Nous suivre

Top 14 2021-2022

Top 14 : Le Biarritz Olympique peut-il se maintenir ?

Alexandre Jeffroy

Publié le

Top 14 : Le Biarritz Olympique peut-il se maintenir ?
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

TOP 14 2021-2022 – Sept ans après être descendu en Pro D2, le Biarritz Olympique s’apprête à regoutter aux joutes du Top 14. Promu et plus petit budget, le BO risque néanmoins de vivre une saison difficile. Malgré cela, le club basque dispose de quelques arguments pour s’accrocher à l’élite du rugby français. Le Biarritz Olympique va-t-il réussir à se maintenir à l’issue de la saison 2021-2022 ?

Terreur du rugby français dans les années 2000, le Biarritz Olympique végétait en deuxième division depuis 2014. Pour se sortir de là, le club basque a dû sortir son épingle du jeu en fin de saison, au moment où tout se joue. Ainsi, la phase finale du Biarritz Olympique, pas forcément favori pour la montée, fut remarquable. Après avoir disposé de Grenoble en quart, le BO a réussi l’exploit de faire tomber Vannes en demi-finale. Il s’est ainsi offert deux opportunités d’accéder en Top 14. La première ne fut pas un succès puisque c’est l’USAP qui a remporté la finale d’accession. Mais au final, peu importe, puisque la semaine d’après, le BO a remporté le barrage d’accession face à Bayonne, au terme d’un derby d’anthologie.

La route vers le maintien sera très longue

En tant que promu, on ne peut envisager un autre objectif que celui du maintien pour Biarritz. En effet, le club quintuple champion de France fait déjà figure de grosse surprise pour la montée en Top 14. De plus, le président du club, Jean-Baptiste Aldigé a souvent répété à quel point une saison dans l’élite serait compliquée pour le BO « En terme d’infrastructure, il n’y a absolument rien et ce sont des choses qu’on ne peut pas construire en deux mois d’été. » Ainsi, le président a résumé la situation et le statut du BO qu’il a qualifié de « petit Poucet ».

Petit Poucet rime également avec plus petit budget du Top 14 (12,7 millions d’euros). Les difficultés financières du BO sont d’ailleurs souvent évoquées dans la presse, tout comme les conflits entre le club et les représentants municipaux de la cité balnéaires du Pays Basque. Dernier épisode en date, la possible délocalisation du club à Lille, qui pourrait agiter fortement la saison du club. Logiquement donc, Biarritz ne pourra espérer autre chose que jouer le maintien. Cependant, pour atteindre cet objectif, le BO dispose de sérieux atouts dans son effectif.

Staff et effectif : Un excellent groupe pour un promu

Côté staff, le BO sera toujours conduit par le Néo-Zélandais Matthew Clarkin, directeur sportif du club. Sous sa responsabilité, le Sud-Africain Shaun Sowerby fait toujours office d’entraineur, mais ce dernier sera accompagné du Gallois Barry Maddocks, arrivé à l’intersaison. Lorsque l’on parle d’effectif, cela devient encore plus intéressant. La saison passée, le club avait plusieurs joueurs de classes mondiales à sa disposition. En effet, le leader de cette équipe se nomme Steffon Armitage. C’est d’ailleurs l’ancien international anglais qui a propulsé son équipe en Top 14 avec un dernier tir au but parfaitement réussi, au terme du derby-barrage contre Bayonne.

Avec lui, des joueurs comme le All Black Francis Saili ou le Wallaby Henry Speight font aussi figure de gros noms du rugby mondial. Néanmoins, le BO n’a pas chômé à l’intersaison et s’est offert les services de plusieurs joueurs aussi prestigieux. A la mêlée, Biarritz pourra compter sur Tomas Cubelli, qui compte plus de 70 sélections avec les Pumas. En troisième-ligne, le BO pourra s’appuyer sur le All Black Elliot Dixon, ancien vainqueur du Super Rugby avec les Highlanders. Enfin, la recrue phare se nomme Tevita Kuridrani.

Les joueurs à suivre : Tevita Kuridrani et Lucas Peyresblanques

Plus que la recrue phare du BO, Tevita Kuridrani sera l’une des principales attractions de cette nouvelle saison de Top 14. Du haut de ses 30 ans et de ses 61 sélections avec les Wallabies, il a fait partie des meilleurs trois-quarts centres du monde durant plusieurs saisons. D’origine fidjienne, l’ancien centre des Brumbies est un joueur puissant et également très technique. En 2015, associé au centre à Matt Giteau, il avait réalisé une excellente Coupe du monde. Kuridrani avait même inscrit un essai en finale face aux All Blacks. L’adaptation du centre australien au Top 14 sera l’une des interrogations des observateurs, lui qui n’a encore jamais joué hors d’Australie au cours de sa carrière professionnelle.

Au premier plan, Tevita Kuridrani

Au premier plan, Tevita Kuridrani – Photo BOPB

Pour la saison à venir, le BO n’aura pas que des stars du rugby mondial à sa disposition. En effet, il pourra aussi compter sur certains jeunes joueurs, qui ont déjà fait leurs preuves avec Biarritz. A seulement 23 ans, Lucas Peyresblanques fait déjà figure de leader du pack biarrot. Ce dernier, qui est présent depuis 2017 à Biarritz, a déjà joué près de 70 rencontres avec le BO. Talonneur explosif, il avait été le héros de la demi-finale face à Vannes la saison passée, alors qui était rentré en cours de rencontre. Au même titre que Tevita Kuridrani, la saison de Lucas Peyresblanques sera scrutée avec attention.

Notre pronostic : Un maintien qui sera difficile à aller chercher

Il parait peu probable de voir le BO jouer autre chose que le maintien cette saison. De plus, pour un promu presque surprise comme Biarritz, ce maintien sera très difficile à assurer. Deux arguments peuvent cependant plaider en faveur du BO. D’une part, le club peut miser sur la défaillance d’équipe censée être meilleure que lui. D’autre part, Biarritz bénéficie d’un très bel effectif pour un promu. En contrepartie, les difficultés extra sportives du club risquent de peser sur la saison du BO. Nous pensons donc que le BO terminera dans les dernières places du classement (13 ou 14ème), et qu’il sera très difficile d’échapper à la relégation.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une