Nous suivre

Handisport

8 mars 2014 : Marie Bochet pour son premier sacre paralympique

Sophie Clapier

Publié

le

Chronique tricolore - Marie Bochet, une skieuse hors du commun
Photo AFP

SKI ALPIN – Marie Bochet a acquis ses deux premiers titres mondiaux en 2011. L’année suivante, elle s’adjuge le classement général de la Coupe du monde ainsi que ceux de deux spécialités : le slalom et le combiné. Lors des Championnats du monde 2013, c’est la totale pour la skieuse tricolore avec cinq victoires sur cinq courses. C’est donc logiquement qu’elle arrive à Sotchi en grande favorite.

Ça s’est passé le 8 mars 2014

Pour le lancement de ces Jeux 2014, la première épreuve au programme du ski alpin est la descente. Si la Savoyarde avait échoué au pied du podium à deux reprises lors des Jeux Paralympiques quatre ans auparavant, ceux de Sotchi sont les bons. Laissant derrière elle la Russe Inga Medvedeva et l’Américaine Allison Jones, Marie Bochet, 20 ans, décroche son premier sacre paralympique, un sacre qui en appellera bien d’autres en Russie. En effet, quelques jours plus tard elle s’impose sur le super G. Et si une chute la prive du titre sur le slalom, elle va en chercher deux autres sur le super combiné et le géant. Quatre médailles dorées en 2014, un exploit qu’elle a réitéré en 2018. Chapeau Madame !

© AFP

Info : Lors des ces Jeux Paralympiques de Sotchi, Marie Bochet a été la première athlète à apporter un titre à la France. Elle a également apporté à cette dernière quatre de ses cinq premières places. Pour la dernière restante, c’est la réalisation de Vincent Gauthier-Manuel sur le géant debout masculin.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une