Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 : Les notes de La Rochelle – Bordeaux-Bègles

Flo Ostermann

Publié le

Top 14 Les notes de La Rochelle - Bordeaux-Bègles
Photo Icon Sport

DEMI-FINALES TOP 14 2022-2023 – Ce samedi, La Rochelle a écarté l’Union Bordeaux-Bègles à l’occasion de la seconde demi-finale (23-14). Les notes de ceux qui ont brillé ou déçu.

Les notes de La Rochelle

Ils ont brillé

Brice Dulin – 8

Le + : Impérial dans les airs, un jeu au pied toujours aussi précieux et efficace (cf la partie de ping pong rugby remportée face à Matthieu Jalibert 53′). Définitivement, Dulin s’inscrit comme un rouage importantissime dans la machine rochelaise.

Le – : Un jeu au pied directement en touche (34′). C’est vraiment tout ce que l’on peut reprocher à Brice Dulin ce samedi.



En bref : Dulin, un classique.

Grégory Alldritt – 8

Le + : Il n’a peut-être pas parcouru autant de terrain que d’habitude avec le ballon, quoique (40 mètres). Mais une fois de plus, le capitaine rochelais a fait étalage de son talent, entre gestion impeccable derrière sa mêlée et un esprit combatif de tous les instants. Trois défenseurs battus sur des charges rageuses et un vrai poison dans le jeu au sol. Un 6/6 au plaquage, signe de sa propreté ce samedi.

Le – : Une passe à une main mal exécutée dans les 22 mètres girondins peu après l’heure de jeu, sur une action qui aurait pu permettre aux Rochelais de se mettre définitivement à l’abri. Sans conséquence, néanmoins.

En bref : Alldritt a fait du Alldritt.

Will Skelton – 7,5

Le + : Trois ballons pris en touche et un comportement toujours aussi impressionnant dans les zones de combat. Si les Maritimes ont autant dominé dans le jeu au sol, il y est pour beaucoup. En défense, il s’est appliqué, et avec réussite (5/5 au plaquage). Dans le jeu courant, ses charges ont mis les siens dans l’avancée.

Le – : Moins impérial une fois l’heure de jeu passée. Fatigue oblige, et logique.

En bref : Du Skelton dans le texte. Remplacé par Ultan Dillane (73′).

Les notes de La Rochelle

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *