Nous suivre

Rugby à XV

Tournée d’Automne : Le Pays de Galles s’impose sur le gong face à l’Australie

Publié

le

Tournée d'Automne Le Pays de Galles s'impose sur le gong face à l'Australie
Photo Icon Sport

TOURNÉE D’AUTOMNE 2021 – En supériorité numérique la majeure partie du match, le Pays de Galles s’est fait très peur, mais s’impose au finish contre l’Australie (29-28).

Le match avait pourtant très mal commencé pour les hommes de Wayne Pivac. Dès la deuxième minute, Hunter Paisami déclenche un magnifique coup de pied rasant dans les 22 gallois. Andrew Kellaway réceptionne et ouvre le score grâce à cet essai. Un avantage bonifié au pied par James O’Connor (0-7). Les Gallois vont réduire le score à la 5’ sur une pénalité de Biggar (3-7), mais restent dominés par les Wallabies, jusqu’au tournant de la rencontre. Au quart d’heure de jeu, l’arbitre va mettre un carton rouge direct au numéro 8 australien Valentini, en raison d’un plaquage haut. Biggar va également capitaliser sur cette faute pour réduire le score au pied (6-7). Malgré l’infériorité numérique, les Wallabies vont d’abord s’accrocher et creuser l’écart par une pénalité du revenant James O’Connor (6-10).

Mais les hommes de Dave Rennie vont de nouveau payer cher leur indiscipline. Auteur d’un en-avant volontaire, Kurtley Beale va écoper d’un carton jaune et laisser ses coéquipiers à 13 pendant 10 minutes (22’). Sur la touche qui suit cette faute, les Gallois réussissent une combinaison qui envoie le talonneur Ryan Elias à l’essai en coin. Dan Biggar transforme et permet à son pays de prendre l’avantage peu avant la demi-heure de jeu (13-10). Deux nouvelles pénalités de James O’Connor et Dan Biggar porteront le score à 16-13 pour les Gallois à la pause.

Une fin de match totalement folle

Le début de deuxième période sera totalement gallois. Sur interception, le centre Nick Tompkins va inscrire un essai entre les poteaux (23-13). Un essai validé par la vidéo, malgré un probable en-avant de Tompkins sur son interception. Alors que les Australiens semblaient perdus, ils vont être relancés par un nouveau fait de jeu. Le pilier remplaçant Jenkins va écoper d’un carton jaune (qui aurait pu virer au rouge) pour un déblayage sur la tête d’un Australien.

À 14 contre 14, les Wallabies vont inscrire leur deuxième essai du match. Kurtley Beale va casser deux plaquages sur la ligne médiane avant de servir Paisami. L’excellent numéro 12 australien va ensuite offrir son deuxième caviar du match à Nic White qui marque. James O’Connor transforme et ramène les Wallabies à trois points à l’heure de jeu (23-20). Dan Biggar va ensuite redonner de l’air aux siens sur pénalité (26-20). Cette pénalité sera le lancement d’un dernier quart d’heure totalement fou. À la 71’, Hunter Paisami va de nouveau mettre le feu à la défense galloise sur une percée. Bien que stoppé à cinq mètres de la ligne, une sortie de balle rapide va permettre à l’ailier Daugunu d’inscrire le troisième essai australien. Du bord de touche, James O’Connor va envoyer la transformation sur le poteau (26-25).



Malgré cette première opportunité manquée, les Wallabies vont prendre l’avantage à deux minutes de la fin. À 45 mètres face aux poteaux, Kurtley Beale passe une pénalité et pense alors donner la victoire aux siens (26-28). Mais c’était sans compter sur l’abnégation des Gallois. Après une longue séquence de pick and go dans leurs 22 mètres, les Australiens vont se mettre à la faute. Après la sirène, Rhys Priestland passe une pénalité et offre une courte victoire au Pays De Galles (29-28). Peu inspirés, les Gallois ont souffert face à de vaillants australiens. Mais ils ont quand même assuré l’essentiel avec ce succès étriqué.


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une