Nous suivre

Histoire

5 décembre 2013 : Décès de Nelson Mandela, l’hommage continue

Publié

le

5 décembre 2013 Décès de Nelson Mandela, l’hommage continue
Photo Icon Sport

Après une vie à lutter contre la ségrégation raciale, Nelson Mandela est décédé ce 5 décembre 2013 à l’âge de 95 ans. A l’annonce de cette nouvelle, les hommages se sont succédés, ils n’ont ensuite jamais cessé.

Ça s’est passé le 5 décembre 2013

Passionné de sport et pratiquant la boxe avant -et pendant- ses 27 années de prison, Nelson Mandela s’est servi de celui-ci. Convaincu que le sport pouvait unir et non diviser les peuples -le bonjour à quelques supporters- il a d’abord utilisé le rugby comme point d’ancrage d’une nouvelle union. C’est sûrement le moment le plus symbolique de l’histoire sportive… Nelson Mandela remet le trophée Webb Ellis à François Pienaar en finale de Coupe du monde 1995. Si le maillot des Springboks tient toujours une signification pro-apartheid (aboli en 1991), le premier président noir de l’Afrique du Sud le revêt sur son dos pour recevoir le capitaine sud-africain. Sur ce maillot, un nouvel emblème cohabite désormais avec l’antilope, signe d’un nouvel espoir, la plante Protea.

Après le rugby, c’est le football qui brille. Février 1996, le pays arc-en-ciel remporte la Coupe d’Afrique des Nations, une victoire célébrée de nouveau par le Prix Nobel 1993. Ces deux victoires ont bâti un peu plus la réconciliation du pays. Alors quand l’Afrique du Sud remporte la Coupe du monde de rugby 2019, quatre ans après le décès de Nelson Mandela, les pensées se tournent évidemment vers lui.

Info : Le symbole de la Coupe du monde de rugby 1995 était tellement fort, que Clint Eastwood s’en est inspiré pour un film, Invictus.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une