Nous suivre

Football

Troyes promu officiellement en Ligue 1

Publié

le

Photo ESTAC Troyes

Grâce à son succès ce soir à domicile contre Dunkerque (2-0), l’ESTAC est désormais certain de finir parmi les deux premiers et d’évoluer en Ligue 1 la saison prochaine. Une renaissance pour un club habitué à l’ascenseur ces dernières années entre les deux divisions.

Trois ans. C’est la durée, à quelques jours, près qui sépare le dernier match de Troyes en Ligue 1 (Troyes-Monaco, 0-3 le 19 mai 2018) de celui de la remontée et la victoire ce samedi soir contre Dunkerque (2-0).

Il aura donc fallu attendre tout ce temps pour que les Troyens parviennent à se hisser en haut du classement de Ligue 2 et accèdent de nouveau à l’élite. Mais en réalité, ce n’est pas exactement ça : si l’ESTAC n’a jamais su finir parmi les deux premiers lors des deux dernières saisons, il a terminé l’exercice 2018-2019 au troisième rang et le suivant au quatrième.

Un play-off perdu contre le RC Lens en mai 2019 à domicile (1-2 après prolongation) et c’est une large partie de l’équipe qui était remodelée à l’intersaison suivante. Rui Almeida laissait son banc à Laurent Batlles pour sa première expérience professionnelle en tant qu’entraîneur, la légende du club Benjamin Nivet décidait de raccrocher les crampons et de nombreux autres joueurs quittaient l’Aube.

La saison 2019-2020 amputée par la crise du coronavirus et l’arrêt des compétitions : un mal pour un bien

Les supporters de l’ESTAC, assurément diront le contraire. Alors quatrième au moment de l’arrêt définitif de la saison au soir du 30 avril 2020 et à seulement deux points de la montée directe, Troyes tout comme Ajaccio (3ème) et Clermont (5ème) auraient légitimement dû disputer un play-off pour l’accession en Ligue 1. Finalement, près de quatre mois plus tard c’est toujours dans l’antichambre de l’élite que les Troyens s’apprêtent à démarrer la campagne 2020-2021.

Mais cette saison est marquée par de multiples succès. Malgré deux défaites lors des quatre premières journées, le club champenois s’affiche très rapidement comme un favori pour la montée. Il enchaînera 12 matchs sans défaites entre le 28 septembre et le 22 décembre avec à la clé 8 victoires. Avec 38 points à la trêve, l’ESTAC est alors en position de leader avec deux unités d’avance sur Toulouse (2ème) et quatre sur Grenoble (3ème). Le Paris FC (6ème) est déjà relégué à six longueurs.

La bande du capitaine Jimmy Giraudon, présent au club depuis 2016, entame cette seconde partie de saison avec trois succès consécutifs dont deux contre des concurrents directs (2-1 et 3-1 à domicile) respectivement contre Sochaux et Auxerre. Jusqu’à l’aube de la 29ème journée et la réception de l’AS Nancy au stade de l’Aube, il ne fait nul doute que l’ESTAC file tout droit vers la Ligue 1.

Deux défaites à la suite, 8 buts encaissés et un resserrement au classement

Troyes chute lourdement le 13 mars dernier face aux Lorrains (1-5) puis s’incline 3-1 à la Licorne contre le SC Amiens la semaine suivante. Rien n’est donc fait. Si elle conserve la tête du championnat presque miraculeusement, l’équipe du coach Batlles doit vite se ressaisir et notamment dans l’aspect mental à l’approche du sprint final.

Pas le temps de laisser le doute s’installer. Après la période de trêve internationale, l’ESTAC ne fait pas dans le détail. Sur les sept dernières rencontres, il s’est imposé à six reprises pour un match nul sur la pelouse de Charléty du Paris FC (1-1 le 10 avril). Sa victoire ce soir contre Dunkerque lors de la 37ème et avant-dernière journée signe donc le retour du club aubois en ligue 1.

Le droit de rêver

Même si des renforts de taille seront nécessaires, l’entrée du club dans une nouvelle ère (l’ESTAC est sous propriété du City Football Group depuis septembre 2020) permettra peut-être à cette équipe d’aborder plus sereinement le championnat de Ligue 1 et d’espérer ainsi un maintien. Car Troyes ne s’est plus maintenu deux années de suite dans l’élite depuis la saison 2005-2006. Toutefois, l’avenir des Troyens ne se fera sûrement pas avec leur coach, Laurent Batlles qui est tout proche de remplacer Michel Der Zakarian à la tête du Montpellier HSC.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Passionné de sport depuis de nombreuses années, mais aussi par le monde du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Football, endurance, tennis ou encore cyclisme, c'est avec un réel plaisir que je souhaite vous faire partager ma ferveur pour ces disciplines.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une