Nous suivre

XV de France

Tournée d’Automne : Les Bleus ont pris leur temps pour s’imposer face à l’Argentine

Nicolas Mezine

Publié le

Tournée d'Automne Les Bleus ont pris leur temps pour s'imposer face à l'Argentine
Photo Icon Sport

TOURNÉE D’AUTOMNE 2021 – Les Bleus se sont imposés 29-20 face à l’Argentine pour fêter leur retour au Stade de France, devant leur public. Pris dans le piège argentin en première période, le XV de France a trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer dans ce match et prendre confiance dans cette tournée d’Automne, avant d’affronter les All Blacks dans quinze jours. 

Les Bleus faisaient leurs retrouvailles ce soir avec leur public du Stade de France après tant de matchs à huis clos. Après l’hymne argentin toujours très émouvant, le XV de France a entonné la Marseillaise a capella avec les 55000 spectateurs du Stade de France. Les frissons étaient présents et le décor était planté.

Les Pumas au rendez-vous en première période

Dès les premières minutes du match, les Bleus affichaient leurs intentions avec du jeu au large et des attaques tranchantes. Comme à leur habitude, les Argentins tentaient de sortir les Bleus de leur match en les chambrant dès la première mêlée remportée. Ce premier acte fut très équilibré et ce dans tous les secteurs du jeu. La France était en tête à la pause (9-7) grâce aux trois pénalités converties par Melvyn Jaminet, qui avait le costume de buteur ce soir. Les débats étant intenses, les esprits s’échauffaient sur chaque mêlée disputée, ce qui a conduit Mr O’Keefe à faire sortir Marcos Kremer et Julien Marchand pendant 10 minutes, pour mauvais comportement.

Les Argentins étaient rugueux en défense, plaquaient à tour de bras et gênaient énormément les Bleus dans leur construction du jeu. De leur côté, les joueurs de Fabien Galthié n’étaient pas assez justes dans leurs choix. Le talent est là et il est indéniable, l’axe 9-10-12 fait saliver toutes les nations au monde, mais les munitions se faisaient rares pour casser ce mur argentin bien compact. Les Pumas ont inscrit le seul essai de la mi-temps, grâce au demi de mêlée Cubelli. Après un renvoi aux 22 mètres de Jalibert contré par Matera, le numéro 9 argentin a inscrit en filou le seul essai de ce premier acte au ras du ruck.

Des Bleus plus appliqués pour faire craquer les Pumas

Les Bleus sont bien rentrés dans cette deuxième période, mettant la pression dans le camp des Pumas en avançant au contact grâce aux crochets de Cyril Baille et aux percussions de Thibaut Flament notamment. Ce dernier a sonné la révolte des Bleus en fêtant son premier essai dès sa première sélection. Après un renvoi parfaitement contré par Damien Penaud, Matthieu Jalibert servait parfaitement le deuxième ligne toulousain à hauteur qui a transpercé le premier rideau argentin pour aplatir dans l’embut (16-10, 50′).

Ce premier essai a considérablement libéré les Bleus qui enflammaient le Stade de France quelques instants plus tard. Suite à un une deux sur le côté gauche entre Gabin Villière et Gaël Fickou, le centre du Racing a remis à l’intérieur pour le ministre de l’intérieur, Antoine Dupont, qui filait sous les perches. Cet essai n’était pas au goût de l’arbitre néo-zélandais, qui l’a refusé suite à un en avant de Melvyn Jaminet au départ de l’action. Le XV de France était de nouveau séduisant, en attaque comme en défense, à l’image de Julien Marchand, pas à son aise en première mi-temps mais qui grattait des ballons à la pelle dans les rucks. Les Argentins n’arrivaient pas à se sortir de l’étau français, les Bleus étaient plus disciplinés et beaucoup plus précis en prenant les Pumas au près. Grâce à la botte de Boffelli, qui a réglé la mire après son premier échec, les Pumas étaient pourtant à portée de fusil des Bleus (16-13, 60′).

Le XV de France tient bon

On rentrait alors dans la zone fragile, sur laquelle Fabien Galthié a énormément insisté en conférence de presse lors de la présentation du groupe des sélectionnés. Sous son mandat, notamment en Australie, les Bleus ont perdu des matchs par manque de lucidité et de calme lors des fins de rencontres. Ce soir, ce ne sera pas le cas. Peato Mauvaka, très bon lorsqu’il a dû remplacé Julien Marchand durant son carton jaune, a libéré les Bleus à 10 minutes de la fin de match, grâce à un essai en force (26-13, 72′). Les Pumas faisaient parler leur grinta dans cette fin de match, essayant tout de même de croire à un exploit qui paraissait tout de même utopique. Par deux fois, les Pumas sont allés derrière la ligne mais des mains françaises étaient présentes pour sauver la patrie. Les joueurs du duo Ledesma / Lobbe ont tout de même trouvé la solution grâce à un essai de l’ailier Mateo Carreras pour relancer le suspens à deux minutes de la fin (26-20, 78′).

Les Bleus s’imposent 29-20 grâce à une dernière pénalité de Melvyn Jaminet. Les Bleus ont été patients après une première période où on les a sentis frustrés et malmenés par des Argentins qui avaient bien préparé leur coup sur le plan défensif. En deuxième période, des Bleus plus justes et appliqués ont enflammé le Stade de France à plusieurs reprises pour faire sauter le verrou argentin. Tout n’a pas été parfait certes, mais les Bleus pourront corriger leurs erreurs face à la Géorgie avant d’affronter les All Blacks avec le plein de confiance.


Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une