Nous suivre

Top 14 2021-2022

Top 14 : Les notes de Racing 92 – Stade Français

Flo Ostermann

Publié le

Top 14 Les notes de Racing 92 - Stade Français
Photo Icon Sport

TOP 14 2021-2022 – Dimanche soir, le Racing 92 a marché sur le Stade Français (53-20), bonus offensif en prime. Découvrez les notes de ceux qui ont brillé, ou déçu.

Les notes du Racing 92

Ils ont brillé

Yoan Tanga – 8,5

Le + : Magnifique coup de pied décisif pour le premier essai de Teddy Thomas (35′). Près de 50 mètres gagnés avec le ballon et deux défenseurs battus sur ses charges qui ont fait avancer les siens. En défense, il a fait plus que le job, avec un 12/12 au plaquage, et un ballon gratté.

Le – : –

En bref : Un match plein pour le numéro 8 des Racing 92, qui a fait mal dans tous les secteurs aux Parisiens.

Teddy Thomas – 7,5

Le + : Deux essais (35′ et 42′) et décisif sur le premier essai de Lauret (54′). Il lit parfaitement le jeu sur chaque action où il est impliqué. Deux défenseurs battus et un franchissement également à son actif.

Le – : Pénalisés deux fois et deux ballons perdus.

En bref : Du Teddy Thomas dans le texte.

Gaël Fickou – 7,5

Le + : Solide d’un bout à l’autre de la rencontre, avec toujours un rôle prépondérant sur les actions importantes de son équipe. Deux défenseurs battus et un franchissement pour le centre international, avec en prime, 13 plaquages réussis.

Le – : Pénalisé une fois.

En bref : Match de qualité pour un Gaël Fickou sur la lignée de son 6 Nations.

Ils ont déçu

Hassane Kolingar – 4,5

Le + : –

Le – : Aucun apport dans le jeu courant, avec deux petites courses avec le ballon, pour aucun terrain gagné. Il a subi face aux avants du Stade Français. Beaucoup de déchet défensivement également, avec trois plaquages manqués sur huit tentés.

En bref : Le moins bon des Racingmen ce dimanche soir.

Les notes du Stade Français


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une