Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 : Le Stade Rochelais veut sa revanche et un Brennus inédit

Publié

le

Top 14 : Le Stade Rochelais veut sa revanche et un Brennus inédit
Photo Icon Sport

TOP 14 – FINALE – Vendredi soir, aux alentours de 23h, nous connaitrons l’identité du champion de France pour la saison 2020-2021. Au Stade de France, le Stade Toulousain et le Stade Rochelais vont s’affronter pour remporter le prestigieux bouclier de Brennus. Jamais dans son histoire le Stade Rochelais n’a brandi ce trophée. Après une finale de Coupe d’Europe perdue, l’ambition est affichée du côté des Rochelais, qui joueront également leur première finale de championnat de France de première division. 

C’est l’une des plus belles progressions sur la scène sportive lors de ces dernières années. Le Stade Rochelais, en quelques années, est devenu une équipe incontournable du rugby français. En effet, La Rochelle est, désormais, une équipe extrêmement solide et qui fait peur mais, à qui il manque la chose la plus difficile à obtenir, à savoir un titre.

Une revanche à prendre

Les Rochelais le savent, le titre constitue la récompense ultime pour couronner une saison. Pour une équipe qui a de grosses ambitions, passer à côté d’un trophée constitue une énorme désillusion. Un mois auparavant, les Maritimes en ont fait l’amère expérience. A Twickenham, ils avaient affronté le Stade Toulousain, pour la finale de la Champions Cup. Une grande première à ce stade de la compétition mais qui s’est soldée par une chute au moment de gravir la dernière marche. « Je ne vais pas vous mentir, les deux journées qui ont suivi ont été très difficile mentalement. », affirmait Gregory Alldritt, joueur cadre du Stade Rochelais, au Midi Olympique.

Pour autant, l’équipe n’a pas montré de signe de défaillance psychologique après cette finale perdue sur un score plutôt serré (22-17). Mieux, les Rochelais ont assumé le fait de faire partie des deux meilleures équipes de la saison, avec le Stade Toulousain. On peut l’illustrer par leurs deux derniers matchs. En effet, lors de l’ultime journée de saison régulière, La Rochelle avait perdu à Clermont mais avait accompli sa mission, qui consistait à ramener un point de bonus afin de conserver sa deuxième place (25-20). La Rochelle a ainsi évité un match de barrage et gagné une semaine de repos supplémentaire.

Saison et demie canons

En demi-finale, à Lille, les Rochelais ont été confrontés au Racing 92. Les Franciliens et les Charentais étaient, d’ailleurs, très proches dans les pronostics. Pourtant, l’équipe entrainée par Jono Gibbes et Ronan O’Gara a maitrisé cette demi-finale, de manière impressionnante (19-6). « Le staff et le club sont sûrs d’eux, de leur stratégie et nous n’avons eu qu’à suivre le process mis en place depuis le début de la saison », expliquait Gregory Alldritt. Cette déclaration montre à quel point le Stade Rochelais est devenu une équipe mûre pour gagner des titres.

Effectivement, le Stade Rochelais a réalisé une saison de très haut niveau. Avec le Racing et Toulouse, La Rochelle a accumulé 17 victoires en Top 14, dont 11 sur 12 possibles à Marcel Deflandre, ce qui traduit une certaine solidité au sein de cette équipe. Mais, comme le dit Gregory Alldritt, il ne faut pas non plus résumer le parcours du club à un travail effectué seulement cette saison. « C’est une année complètement folle, mais ce n’est pas le résultat d’une année de travail. Depuis la montée en Top 14 en 2014, le club s’est construit patiemment, année après année. » Le club de Charente-Maritime ne cesse de progresser depuis années, de manière spectaculaire, et l’acquisition d’un titre ne serait que la suite logique des choses.

Comment battre sa «bête noire»

Même si La Rochelle peut se servir de la finale de Champions Cup perdue pour mesurer l’écart qui la sépare de Toulouse, ça n’explique pas totalement comment les Rochelais vont pouvoir faire tomber leur adversaire. Cette année, le Stade Toulousain a donné le sentiment d’être imbattable sur les matchs à enjeux. Plusieurs équipes s’y sont cassées les dents, comme Bordeaux, le week-end dernier, qui y a pourtant cru jusqu’au bout (24-21). Cette semaine, en conférence de presse, les joueurs rochelais ont dévoilé certaines clés de la rencontre.

« On doit attaquer ce match en jouant notre jeu, sans être timide », expliquait l’ouvreur Ihaia West. Toute la saison, les Rochelais ont impressionné par leur jeu très complet et souvent plaisant à regarder. « Pour nous, ce qui va être important, c’est de se focaliser sur nos points forts, en étant concentrés, pointilleux, pour être parfaits vendredi », rajoutait Gregory Alldritt. Et les points forts sont nombreux, à commencer par un paquet d’avants redouté durant toute la saison.

Une équipe solide à tous les postes

Si La Rochelle a réussi une saison grandiose, c’est parce que le club compte plusieurs joueurs de qualité. Le paquet d’avant est l’atout numéro de cette équipe. En première ligne, les Rochelais peuvent s’appuyer sur la mobilité et l’activité de Reda Wardi, ainsi que sur la puissance de Uini Atonio. En parlant de puissance, on ne peut occulter l’apport du deuxième ligne australien Will Skelton. Il y a également de l’expérience avec la présence de Kévin Gourdon ou Romain Sazy, deux anciens du club. On peut également citer le champion du monde All Black Victor Vito, qui est la meilleure recrue de l’histoire du club. Toujours au poste de troisième ligne, l’international Gregory Alldritt a pris une sacrée dimension ces dernières saisons.

Du côté de la ligne de trois-quarts, le Stade Rochelais n’est pas non plus en reste. A la charnière, il peut s’appuyer sur le demi de mêlée All Black Tawera Kerr-Barlow, qui est une pièce centrale du jeu de son équipe. L’équipe bénéficie également d’une paire de centre très solide avec Raymond Rhule et Geoffrey Doumayrou. Pareil pour les deux internationaux français Brice Dulin et Arthur Retière, qui peuvent faire basculer le sort d’une rencontre à tout moment.

La Rochelle est donc bien armée pour faire tomber son rival vendredi soir. On sait aussi que le club peut compter sur un nombre impressionnant de supporters et une grosse ferveur au sein de la ville de Charente-Maritime. Bonne nouvelle pour les joueurs rochelais, avec un Stade de France qui pourra accueillir 14 000 spectateurs, ils pourront bien entendre leurs supporters. Tous les ingrédients seront présents et La Rochelle n’est plus très loin de conquérir le premier titre majeur de son histoire.

À lire aussi


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une