rochelle
Photo Icon Sport

TOP 14 – 2021-2022 – C’était le choc de la 1ère journée, et le remake de la dernière finale de Top 14 : Stade Rochelais – Stade Toulousain, une affiche qui a tourné à l’avantage des Haut-Garonnais pour la sixième fois consécutive (16-20). Et comme souvent, Toulouse a fait preuve de réalisme, mais pas que.

12

Comme le nombre de points laissés au pied par les Rochelais. Jules Plisson (9) et Jules Le Bail (3) ont en effet loupé le coche, avec 12 points perdus. Comme en finale de Top 14 en juin dernier (18-8 pour Toulouse), les Maritimes ont donné le bâton pour se faire battre, face à des Toulousains qui n’en demandaient pas tant.

21

Soit le nombre de ballons perdus par le Stade Rochelais, contre 15 pour Toulouse. Pourtant, le club de la ville rose était assez largement devant sur cette statistique, jusqu’à l’heure de jeu. Moment où les locaux se sont retrouvés à 14 contre 15 suite à l’expulsion de Skelton (56′). C’est dire si cette infériorité numérique aura chamboulé la dynamique rochelaise.

39

Comme le pourcentage de possession des Toulousains. Et oui, dominer n’est pas gagner, les Rochelais pourront en témoigner. Avec seulement 39% de possession sur l’ensemble de la rencontre, Toulouse a été chirurgical. Un bon Thomas Ramos au pied (5/6) et un éclair de génie de Romain Ntamack (66′) auront suffi aux hommes d’Ugo Mola pour rafler la mise. Avec réalisme, en champion, mais aussi en comptant sur une grosse défense.

Top 14 : En champion, le Stade Toulousain remporte le choc face à La Rochelle

Romain Ntamack file vers l’essai – Photo Icon Sport

92

Comme le pourcentage de plaquages réussis par les Toulousains. Avec même un pic à 98% lors du premier acte. Autant dire que le Stade Rochelais s’est souvent retrouvé impuissant face au rideau défensif toulousain. À l’image de Placines (11 plaquages), Flament (10) et Dupont (10), les Haut-Garonnais ont fait preuve d’une très grande rigueur dans le secteur de la défense, leur permettant de faire le dos rond dans les temps faibles. En face, et même s’ils n’ont encaissé qu’un seul essai au final, les Maritimes ont largement péché défensivement, avec un taux de plaquages réussis qui n’a fait que baisser au fil du match, pour s’établir à 67% à l’issue des 80 minutes. La stat’ suivante n’a donc rien d’étonnant.

27 

Cela peut paraître énorme, et pourtant. Si les Toulousains n’ont franchi qu’une seule fois la défense rochelaise (sur l’essai de Romain Ntamack), ils ont battu la bagatelle de 27 défenseurs rochelais dimanche soir. Rentré à la 51ème minutes, Selevasio Tolofua a éliminé à lui tout seul 6 joueurs rochelais en une demi-heure de jeu, permettant au Stade Toulousain de jouer davantage dans l’avancée. Ntamack (6 défenseurs battus également), Dupont (3) et Ramos (3) n’ont pas été en reste. Si l’expulsion de Skelton a forcément pesé dans la balance, elle n’explique pas tout. En face, et preuve une nouvelle fois de l’efficacité défensive toulousaine, La Rochelle n’a battu que 9 défenseurs. Impuissance.

À lire aussi


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une