Nous suivre

Tour de France 2021

Tour de France 2021 : le point sur la préparation des favoris

Vincent Soubabère

Publié

le

Tour de France 2020 : le point sur la préparation des favoris
Photo Icon Sport

TOUR DE FRANCE 2021 – A l’aube de la 108ème édition de la Grande Boucle, Dicodusport vous amène dans la roue des différents favoris pour suivre leur préparation. Pogacar, Roglic, Thomas, ou encore Uran, Lopez et Alaphilippe : focus sur les principaux prétendants à la victoire finale.

Pogacar, une préparation maison

Il n’avait plus couru depuis le 25 avril et sa victoire sur Liège-Bastogne-Liège. Il a choisi de faire son retour, six semaines plus tard, sur le Tour de Slovénie. Il y a trouvé un plateau de favoris bien plus faible que sur les courses de préparation habituelles comme le Dauphiné ou le Tour de Suisse. Large vainqueur de la compétition, il conserve sa confiance avant de disputer le Tour de France. Rappelons qu’il avait déjà remporté l’UAE Tour et le Tirreno-Adriatico en début de saison. Même si ses performances sur son championnat national restent finalement sans éclat(s) (3ème du chrono et 5ème de la course en ligne), il sera prêt pour se succéder à lui-même.

Roglic, priorité aux stages

Le Slovène a fait un choix étonnant en ne disputant aucune course depuis Liège-Bastogne-Liège. Le leader de la Jumbo-Visma a préféré multiplier les stages de haute montagne pour se préparer pour la Grande Boucle. Difficile donc d’évaluer son état de forme. C’est un pari très risqué car le rythme de la compétition pourrait lui manquer. De plus, aucun vainqueur du Tour de France n’a fait une préparation similaire. Rappelons que Roglic dominait Paris-Nice avant sa chute lors de l’ultime étape. Il a ensuite remporté le Tour du Pays Basque devant Pogacar, puis terminé à la seconde place de la Flèche Wallonne.

Thomas, rien de plus classique

Vainqueur en 2018 mais absent l’année dernière, le Gallois a été choisi comme leader par sa formation pour l’édition 2021 de la Grande Boucle aux côtés de Richard Carapaz. Sa préparation est très commune, puisqu’il a enchainé le Tour de Romandie et le Critérium du Dauphiné. Vainqueur de cette première épreuve, il a dû se contenter d’une troisième place sur la seconde, devancé par son coéquipier Richie Porte et par le Kazakh Alexey Lutsenko. Par ailleurs, son début de saison n’était pas particulièrement rassurant. S’il a terminé troisième de la Volta Ciclista a Catalunya, il a échoué loin au Tirreno-Adriatico, au Tour des Alpes Maritimes et du Var et à l’Etoile de Bessèges – Tour du Gard.

Carapaz, prépa’ idéale

Souvent utilisé comme coéquipier de luxe depuis son arrivée chez INEOS Grenadiers, Richard Carapaz sera donc cette fois co-leader pour la Grande Boucle, au sein de la cavalerie lourde de la formation britannique. L’Équatorien monte en puissance depuis quelques semaines et devrait être l’un des gros adversaires du duo slovène Pogacar-Roglic. 21ème en Catalogne, 19ème au Pays Basque, 9ème sur la Flèche Wallonne, le lauréat du Giro 2019 a remporté le Tour de Suisse avec autorité. De quoi faire de lui, logiquement un grand outsider, voire un favori en puissance.

Uran, de nouvelles ambitions

Le Colombien n’avait que très peu couru en ce début de saison, avec douze petits jours de course avant d’aborder le Tour de Suisse. De plus, il avait déçu en terminant très loin des meilleurs dans les deux compétitions qu’il a disputées : l’Etoile de Bessèges – Tour du Gard (37ème) et la Volta Ciclista a Catalunya (53ème). On ne l’attendait donc pas parmi les favoris du Tour de Suisse, et pourtant, le coureur de la formation EF Education – Nippo a déjoué les pronostics en terminant deuxième et en faisant trembler Richard Carapaz jusqu’à l’ultime étape, après avoir réalisé une démonstration sur le chrono de l’avant-dernière étape. De quoi nourrir de grandes ambitions pour la Grande Boucle ?

Lopez, une préparation chargée

22 jours de course en six semaines. Si le Colombien a choisi des épreuves de préparation classiques avec le Tour de Romandie et le Critérium du Dauphiné, il s’est également permis quelques escapades pour compléter son programme. En effet, il a disputé la Vuelta a Andalucia Ruta Ciclista Del Sol ainsi que trois petites courses dont le Mont Ventoux Dénivelé Challenge. Pour quels résultats ? Il a d’abord terminé loin sur le Tour de Romandie avant de s’imposer sur les routes espagnoles, avec une opposition bien plus faible. Il a fini à la sixième place du Dauphiné avant de goûter de nouveau à la victoire sur les pentes du Mont Ventoux. Le leader de la Movistar a donc acquis un bon rythme de course. On est cependant en droit de se demander s’il ne paiera pas les efforts fournis en troisième semaine.

Alaphilippe, l’interrogation

Mais que va-t-il nous réserver ? Sur un parcours (un peu) moins montagneux qu’en 2020 et avec une première semaine favorable, Julian Alaphilippe peut espérer faire quelques chose de beau en 2021. Lui-même ne sait de quoi sera fait sa Grande Boucle. Maillot jaune la première semaine avant de chasser les étapes, lutte pour le classement général… les ambitions du champion du monde restent floues. Toujours est-il que sa préparation laisse présager un scénario ressemblant à celui de 2019 : lutter pour le maillot jaune si les circonstances de course le permettent.

Le Français a ainsi tenu tête à Bernal sur les pentes du Ventoux sur le Tour de La Provence, avant de s’amuser (un peu) sur les classiques du printemps avec une troisième victoire sur la Flèche Wallonne. Après un stage en altitude en Sierra Nevada, Alaphilippe a participé au Tour de Suisse. Sur le podium au classement général après sa deuxième place sur le chrono la veille de l’arrivée, il avait quitté la course pour assister à la naissance de son premier enfant. Bref, on devrait être très fixé sur les objectifs du natif de Saint-Amand-Montrond. Toujours est-il qu’il apparait impossible de ne pas le citer parmi les favoris au général.

Julian Alaphilippe peut-il remporter le Tour de France 2021 ?

 


Journaliste/rédacteur depuis août 2018 - Passionné de sport depuis tout petit, je me suis logiquement tourné vers le journalisme sportif depuis août 2018. Grand supporter des Girondins, je suis aussi un fan de football. Je pratique le tennis et suis l'actualité de la petite balle jaune. En juillet, vous risquez de me croiser sur les routes du Tour.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une