Nous suivre

Hockey sur glace

Tournoi des 3 Nations : Les Bleues font le plein de confiance

Publié le

Photo Matt Zambinin/HHOF-IIHF Images

Tournoi des 3 Nations – En stage à Stavanger depuis le 8 février dernier, l’équipe de France féminine a bouclé son périple norvégien en apothéose en remportant sa troisième rencontre consécutive face à la Slovaquie ce dimanche. A deux mois des championnats du monde à Angers, les Bleues se sont remises en confiance.

Depuis le TQO de Lulea, les Bleues n’avaient pas encore eu l’occasion de remettre le bleu de chauffe. La fenêtre internationale de décembre ayant été annulée, elles ont dû de nouveau attendre de longues semaines avant de retrouver la compétition ensemble. Cette semaine, les filles de Grégory Tarlé se sont donc réunis à Stavanger en Norvège, afin d’y effectuer un stage, puis y disputer le Tournoi des 3 Nations. Opposées à la Slovaquie à deux reprises, et à la Norvège, les Bleues abordaient donc ces rendez-vous avec l’ambition légitime de décrocher trois victoires.

« La Norvège a été notre meilleur match »

Une ambition qui a finalement été concrétisée ce dimanche au bout d’un bras de fer intense face à la Slovaquie (6-5 ap). Pourtant, trois jours plus tôt, ces mêmes Slovaques avaient subi la loi tricolore (0-3), sans être capables d’y remédier. Cette fois, ces dernières ont affiché des intentions nettement meilleures à l’image de la grosse performance de Livia Kubekova (3 points), et ce malgré la domination globale des Françaises (40 tirs à 24) dans cette deuxième rencontre.

Contrairement aux deux premières rencontres où la défense s’était montrée d’une solidité sans faille en concédant seulement un but en 120 minutes, un gros manque de sérénité s’est fait sentir sur certaines séquences. Cela a donc permis aux Slovaques de rester constamment à la lutte grâce aux nombreuses pénalités concédées, mais également à plusieurs revirements évitables à proximité du filet.

« On gagne le premier match mais nous n’étions pas satisfaites de notre performance malgré la victoire, précise Betty Jouanny. Le deuxième a été notre meilleur match du tournoi. On a été bien en place en laissant peu de chance aux Norvégiennes, donc c’est une très bonne copie. Mais nous devons réduire nos pénalités. Nous avons eu des hauts et des bas dans la dernière rencontre, on a fait des erreurs qui leur ont permis de reprendre le momentum par moment. »

Une dernière victoire acquise au forceps

Toutefois, cela ne doit pas remettre en cause une semaine norvégienne globalement satisfaisante. Les résultats sont là avec trois victoires de rang, et l’offensive a apporté d’énorme satisfactions, cumulant 12 buts. Le caractère fort de cette équipe a également pu s’exprimer dans la dernière rencontre, comme le souligne Betty Jouanny.

« On a montré que même si on était pas à notre meilleur niveau défensivement, on a su réagir et faire bloc en équipe, pour revenir au score à chaque fois avant de l’emporter. C’est notre force de caractère qui nous fait gagner aujourd’hui. On a montré qu’on ne lâche jamais rien jusqu’au coup de sifflet final. »

Malgré un but slovaque à cinq minutes du buzzer, les Tricolores ont égalisé dans le money-time avant de faire la différence en prolongations. La doublette suédoise expérimentée composée de Marion Allemoz et Lore Baudrit a comme toujours répondu présente en se montrant déterminante, notamment dans les deux dernières rencontres. Auparavant, la jeune Jade Barbirati s’était illustrée, cumulant en tout 3 buts et 1 assistance. Déjà aperçue lors du TQO, cette dernière se fait discrètement une place solide dans l’alignement mis en place par le sélectionneur.

Les Mondiaux D1A à Angers dans le viseur

Désormais, tous les regards vont donc rapidement se tourner vers l’IceParc d’Angers, où les Bleues disputeront une nouvelle échéance capitale : les championnats du monde D1A. Devant leur public, elles affronteront donc la Norvège et la Slovaquie, mais également les Pays-Bas, l’Autriche, et surtout la Suède. Cette dernière vient de se faire éliminer des Jeux Olympiques de manière humiliante par le Canada en quarts de finale, et aura pour mission de remonter dans le groupe Élite immédiatement après sa descente. Comme lors du TQO, la Damkronorna sera la grande favorite de ce Mondial, et la France l’outsider numéro un.

Cette équipe a montré qu’elle était capable de déstabiliser n’importe qui, et d’avoir la consistance nécessaire pour créer l’exploit. Malgré les absences de certains éléments clés (Caroline Baldin, Chloé Aurard…) du dispositif à Stavanger, le collectif a répondu présent, montrant une grosse force de caractère pour sortir vainqueur de tous ses matchs. Que ce soit de façon autoritaire, ou au mental pour compenser les lacunes du jour. Cela donne donc de bonnes garanties avant de retrouver la compétition entre le 24 et le 30 avril prochain, à Angers.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une