Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 : Les notes de Toulouse – La Rochelle

Publié le

Top 14 Les notes de Toulouse - La Rochelle
Photo Icon Sport

TOP 14 2022-2023 – Dimanche soir, le Stade Toulousain a dominé, sans convaincre, un Stade Rochelais réduit à 14 dès la 12ème minute (26-17). Les notes de ceux qui ont brillé ou déçu.

Les notes de Toulouse

Ils ont brillé

Thomas Ramos – 8,5

Le + : Le Monsieur à tout faire du Stade Toulousain ! Ce dimanche, il inscrit les 26 points de son équipe, pour une nouvelle performance XXL. Un essai et 7 pénalités converties pour l’ouvreur stadiste, pour un 7/8 face aux perches. S’il a moins attaqué la ligne et relancé, il a tout de même réussi à faire quelques différences, avec 4 défenseurs battus et un franchissement. Son jeu au pied de dégagement a également fait du bien aux siens.

Le – : –

En bref : Un match plein, encore !

Thibaud Flament – 7,5

Le + : Titularisé en troisième ligne aile, Flament aura été royal en touche. Deux ballons volés sur les lancers rochelais, avant de tuer dans l’œuf, toujours à la suite d’une touche, le départ d’une action des Maritimes. Neuf plaquages réussis en défense, et une grande disponibilité dans le jeu, avec tout de même 31 mètres parcourus avec le ballon.

Le – : Pénalisé à une reprise.

En bref : Une prestation qui devrait lui ouvrir les portes d’au moins une sélection cet automne avec les Bleus, tant il est précieux en conquête.

Il a déçu

Julien Marchand – 3

Le + : –

Le – : Entré en début de deuxième période à la place de Mauvaka, Marchand a déjoué. Il concède, à lui tout seul, deux pénalités, en plus de souffrir en défense, avec deux plaquages manqués sur cinq tentés. Peu influent dans le jeu, avec deux petits ballons d’attaque touchés, pour aucun gain de terrain.

En bref : Une entrée en jeu à oublier pour le talonneur haut-garonnais.

Les notes de La Rochelle

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une