Nous suivre

Basket-ball

WNBA : Marine Johannès de retour à New York

Nico

Publié

le

Après avoir participé à la saison de WNBA en 2019, Marine Johannès sera de retour aux États-Unis en 2020, toujours avec New York.

À 25 ans, l’arrière de l’équipe de France et de l’ASVEL Marine Johannès a signé un contrat de plusieurs saisons avec la franchise de WNBA de New York. La Normande d’origine avait réalisé une saison aboutie, avec des stats intéressantes en 2019 sur ses 19 matchs joués : 7,2 points, 2,4 passes et 1,8 rebond en moyenne. New York a précisé que Marine Johannès sera bien aux Jeux Olympique de Tokyo avec l’équipe de France en juillet prochain.

Dicodusport


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

NBA

Les 22 équipes NBA sont bien arrivées à Orlando

Avatar

Publié

le

Par

Indiana Pacers

Acheminés séparément, les joueurs des 22 équipes concernées par la reprise de la saison ont bien rejoint la « bulle » d’Orlando. Ils y passeront les trois prochains mois. Les Bucks de Giannis Antetokounmpo ont été les derniers à arriver sur le complexe de Disney World, hier soir. Tout est enfin opérationnel pour le redémarrage de la NBA le 30 juillet prochain, quatre mois après son arrêt précipité

Les joueurs du Magic d’Orlando, étant déjà sur place, ont été les premiers à arriver dans la matinée mardi. Le Français Evan Fournier, arrière du Magic, en a d’ailleurs profité pour publier sur son Instagram une vidéo de 10 min montrant les coulisses de la «bulle». Dans celle-ci, on peut voir plusieurs des mesures mises en place par la NBA pour protéger les joueurs : masques obligatoires, tests Covid-19 réguliers et suivi de santé (température, rythme cardiaque…) via un bracelet connecté à une application mobile sur mesure. Le concept de « bulle » va quant à lui prendre tout son sens dès aujourd’hui. Personne ne pourra entrer dans le campus d’Orlando sans observer une période de quatorzaine et de multiples tests. Chaque personne sortant de la bulle ou étant testée positive au virus devra suivre le même protocole. Et ce jusqu’à la fin de la saison en octobre. Toutes les précautions sont ainsi prises pour que la saison reprenne sans accrocs.

Un agenda bien précis

Les 22 équipes vont devoir se confiner les quarante-huit premières heures suivant leur arrivée. Les entraînements par équipe ne seront autorisés qu’après cette mini-période de quarantaine. Ajoutons aussi que certains joueurs comme Russell Westbrook, James Harden ou Kawhi Leonard ne rejoindront leur équipe que quelques jours après le reste du groupe. Enfin, certaines équipes (Clippers, Nets et Nuggets entre autres) ont dû fermer leur centre d’entraînement ces dernières semaines à cause d’une propagation du virus. En ce qui concerne la préparation, les équipes ne seront donc pas toutes sur un pied d’égalité.

Après deux semaines de préparation, les joueurs pourront se tester lors de matchs d’entraînement dès le 22 juillet. La vraie reprise aura quant à elle lieu dans la nuit du 30 au 31 juillet. Comme match d’ouverture, les Pelicans affronteront le Jazz à 0h30 heure française. En suivant, deux favoris pour le titre, Lakers et Clippers, s’affronteront dans la première grosse affiche (3h00). Chaque équipe jouera huit matchs avant que ne débutent les playoffs (rappel du format de la reprise expliqué ici par nos confrères de Trashtalk). Le calendrier de la reprise est disponible ci-dessous.

La NBA a donc pris le risque d’opter pour une reprise de la saison malgré la situation difficile aux États-Unis. Le Covid-19 a aussi affecté les effectifs de plusieurs équipes. Les Brooklyn Nets seront par exemple décimés par l’absence de 6 joueurs majeurs, tandis que les Pacers et les Wizards voyageront sans leurs franchise players, Victor Oladipo et Bradley Beal. Si un déroulement sans accrocs de cette reprise reste incertain, une chose est sûre : la NBA est de retour, pour notre plus grand plaisir.

Dicodusport


Lire la suite

NBA

Votre 5 majeur de légende des New York Knicks

Avatar

Publié

le

Par

Dicodusport

BASKET-BALL – Il y a quelques jours, nous vous avons proposé de voter pour désigner votre 5 majeur des New York Knicks. Voici vos résultats pour la franchise new-yorkaise présente en NBA depuis 1946.

Votre 5 majeur de légende des Knicks

Votre 5 majeur de légende des New York Knicks – Dicodusport


Les extérieurs

Walt Frazier : 31%

Carmelo Anthony : 21%

Bernard King : 13%

John Starks : 12%

Earl Monroe : 9%

Allan Houston : 6%

Latrell Sprewell : 3%

Richie Guerin : 1%

Carl Braun : 1%

Bill Bradley : <1%

Mark Jackson : <1%

Dick Barnett : <1%

Dick McGuire : <1%

Votre meneur de jeu : Walt Frazier

Votre arrière : Bernard King

Votre ailier : Carmelo Anthony


Les intérieurs

Patrick Ewing : 50%

Willis Reed : 29%

Charles Oakley : 9%

Amar’e Stoudemire : 5%

Phil Jackson : 3%

Dave DeBusschere : 3%

Anthony Mason : 1%

Bill Cartwright : 1%

Harry Gallatin: <1%

Votre ailier-fort : Willis Reed

Votre pivot : Patrick Ewing

Mathieu Veillon


Lire la suite

Histoire

Les grands records du sport #1 : Le jour où Wilt Chamberlain a marqué 100 points

Avatar

Publié

le

Par

BasketUSA

On le sait, les statistiques sont omniprésentes dans le sport moderne. Les athlètes d’aujourd’hui sont dans une quête du chiffre qui les pousse à la sur-performance. Mais de temps en temps, ils peuvent se heurter à des records datant parfois de plusieurs décennies. Ces records historiques ont chacun leur particularité, leur histoire. Certains se démarquent par leur longévité, leur difficulté ou leur symbolique. Cette série va vous faire redécouvrir les grands records qui ont marqué le monde du sport. Si on dit que «les records sont faits pour être battus», ceux-là pourraient bien être les exceptions qui confirment la règle. Au menu du jour, les 100 points en un match de Wilt Chamberlain, un record vieux de quasi 60 ans en NBA et qui ne devrait pas tomber de si tôt.

Nous sommes le 2 mars 1962. Les Philadelphia Warriors sont solides seconds de la Conférence Est, tandis que leur pivot, Wilt Chamberlain, vient d’enchaîner trois matchs à plus de 60 points. Ce soir-là, les coéquipiers de Chamberlain affrontent les New-York Knicks, derniers de la Conférence Est, pour le compte du 76e match de la saison. Il s’avère que ces mêmes Knicks ont battu l’équipe de Wilt Chamberlain quelques jours auparavant. L’heure de la revanche arrive alors, et cette fois-ci ce sont les Warriors qui accueillent les Knicks. Ces derniers se déplacent en plus sans leur pivot titulaire, Phil Jordon, mal remis d’une soirée trop alcoolisée la veille. L’alcool et la drogue étaient en effet monnaie courante à l’époque, dans une NBA encore loin d’être la ligue professionnelle qu’on connaît aujourd’hui. Les Knicks se déplacent donc sans grand espoir ni motivation pour une fin de saison sans enjeux pour eux.

Le match

Le match est d’autant plus spécial pour les Warriors qu’ils jouent leur tout dernier match en Pennsylvannie, la franchise déménageant à San Francisco (sa localisation actuelle) dès la saison suivante. Le contexte, la soif de revanche, l’émotion d’une dernière à domicile… tout est réuni pour connaître une soirée de domination écrasante. Et ça ne va pas manquer.

Dès l’échauffement, Wilt Chamberlain sent qu’il va marquer les esprits ce soir-là : « J’ai commencé à prendre quelques shoots à l’échauffement… et je n’en ratais aucun. J’ai senti que j’étais parti pour faire un gros match ». Ses deux vis-à-vis directs en l’absence de Jordon, Cleveland Buckner et Darrall Imhoff, sont respectivement dans leur première et deuxième année en NBA. Une jeunesse et une naïveté dont va largement profiter Chamberlain.

Le match débute, et le géant de Philadelphie est partout. Sur les premières minutes, il multiplie les tentatives et fait trembler la raquette des Knicks. À la mi-temps, il est déjà à 41 points pour 14 rebonds. Un quart-temps plus tard, c’est la barre des 70 points qui est sur le point d’être dépassée. Sentant qu’un record peut tomber, ses coéquipiers redoublent d’effort pour le servir. Les fans en rajoutent d’ailleurs une couche en scandant : « Give it to Wilt ! » (donnez la balle à Wilt !) dans les tribunes. Chaque attaque passe par lui. Dans le dernier quart-temps, Chamberlain prend 21 shoots et 10 lancers-francs pour passer la barre des 100 points à quelques secondes de la fin. Comme à son habitude, il aura joué les 48 minutes du match, sans être remplacé une seule fois.

Wilt Chamberlain : un monstre statistique et physique

« Wilt Chamberlain était clairement en avance sur son temps », explique Tim Bontemps d’ESPN. Dans les années 60, Chamberlain apparaît en effet comme un athlète du futur : 2m16 pour 125kg, une agilité à faire rougir la majorité des pivots actuels et des facilités déconcertantes au dunk (il est un ancien Harlem Globetrotter). Adepte d’athlétisme au lycée, il battait déjà tous les records à la course et au saut en hauteur. Ses adversaires en NBA n’étaient tout simplement pas prêts à s’opposer à un tel monstre physique.

Après avoir roulé sur les circuits lycéens et universitaires, Wilt Chamberlain débarque en NBA à 23 ans. Dès sa saison rookie, il devient le premier joueur de l’histoire à dépasser les 30 points de moyenne sur une saison. Moyenne qu’il dépasse rapidement les saisons suivantes, avec 38 points de moyenne en 1960/61, et 50,4 points en 1961/62 (record encore inégalé à ce jour). Il est meilleur marqueur de la ligue sur ses sept premières saisons. Et quand un joueur exerce une telle domination, il l’exerce dans toutes les catégories. Chamberlain était aussi terrifiant en attaque qu’il l’était en défense.

Sixième du classement all-time de la NBA

Avec ses bras tentaculaires, il pouvait intercepter et contrer un nombre incalculables de ballons (même si ceux-ci n’étaient officiellement pas comptabilisés à l’époque). Il aussi pris en moyenne 23 rebonds pendant sa carrière. Le tout aboutissant le plus souvent à des lignes de statistiques sorties tout droit d’une autre planète.

Le type de ligne de stats dont Wilt Chamberlain était capable en match (stats « BLK » et « STL » non-officielles – Hoops View)

Pour ESPN, qui place le géant sixième de son classement all-time des joueurs NBA, « Ses stats sont encore aujourd’hui historiques, son manque de palmarès collectif est le seul point qui l’empêche de monter dans le classement ». C’est en fait ce qui caractérise Chamberlain. Dans une ère ultra-dominée par les Celtics de Bill Russell, il n’arrive à enlever qu’un titre en 1967 avec les Sixers. Le deuxième viendra cinq ans plus tard, après son transfert aux Lakers de Jerry West. « Rendez-vous compte combien de titres il aurait pu avoir si les Celtics n’avaient pas été là. Il serait alors unanimement considéré comme le meilleur joueur de l’histoire », pointe l’équipe de Clutch Points.

À part Kobe Bryant (81 points) et plus récemment Devin Booker (70 points), personne ne s’est vraiment approché du record de Wilt Chamberlain. En tout cas en NBA. À l’international ou sur le circuit universitaire, moins ardus, la barre des 100 points a été plusieurs fois dépassée. Mais à un niveau tel que celui de la NBA, où s’affrontent les meilleurs joueurs la planète, il n’est pas sûr que ce record sera un jour battu.

Dicodusport


Lire la suite

NBA

Vince Carter annonce sa retraite après une immense carrière

Nico

Publié

le

Par

Dale Zanine / USA Today Sports

NBA – Après 22 saisons, Vince Carter a décidé de mettre un terme à sa carrière de joueur professionnel de basket. Un Monument de la NBA tire sa révérence.

À 43 ans, Vince Carter va prendre du repos bien mérité. S’il n’a jamais décroché le graal en NBA, il s’en va avec un titre de champion olympique (2000). Dans la ligue nord-américaine au sein de laquelle il a joué son premier match en 1998 avec les Raptors de Toronto, il a participé à sept reprises au All-Star Game et remporté le concours de dunk en 2000. Air Canada a également décroché le titre de rookie de l’année en 1999. Carter totalise 1541 matchs en carrière en NBA.

S’il est en premier lieu connu pour être le plus grand dunker de la NBA, Carter est aussi un joueur qui aura marqué son époque, ne laissant que de bons souvenirs partout où il est passé. C’est dans un podcast que Vince Carter, bourreau de Fred Weisz en 2000, a annoncé « qu’il en avait terminé avec sa carrière de basketteur professionnel ».

Dicodusport


Lire la suite

Basket-ball

Basket 3X3 : les tournois de qualification olympique en Autriche

Avatar

Publié

le

Par

FIBA

Basket 3X3 – Les Tournois de Qualification Olympique se dérouleront finalement à Graz, en Autriche en mai 2021.

Exit donc l’Inde et Bangalore. L’annonce a été faite lors de la Journée olympique hier. Une conférence de presse s’est déroulée à Graz en présence du vice-chancelier et ministre des Sports d’Autriche, Werner Kogler.

«Le Tournoi de Qualification Olympique FIBA ​​3×3 allie modernité et durabilité de manière unique», a déclaré Werner Kogler. En effet, au niveau du sport, le gouvernement a pour objectif de promouvoir des événements sportifs verts. Le concept de durabilité a été développé en se basant sur la gestion des déchets, la consommation d’énergie et d’eau, la mobilité et la protection du climat, les produits régionaux et la responsabilité sociale.

Une première pour l’Autriche depuis 2000

Cette compétition est l’occasion pour l’Autriche de renvoyer la première équipe de sport collectif aux JO (en dehors du beach-volley) depuis l’équipe féminine de handball en 2000. En 2019, l’équipe masculine nationale avait terminé 6e de la Coupe d’Europe 3X3 FIBA. Les joueuses de l’Université de Vienne avaient obtenu l’argent aux Championnats du monde universitaires.

L’enceinte extérieure pourra accueillir 2000 personnes.



Pour rappel, 20 équipes participeront aux tournois et chaque tournoi délivrera 3 ticket pour Tokyo. Il restera 1 place à obtenir lors d’un Tournoi de Qualification Olympique universel qui se déroulera à Budapest, Hongrie (date à déterminer).

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

Tour de France 2020Il y a 1 heure

Covid-19 : Le point sur les mesures sanitaires en vue du Tour de France

CYCLISME - On en sait un peu plus sur les différentes mesures qui vont accompagner le peloton du prochain Tour...

Rugby à XVIl y a 3 heures

Béziers : Pourquoi la DNACG ne communique-t-elle pas ?

RUGBY - Alors que le projet émirati, initié par Christophe Dominici, est tombé à l'eau ce lundi, les deux parties...

Rugby à XVIl y a 4 heures

Composez votre XV de légende des All Blacks

RUGBY - Trois fois championne du monde, la Nouvelle-Zélande est LE pays du rugby. On vous donne l'occasion de composer...

BiathlonIl y a 5 heures

Biathlon : Le super-sprint finalement supprimé de l’étape d’Holmenkollen

BIATHLON - Initialement prévu lors de l'étape d'Oslo-Holmenkollen de la Coupe du monde 2020-2021, le super-sprint a finalement été retiré...

TennisIl y a 6 heures

[Vidéo] À 42 ans, Tommy Haas est encore capable de points magiques

TENNIS - Tommy Haas a ressorti la raquette pour disputer une exhibition face au prodige italien Jannik Sinner. Et l'Allemand...

Formule 1Il y a 6 heures

F1 – Grand Prix de Hongrie 2020 : le programme TV complet

FORMULE 1 - Après deux courses en Autriche, place ce week-end au Grand Prix de Hongrie, troisième épreuve d'un calendrier...

FootballIl y a 7 heures

Football – Premier League : notre pronostic pour Chelsea – Norwich

PREMIER LEAGUE - Pour le compte de la 36ème journée du championnat anglais, Chelsea reçoit Norwich. Notre pronostic pour cette...

CyclismeIl y a 19 heures

Tour de France : Il y a 3 ans, Romain Bardet faisait la loi à Peyragudes

TOUR DE FRANCE – Durant une bonne partie du mois de juillet, on vous propose de jeter un œil dans...

Charles Leclerc prolonge chez Ferrari Charles Leclerc prolonge chez Ferrari
MultisportsIl y a 20 heures

La semaine de la planète sport vue par les réseaux sociaux #26

Les réseaux sociaux, et notamment Twitter, sont des endroits où les sportifs peuvent s’exprimer librement. Si certains ont des équipes...

CyclismeIl y a 21 heures

Tour de France : Patrick Lefevere n’est pas fan des cols trop pentus

CYCLISME - Dans la chronique qu'il tient sur le Het Nieuwsblad, Patrick Lefevere a évoqué la course aux cols les...

Advertisement

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés