Nous suivre

Histoire

18 juillet 2003 : Virginie Dedieu sacrée championne du monde

Sophie Clapier

Publié

le

18 juillet 2003 : Virginie Dedieu sacrée championne du monde
Photo Icon Sport

NATATION SYNCHRONISEE – Déjà championne d’Europe l’année précédente, Virginie Dedieu a rendez-vous à Barcelone pour un nouvel objectif : le titre mondial. Après deux médailles d’argent (1998 et 2001), elle vise désormais l’or.

A 24 ans et pour sa troisième participation aux Mondiaux de natation, voilà Virginie Dedieu sur le toit du monde. La nageuse française réalise ses enchaînements sous l’eau à la perfection, ça coule de source. Alors que la Russe Anastasia Ermakova détient provisoirement la tête du classement, l’Aixoise entre dans le bain et retrace le parcours de Camille Claudel. Le ballet aquatique est magique, il n’y a rien à dire sur l’artistique et vraiment pas grand-chose à rajouter à la technique. Sur les dix juges, huit lui ont attribué la note de 10, dont cinq 10 en artistique. Pour les deux restants, c’est un 9,9. Comme quoi, Virginie Dedieu n’était vraiment pas loin du carton plein. Avec un total de 99, 251 points, elle laisse donc sur la seconde marche du podium Anastasia Ermakova. L’Espagnole Gemma Mengual prend quant à elle le bronze. Grâce à ce titre, l’étudiante en architecture d’intérieure devient la seconde Française championne du monde de natation après Roxana Maracineanu en 1998 mais bien la première en or en synchronisée solo. De quoi laisser son empreinte à tout jamais dans l’histoire du sport tricolore.

Info : Ce sacre de Virginie Dedieu est la seule médaille d’or récupérée par l’équipe de France lors de ces Mondiaux de natation 2003. La Française conserve ce titre en 2005, année où elle met également un terme à sa carrière … avant de revenir sur sa décision un an après, et d’enchaîner sur un troisième couronnement en 2007.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une