Nous suivre

Water-polo

Ugo Crousillat : « On va aller au Final 8 pour gagner »

Publié

le

Ugo Crousillat : « On va aller au Final 8 pour gagner »

WATER-POLO – Nous avons rencontré Ugo Crousillat, joueur du CN Marseille qui vient de décrocher une qualification historique pour le Final 8 de la Ligue des Champions de Water-Polo.

Ugo, es-tu satisfait de ce dernier tournoi qui scelle la qualification pour le Final 8 ?

Bien-sûr que l’on est très satisfaits de ce dernier tournoi, puisque l’objectif est atteint. Il y a néanmoins une légère déception parce qu’on aurait aimé gagner face à l’Olympiacos et récupérer la 3ème place. C’est dommage, mais l’objectif de se qualifier pour le Final 8 est atteint.

Comment avez-vous abordé ces 3 matchs décisifs ?

Les 3 matchs ont été abordés avec beaucoup de sérieux. On a beaucoup travaillé à la vidéo les deux premiers matchs face à Ortigia et Spandau Berlin, parce que l’on savait qu’ils étaient décisifs et que si on gagnait, nous serions qualifiés. C’est ce qu’il s’est passé, après on a eu un peu de temps pour se pencher sur l’Olympiacos, mais on a vraiment donné la priorité pour ce tournoi à la tactique et à l’organisation pour les deux premiers matchs, et ça a porté ses fruits.

Sur ce Final 8, vous allez affronter les Hongrois du FTC-Telekom. Que penses-tu de cet adversaire ?

Cet adversaire, c’est une équipe très forte, avec de grosses individualités. Ils ont gagné la Champions League en 2019 et ils font partie des favoris depuis le début de la saison, par leur effectif. Mais je pense que nous avons également montré que l’on pouvait jouer, et bien jouer, face aux meilleures équipes mondiales.

Quelles sont vos ambitions sur ce Final 8 ?

C’est difficile à dire car c’est la première fois que le club arrive, et il ne faut pas s’enflammer. Mais en même temps, maintenant que nous y sommes, on y va pour gagner la Champions League. Même si nous ne faisons pas partie des favoris, même si ce serait un exploit. Mais à partir du moment où on a montré que l’on méritait d’être dans ce Final 8, on va y aller pour gagner tous les matchs.

Tu as disputé le TQO avec la France, mais vous ne serez pas aux Jeux de Tokyo. On imagine que c’est une déception ?

Bien sûr que cela reste une déception, étant donné que l’on ne s’est pas qualifiés. On a pourtant vraiment bien joué, ça se joue à rien, une défaite au penalties contre la Grèce qui fait partie des meilleures équipes d’Europe. Ça fait partie du jeu, il y avait beaucoup de déception mais aussi de la fierté, car on a montré un beau visage. Un mois avant, on m’aurait dit que l’on ferait un aussi bon tournoi, je n’y aurais pas cru. Cela reste positif, même si l’objectif n’est pas atteint, et cela reste une bonne base de travail pour préparer Paris 2024.

Même si celle-ci n’est pas encore terminée, que penses-tu de ta saison ? Et qu’est-ce qui serait une saison réussie ?

Difficile de dire réellement ce que je pense de ma saison personnelle, car je suis toujours insatisfait. Après, si on gagne le championnat de France et qu’on performe au Final 8, je dirai que ma saison est réussie. Je n’arrive pas à être satisfait personnellement si collectivement nous n’atteignons pas les objectifs, c’est lié pour moi.


Après une carrière de près de 13 ans dans le secteur bancaire, ma passion pour le sport m'a rattrapé. C'est tout naturellement que j'ai accepté de me joindre à l'aventure Dicodusport avec l'idée de faire grandir ce média consacré aux sports du plus connu au plus confidentiel.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une