Nous suivre

Hockey sur glace

TQO Hockey sur glace : Alexandre Texier, le petit prince du hockey français face à son premier défi d’envergure en bleu

Publié

le

Photo Icon Sport

A seulement 21 ans, Alexandre Texier s’est déjà imposé comme l’arme offensive numéro une de l’équipe de France. Déterminant en zone offensive et efficace devant le filet dans ce TQO, le jeune attaquant des Blue Jackets va avoir un rôle crucial à jouer face à la Lettonie pour aller chercher la qualification aux Jeux Olympiques de Pékin 2022.

Depuis quelques mois seulement, il peut se délecter d’une boisson alcoolisée dans un bar aux États-Unis, mais cela fait en revanche de très longues années qu’il est amené à devenir la tête de gondole du hockey sur glace français. Si pour le moment le lead de l’équipe est parfaitement géré par les solides trentenaires (Damien Fleury, Pierre-Edouard Bellemare, Antoine Roussel…), Alexandre Texier est clairement devenu l’atout offensif numéro un des Bleus.

Un trio avec Bellemare et Bertrand faisant preuve d’une belle complémentarité

Cela n’a rien d’étonnant pour ce Grenoblois pure souche ayant brûlé les étapes comme aucun joueur français ne l’avait fait avant lui. Malgré ses 21 printemps, le joueur dispose ainsi d’une solide expérience au plus haut niveau comme l’attestent les deux saisons complètes effectuées dans le très relevé Liiga finlandaise avec KalPa, ainsi que ses 95 rencontres de NHL avec les Blue Jackets de Columbus. Intégré en Équipe de France A dès ses 17 ans, il a été couvé à ses débuts avant de progressivement prendre de l’épaisseur. Aujourd’hui, cela fait de lui l’attaquant le plus important du jeu offensif mis en place par Philippe Bozon.

Accompagné par Pierre-Edouard Bellemare et Charles Bertrand sur sa ligne, le Grenoblois est comme un poisson dans l’eau. Avec ses deux compères, il forme ainsi la ligne d’attaque dominante des Bleus. Il faut dire que ce trio là à une sacré gueule, et ne ferait pas tâche face à n’importe quelle équipe de très haut niveau. Capable de se sacrifier ou de se mettre en avant en fonction des situations, Bellemare est un complément parfait permettant à Texier de bénéficier d’une grosse liberté d’expression. Charles Bertrand s’est inséré aux côtés des deux joueurs de NHL en faisant valoir son agressivité sur les forecheck, sa rapidité ou encore son lancer précis. S’il a manqué d’efficacité malgré plusieurs grosses occasions dans ce TQO, cela a été plus que compensé par la réussite de son jeune coéquipier.

Une arme létale sur les supériorités numériques

A la sortie du succès face à la Hongrie dans lequel il avait cumulé deux buts et une assistance, Alexandre Texier soulignait la « bonne entente » avec ses partenaires de lignes, qui sont « de très bons joueurs, de très bons manieurs de palets ». Mais en dehors de ce trio, le jeune attaquant français a surtout fait étalage de ses talents dans les phases de supériorité numérique. Dans cette phase de jeu, il s’est jusqu’alors montré irréprochable. Sur les quatre points qu’il compile pour le moment (2 buts, 2 assistances), trois ont été inscrits durant ces séquences de jeu. Séquences au cours desquelles il est le joueur constamment recherché en priorité, notamment par Florian Chakiachvili depuis la ligne bleue.

Fatal lorsqu’il est mis en bonne position sur le côté droit de la patinoire, il fait preuve également de sérénité et de patience en ne précipitant pas des tirs ou des passes vouées à l’échec. La pureté des séquences qu’il a proposé jusque là dans les Powerplay est absolument irréprochable. La complémentarité avec ses coéquipiers dans l’alignement est parfaite. Cela même avec un Sacha Treille, aligné dans le quatrième trio offensif à 5vs5, qui tient à merveille son rôle de peste devant le gardien de but. Alors que Stéphane Da Costa n’évolue pas à son meilleur niveau sur ce TQO, Alexandre Texier va donc avoir un rôle majeur à jouer face à la Lettonie.

Marquer une nouvelle page du hockey sur glace français en lettres d’or

S’il faudra d’abord se montrer solide en défense, posséder une attaque efficace sera vital pour déstabiliser un adversaire qui va exercer une pression décuplée à ce que l’équipe a connu lors de ses deux précédentes rencontres. Dans cette optique, l’attaquant des Blue Jackets peut, et doit être le joueur qui va faire la différence. La pression est donc sur les épaules de l’attaquant français, mais le gamin a déjà prouvé à maintes reprises qu’il avait les épaules larges et un mental de champion. Il a ce dimanche l’occasion de le montrer une nouvelle fois dans l’un des matchs les plus importants de l’histoire récente du hockey sur glace tricolore.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une