Nous suivre

Actualités

XV de France : les notes des Bleus face à l’Ecosse

Flo Ostermann

Publié

le

6 Nations – Dans un match brouillon, parfois enthousiasmant, les Bleus ont relevé la tête face à l’Ecosse au Stade de France, (27-10). Le XV de France empoche tout de même le bonus offensif et respire dans ce 6 Nations 2019, avant un déplacement très compliqué en Irlande. Voici nos notes.

Les avants

Jefferson Poirot – 5,5 : Moins discret que lors des deux premiers matchs (5 ballons joués), le Girondin s’est rendu disponible. Mais on attend toujours plus de Poirot dans un rôle défensif dans lequel il a été assez absent aujourd’hui. Il a en revanche rectifié le tir en mêlée. Prestation correcte, sans plus. Remplacé par Etienne Falgoux (69′).

Guilhem Guirado – 6,5 : Le capitaine (conforté) des Bleus avait mis la tenue de combat aujourd’hui. Mort de faim dès le début de la rencontre, il a distribué 17 plaquages et a eu une grosse activité offensive (11 ballons joués). Le Varois a baissé de rythme après la 50ème minute de jeu. Mais son match est rassurant.

Demba Bamba – 6 : Percutant et disponible (13 ballons joués), le jeune pilier droit n’a pas fait de réelles différences pour autant (10 mètres avec le ballon). Présent défensivement (10 plaquages). Quelques fautes de jeunesse (une pénalité grossière 19′). A revoir, encore. Remplacé par Dorian Aldegheri (69′).

Félix Lambey – 5 : Le Lyonnais a souffert aujourd’hui. Offensivement, on l’a vu disponible, mais il a souvent manqué de puissance. Pénalisé à trois reprises, et rien qu’en première période. A ce niveau-là, c’est beaucoup trop. 14 plaquages à mettre à son crédit, tout de même, mais c’est à peu près tout. Remplacé par Paul Willemse (64′) qui a amené sa puissance en fin de match.

Sébastien Vahaamahina – 4,5 : Sur la lignée de sa prestation face aux Anglais, le Clermontois n’a pas pesé sur les débats. Cinq petits plaquages et une activité offensive décevante en première période. Un peu mieux après la mi-temps. Mais où est passé le Vahaamahina impérial dans les zones de combat ?

Wenceslas Lauret – 7 : A l’image de son capitaine, le Francilien a montré beaucoup d’envie sur le terrain. Un contre en touche à mettre à son actif, mais aussi 23 plaquages, meilleur total pour un Français aujourd’hui, et 12 ballons joués. Un gros match de Lauret aujourd’hui.

Arthur Iturria – 6 : L’une des rares satisfactions de ce début de Tournoi a répondu présent encore aujourd’hui. Dans le jeu offensivement malgré un mauvais choix le long de la ligne de touche (33′), il réalise pas moins de 20 plaquages. Pénalisé bêtement à deux reprises. Un match qui reste solide.

Louis Picamoles – 6 : Très discret dans le jeu, surtout dans le premier acte, l’Héraultais s’est montré à son avantage en défense. Dix plaquages et un ballon gratté sous les poteaux bleus (29′). Sa densité physique a tout de même bien aidé les Bleus dans les moments difficiles. Solide. Remplacé par Gregory Alldritt (69′), auteur des deux derniers essais tricolores.

Les notes des trois-quarts


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une