Nous suivre

Athlétisme

13 juillet 1985 : Sergueï Bubka, premier homme à s’envoler à 6 mètres

Sophie Clapier

Publié le

13 juillet 1985 : Sergueï Bubka, premier homme à s’envoler à 6 mètres
Photo Icon Sport

ATHLETISME – On vous narrait les nombreux records de Sergueï Bubka depuis mai 1991 il y a quelques mois. Aujourd’hui, focus sur le 13 juillet 1985, lorsque l’athlète soviétique inscrivait son nom au panthéon de l’athlétisme.

Ça s’est passé le 13 juillet 1985

Meeting de Paris 1985, Sergueï Bubka n’était nullement inscrit au préalable pour y participer. Seulement le perchiste a entendu parler d’une bonne prime en cas de nouveau record du monde, une prime qu’il ne peut laisser passer. A 6h du matin, il part de Moscou. A midi, le voilà à Paris. Vite, deux heures plus tard et c’est le début de l’épreuve au stade Jean-Bouin. A peine le temps de se changer et le voilà prêt pour son premier saut à 5,70 m. Trop facile pour le champion du monde 1983, il décide de monter la barre davantage. Mais à défaut de grimper de quelques centimètres pour se mettre en jambes, il pousse le vice directement à 6 m.

Personne ne s’attend à ce que cette hauteur ne soit effacée avant encore quelques années. Et pourtant … Sergueï Bubka s’élance pour son premier essai, c’est un échec. Le second ? Echec de nouveau. Pas de tension pour autant, au troisième, ça passe, et de loin ! Devant quelques milliers de spectateurs venus voir le spectacle, l’athlète de 21 ans devient le premier homme à passer la barre symbolique des 6 m. Historique !

Info : Quelques jours avant ce meeting de Paris, le premier fils de Sergueï Bubka venait au monde, sûrement une motivation supplémentaire pour la légende de l’athlétisme.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une