Nous suivre

Tour d'Italie 2022

Tour d’Italie 2022 : Stefano Oldani (Alpecin-Fenix) s’impose sur la 12ème étape

Publié le

Tour d'Italie 2022 Stefano Oldani (Alpecin-Fenix) s'impose sur la 12ème étape
Photo Icon Sport

TOUR D’ITALIE 2022 – C’est le jour de gloire pour Stefano Oldani (Alpecin-Fenix). Présent dans l’échappée matinale, l’Italien de 24 ans s’est imposé au sprint à Genova et signe la première victoire de sa carrière. Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty-Gobert), qui a bousculé l’échappée matinale de 22 coureurs dans la Coletta, termine deuxième. Gijs Leemreize (Jumbo Visma) complète le podium. 

Après une onzième étape très calme, qui a vu la victoire de l’Italien Alberto Dainese, cette douzième étape entre Parme et Genova était une occasion rêvée pour les baroudeurs, puncheurs et coureurs complets. En effet, longue de 204 kilomètres (la plus longue de l’édition 2022), l’étape du jour contenait trois belles difficultés. Tout d’abord le Passo del Bocco, déjà arpenté par les coureurs, qui devait faire office de fer de lance pour une échappée, ainsi que la Coletta (9 km à 4.4%), avant de finir par le Valico di Trensasco (4.4 km à 8.8%). On rappellera que Caleb Ewan, comme c’était prévu par son équipe, était non-partant ce matin au départ.

Première heure de course supersonique

Le début d’étape fut très nerveux, car plusieurs équipes et plusieurs coureurs voulaient faire partie de l’échappée matinale, qui avait de grandes chances d’aller au bout aujourd’hui. Pendant trente à quarante kilomètres, les attaques ont fusé de par et d’autre sans qu’aucun groupe ne puisse faire la différence. Face à toute cette agitation, Arnaud Démare en a profité pour prendre 12 points au point sprint intermédiaire de Borgo Val di Tore.

Après une heure de course acharnée, le peloton avait besoin de souffler et c’est à ce moment que l’échappée s’est formée. Près de vingt-deux coureurs étaient en tête, parmi les noms les plus importants, on y retrouvait Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) accompagné par Stefano Oldani et Oscar Riesbeek, Wilco Kelderman (Bora-Hansgrohe), Lucas Hamilton (Team BikeExchange – Jayco), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Magnus Cort Nielsen (EF Education Post) ou encore Davide Ballerini pour la Quick-Step Alpha-Vinyl.

Attaque tranchante dans la Coletta

Dans le peloton, les coéquipiers du maillot rose Juan Pedro Lopez assuraient le contrôle du tempo, sans jamais laisser plus de cinq minutes d’avance aux vingt-deux fuyards. Dans la Coletta, la course a pris une toute autre dimension. Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty-Gobert) a attaqué, et était suivi par Stefano Oldani et Gijs Leemreize (Jumbo Visma). Mathieu van der Poel a tenté de rejoindre le trio dans lequel figurait l’un de ses coéquipiers dans la descente, mais le vainqueur du Tour des Flandres s’est fait reprendre, tout comme Davide Ballerini et Oscar Riesebeek.

Puis, un quatuor composé de Bauke Mollema, Wilco Kelderman, Lucas Hamilton et Santiago Buitrago (Bahrain-Victorious) était sorti derrière dans les pentes du Valico di Trensasco. Ce quatuor possédait quarante secondes de retard sur les trois hommes de tête, tandis que dans le peloton, on gardait ses forces pour l’étape de dimanche à Cogne. Dans la dernière partie du parcours, assez plate d’environ 25 kilomètres, le groupe de poursuivants perdait seconde après seconde sur les trois hommes de tête. Alors que l’écart était de quarante secondes au sommet du Valico di Trensasco, il était désormais d’une minute à douze kilomètres de l’arrivée. Wilco Kelderman pourra cependant se satisfaire, puisque le grimpeur néerlandais est revenu dans la course au classement général, lui qui était à plus de onze minutes du leader ce matin.

Une première pour Stefano Oldani

Dans le final, les trois hommes étaient certains de ne plus être repris par le quatuor de poursuivants, qui était toutefois revenu à quarante secondes dans les derniers kilomètres. Au sprint, dans cette longue route en faux plat montant, Gijs Leemreize a tenté de surprendre ses deux compagnons d’échappée, mais finalement, c’est Stefano Oldani qui s’est imposé au sprint devant Lorenzo Rota. On pensait que l’Italien allait faire le boulot pour Mathieu van der Poel aujourd’hui, mais finalement il a joué sa carte personnelle et cela a été payant. À 24 ans, il remporte sa première victoire chez les professionnels et sur un Grand Tour s’il vous plait. Il permet par ailleurs à son équipe de remporter sa deuxième victoire d’étape sur ce Giro.  Coureur complet, il confirme tout son potentiel sur ce Tour d’Italie, puisque ce n’est la première fois qu’il joue les premiers rôles sur ce Giro. La journée a été calme pour le peloton qui termine à plus de huit minutes, Juan Pedro Lopez n’a pas été inquiété.

À lire aussi


Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une