Nous suivre

Basket-ball

Avez-vous bien suivi la saison de NBA jusqu’à sa suspension ?

Avatar

Publié

le

NBA League Pass

NBA – Depuis son début en octobre jusqu’à sa suspension le 12 mars dernier, nous avons pu assister à une saison NBA 2019-2020 presque complète, une quinzaine de matchs manquant pour l’instant à l’appel. De quoi dégager des tendances quasiment définitives en terme de statistiques, bilans ou dans la course aux trophées. Des tendances sur lesquelles vous allez avoir l’occasion de vous tester dans un rapide quiz !

En attendant la fin de la période de disette forcée, lancez-vous dans une série de 10 questions pour voir si vous avez bien suivi la saison de NBA jusqu’à maintenant ! Attention, vous ne disposez que d’1 minute 45 pour répondre. Are you ready ? Let’s go !

Tom Compayrot


Avatar

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Basket-ball

« The Last Dance », le documentaire sur Michael Jordan disponible le 20 avril

Nico

Publié

le

Par

Getty Images

Prévu initialement pour le mois de juin, « The Last Dance », un documentaire en 10 épisodes sur Michael Jordan, sera finalement disponible le 20 avril prochain sur Netflix.

Les fans de basket et de NBA sont sevrés de matchs depuis quelques semaines, et ce pour une durée indéterminée. La bonne nouvelle a été annoncée ce mardi par le New York Post. Le documentaire sur la dernière saison de Michael Jordan avec les Bulls sera disponible quelques mois en avance, après une attente interminable et un premier trailer diffusé en 2018. Rendez-vous le 20 avril sur Netflix pour l’un des documentaires les plus attendus de la planète basket.

Dicodusport


Lire la suite

Basket-ball

Avez-vous bien suivi la saison de basket féminin jusqu’à sa suspension ?

Avatar

Publié

le

Par

Tango Bourges Basket

Basket féminin – Depuis son début en 2019 jusqu’à sa suspension récemment, nous avons pu assister à une saison de basket féminin 2019-2020 presque complète dans la plupart des compétitions. De quoi dégager des tendances solides en terme de statistiques individuelles ou collectives. Des chiffres sur lesquels vous allez avoir l’occasion de vous tester dans un rapide quiz, en plus des matchs, joueuses et autres moments qui ont marqué cette saison !

En attendant la fin de la période de disette forcée, lancez-vous dans une série de 10 questions pour voir si vous avez bien suivi la saison de basket féminin jusqu’à maintenant ! Attention, vous ne disposez que d’1 minute 45 pour répondre. Are you ready ? Let’s go !

Tom Compayrot


Lire la suite

Basket-ball

Les faits divers du sport : le meurtre du père de Michael Jordan

JMPPMJ

Publié

le

Par

Yahoo Sports

Drogue, meurtres, prostitution… Ce n’est pas le lancement d’Enquêtes Exclusives, c’est le programme des « faits divers du sport ». Dans cette série d’articles, nous vous proposons de plonger dans les liens intimes que tissent police, justice et sports. Aujourd’hui, le meurtre de JR Jordan, père de « His Airness » Michael.

Interstate et funérailles

Combien de fois l’a-t-il prise, l’Interstate 95 ? Des allers-retours entre New-York et Chapell Hill, ça pour sûr il en a fait. Jusqu’à Boston aussi, souvent Miami. Pour aller voir son fils jouer, pour le ramener à la maison pour Thanksgiving. JR Jordan pourrait les yeux fermés faire cette route.

Fermer les yeux, c’est ce qu’il va faire. Pas longtemps. On est en juillet 1993, JR Jordan remonte de funérailles qui l’ont éprouvé. Des miles, il en a avalé sur cette Interstate. Des sacrifices, il en a fait pour que Michael ne manque de rien et devienne un joueur professionnel. Il a fait mieux que ça. Michael Jordan est devenu le meilleur basketteur de la planète. Une star incontestée, une icône.

JR Jordan, père de

JR n’y est pas pour rien. Homme d’affaires avisé et père aimant, il continue pour son fils à enquiller les bornes et les rendez-vous. Il faut dire aussi que si Michael est devenu basketteur, c’est un peu pour lui faire plaisir. Il est brillant, il aurait pu faire ce qu’il voulait. Ce qu’il voulait c’était faire plaisir à son père, son « meilleur ami ». Il lui a même piqué ce truc avec la langue quand il marque un panier.

On est donc en été, en Caroline du Nord. Il fait chaud ce 23 juillet là. JR Jordan se dit qu’il a bien mérité une pause. Il fera la sieste ici tiens, à Lumberton. C’est à deux heures de route de Chapell Hill. Là-bas, Michael est devenu un joueur universitaire de renom. Celui qui, pour son shoot sur le buzzer, a offert un titre de champion en 1982 à son université. MVP en 1984, il est drafté en 3e position par les Bulls. En 1984, Michael Jordan est aussi champion olympique. Aujourd’hui, en 1993 et alors que son père gare sa voiture, Michael Jordan est triple champion NBA en titre, triple MVP des finales et double champion olympique.

Michael Jordan sous les couleurs de Chapell Hill – College Carrier

« Air » pour les intimes

Quand JR Jordan abaisse le siège de sa voiture, ce 23 juillet 1993, à Lumberton, son fils est une star mondiale. Son second titre olympique à Barcelone n’y est pas pour rien. L’équipe à ses côtés non plus. Earvin « Magic » Johnson, Lary « Gold Hand » Bird, Scottie « Pip » Pippen, Charles « Baby TGV » Barkley… Les autres. Et Sa Majesté Michael « His Airness » Jordan. « Air » pour les intimes. L’équipe écrase tout, le public est subjugué. C’est comme s’ils voyaient jouer Cruyff, Maradona et Platini ensemble. Michael, qui était une star aux Etats-Unis et auprès des connaisseurs européens devient une star mondiale.

JR Jordan abaisse son siège, il ferme les yeux. Il va faire la sieste. Des coups de feu. JR Jordan est mort. Daniel Andre Green et Larry Martin Demery viennent de le tuer. Selon Demery, ce n’était pas le plan. Les deux jeunes hommes de 18 ans ne devaient pas le tuer, juste le voler. Que s’est-il passé dans la tête de Green pour appuyer sur la gâchette ? On ne le saura jamais vraiment.

L’équipe a fait rêver le monde. Crédits photo – CNews

Benestville, South Carolina

Ils seront bien incapables de l’expliquer aux policiers venus les arrêter quelques jours après. Un travail de policier d’autant plus rondement mené que les deux loustics passaient des appels avec le téléphone portable de Jordan Sr. Autant dire deux petites frappes inconscientes et pas très futées. Ils indiquent où ils ont jeté le corps, en Caroline du Sud. Le marais de Benetsville n’a pas été tendre avec le corps de JR Jordan. Il faudra 10 jours pour le reconnaître de manière formelle.

Daniel Green et Larry Demery sont jugés. Ils plaident coupables. Ils sont condamnés à vie. End of the story ? Pas tout à fait. D’abord parce que Michael Jordan est dévasté et qu’il prend sa retraite. Usé moralement et psychologiquement par la compétition, la mort de son père le pousse à s’éloigner des parquets. Jusqu’en 1995 et son « I’m back ». Le temps pour lui d’échouer en MLB et de parfaire son swing. Ensuite parce que Demery pourrait bien être libéré prochainement, grâce au jeu des remises de peine.

JR Jordan était pour son fils son "meilleur ami".

JR Jordan était pour son fils son « meilleur ami » – Yahoo Sports

Enfin parce que ce meurtre absurde n’a jamais cessé de faire parler. Selon un repenti médiatique, la mafia pourrait avoir commandité la mort de JR Jordan. Le père aurait payé pour les dettes de jeu du fils. Michael s’en fout, il tire la langue.

JMPPMJ


Lire la suite

Basket-ball

Tony Parker : « Je pense que la solution la plus intelligente, c’est d’annuler »

Nico

Publié

le

Par

AFP

Coronavirus – Confiné avec sa famille à San Antonio, Tony Parker a donné son avis dans un long entretien à nos confrères de L’Équipe sur la suite à donner à la saison de la Jeep Élite.

Pour Tony Parker, président de l’ASVEL, il n’y a pas de doute. Il faut tout simplement annuler cette saison de Jeep Élite et repartir sur une nouvelle édition. Une proposition similaire à celle de Jean-Michel Aulas pour la Ligue 1 :

Moi je pense que la solution la plus intelligente, c’est d’annuler. Annuler la saison, pas de champion, pas de relégation et que l’on puisse se préparer le plus tôt possible pour la saison prochaine. Tout le monde va avoir des grosses pertes. Comment va-t-on voir l’avenir ? Ça va prendre beaucoup de temps. Les clubs vont mettre deux à trois ans à s’en remettre. Il faudra un effort de tout le monde. Cela va changer la dynamique du sport, du basket européen, du basket français. Tout le monde va mettre du temps pour récupérer, ça c’est sûr. Mais maintenant, je pense qu’il faut arrêter les faux espoirs. On ne va pas reprendre la saison.

Sa position est la même pour l’Euroligue. Cette dernière sera encore plus compliquée à terminer, car de nombreux pays sont concernés, avec des avancées différentes sur l’épidémie de Coronavirus.

Dicodusport


Lire la suite

Basket-ball

NBA Replay : retour sur le Game 6 des Finales 2013 entre Spurs et Heat

Avatar

Publié

le

Par

NBA Finals
Getty Images

Pour s’occuper pendant le confinement, quoi de mieux que de revivre en replay des matchs NBA d’anthologie ? On ressort donc la machine à remonter dans le temps, direction 2013 ! Champion en titre, le Miami Heat est opposé aux Spurs de San Antonio dans les Finales NBA 2013. Le match de cette série qui restera gravé dans les mémoires sera le Game 6, un fameux 18 juin 2013.

Deux équipes à leur apogée

D’un côté le Heat, vainqueur de la NBA en 2012 face au Thunder, qui remet son titre en jeu. Qualifiés en Playoffs suite à une saison régulière terminée avec le meilleur bilan de la Ligue (66 victoires pour 16 défaites), Miami a idéalement démarré ses Playoffs : victoire 4-0 face aux Bucks et 4-1 face aux Bulls. Même si les Pacers les ont accrochés en finale de conférence, la franchise floridienne arrache le Game 7 et rejoint les Spurs en finale.

Chez les Spurs, l’équipe est habituée aux finales NBA mais surtout a pour habitude de les gagner (4 titres en 4 finales). En 2012-2013, San Antonio a remporté 58 victoires pour 24 défaites, suivies de 3 séries de Playoffs remportées face aux Lakers, aux Warriors et aux Grizzlies.

Lors des 5 premiers matchs de ces Finales 2013 entre Spurs et Heat, c’est d’abord Tony Parker qui s’illustre avec un Game 1 de folie, conclu par un panier de la gagne incroyable. Miami égalise à 1-1, perd le match 3 et égalise ensuite à 2 matchs partout. Manu Ginobili sort une grosse performance pour les Spurs lors du Game 5 et ces derniers prennent l’avantage 3-2 dans ces finales.

Game 6 : défaite interdite pour Miami

Le Heat reçoit donc San Antonio à l’American Airlines Arena de Miami ce 13 juin 2013, avec la victoire comme seul impératif. Au coup d’envoi, les deux cinq majeurs sont alléchants :

NBA Finals

Mario Chalmers à la mène, Dwyane Wade et Mike Miller sur les ailes, LeBron James et Chris Bosh dans la raquette.

NBA Finals

Un Big Three aussi côté Spurs, avec Tony Parker, Manu Ginobili et Tim Duncan. Ils sont accompagnés de Danny Green et du jeune Kawhi Leonard.

Le match

1er quart-temps :

Un début de partie très intense, et c’est Tim Duncan qui marque son territoire dans la raquette : 12 points en 10 minutes à 6/6 au tir. Miami n’est pas en reste, LeBron James guide les siens (5 passes sur ce 1er quart) et permet à Mario Chalmers de marquer 10 points d’entrée. Les remplaçants commencent progressivement à faire leur entrée : Ray Allen rate ses 3 premiers paniers pour le Heat, l’écorché-vif Chris Andersen et Shane Battier sont également sur le terrain pour Miami.

Boris Diaw, Gary Neal et Tiago Splitter sortent du banc des Spurs, sans apporter assez pour le moment. Résultat, Miami prend l’avantage 27-25 à la fin des 12 premières minutes.

2ème quart-temps :

On reste donc sur les mêmes rotations qu’en fin de 1er quart, sauf que les tendances s’inversent. Greg Popovich motive ses troupes à chaque temps-mort et le verrou texan s’installe : seulement 17 points encaissés pour les Spurs sur les 12 minutes avant la pause. Sur la lancée de son Game 5 impressionnant en défense, Boris Diaw (bien épaulé sur quelques possessions par Kawhi Leonard) ne lâche pas LeBron James et le limite à 4 petits points à 1/6 au tir.

De retour sur le terrain, Tim Duncan continue son festival en ajoutant 13 points à son escarcelle et marquant la moitié des points de son équipe à la mi-temps. En véritable locomotive, il ramène le train Spurs aux vestiaires avec 6 points d’avance (44-50) à la pause.

NBA Finals

LeBron, Wade et Bosh bien à la peine sur ce match. (@NBA)

3ème quart-temps :

En sortie des vestiaires, le Big Three du Heat est toujours à la peine : Chris Bosh et D-Wade ne dépassent pas les 50% de réussite au tir, et LeBron est juste catastrophique au tir avec un 3/12 à la fin du 3ème quart. Chalmers, Battier et Mike Miller apportent leur contribution malgré tout et permettent de compenser la faible adresse au tir de leurs 3 leaders.

Collectivement et défensivement, les Spurs sont supérieurs sur ces 36 premières minutes. Avec 10 points d’écart à la fin du 3ème quart-temps, il reste 12 minutes à Miami pour créer l’exploit…

4ème quart-temps :

Changement de stratégie et de mentalité pour Miami. Ray Allen va jouer l’intégralité du dernier quart, une marque de confiance de la part de son coach Erik Spoelstra alors que « Jesus » n’a pas rentré un seul panier en 23 minutes sur le parquet. Chris Andersen débute aussi sur le terrain pour apporter son énergie et sa défense, neutralisant enfin Tim Duncan qui ratera ses 4 prochains paniers tentés. Le pari culotté de Spoelstra, en ne faisant que peu jouer Wade et Bosh, commence à prendre forme. Chalmers et Miller inscrivent deux paniers à 3 points importants, « BANG ! » s’exclame le commentateur Mike Breen, et Miami revient à 4 petits points de San Antonio !

L’occasion pour LeBron de se réveiller ? Sur un tir manqué de Chalmers, LeBron réalise un putback-dunk agressif qui lui fait perdre son légendaire headband.

Cela lui réussira plutôt bien avec 16 points marqués (64% au tir) par la suite, marquant définitivement le retour de Miami dans le match. Après un run de 22-7 pour Miami, portant le score à 85-83 pour ces derniers, San Antonio reprend l’avantage grâce à deux paniers consécutifs de Tony Parker, et deux lancers-francs de Manu Ginobili.

93-89, 37 secondes à jouer. LeBron perd la balle, Ray Allen fait faute mais Ginobili rate un de ses deux lancers-francs obtenus, laissant Miami espérer.

28,2 secondes au compteur, balle Miami. James rate son tir à 3 points mais le ballon revient dans ses mains : « It’s good, James knocks it down !« , 2 points d’écart ! Sur la remise en jeu, le Heat envoie Kawhi Leonard sur la ligne des lancers-francs : aïe, encore un lancer raté pour les Spurs, même si le jeune ailier de 21 ans réussit le second.

19,4 secondes sur l’horloge, le Heat n’a plus de temps-mort et est mené de 3 points. LeBron tente sa chance mais rate, et le reste, commenté par Mike Breen, appartient à l’histoire : « Rebound Bosh, back out to Allen, his three-pointer… BAAAAAAAANG » !

Quel panier énorme de Ray Allen qui égalise à cinq secondes de la fin du temps réglementaire ! Tony Parker ne rentre pas le dernier tir, et c’est donc parti pour une prolongation miraculeuse pour le Heat !

Prolongations :

5 minutes supplémentaires à jouer pour les deux équipes. Kawhi se rattrape de son lancer raté en scorant rapidement 4 points, Bosh lui répondra en face mais rate son lancer pour le and-one. C’est alors que Tony Parker va enchaîner les mauvais choix offensifs : 0/4 au tir sur la prolongation, 1/2 aux lancers, le Français est sorti de son match et finit avec un triste 6/23 au tir sur l’ensemble de la rencontre.

Miami en profite, avec l’aide de l’arbitre qui ne siffle pas une faute sur Ginobili à 100-101. À l’inverse, Ray Allen part mettre ses lancers de l’autre côté du terrain afin de donner 3 points d’avance à Miami. 1,9 seconde à jouer, et l’on se demande qui va prendre le dernier shoot pour les Spurs ? Avec 3 points de retard, c’est Danny Green qui semble être la seule solution en l’absence d’un autre shooteur fiable à distance. La défense de Miami le sait et ne va pas le lâcher, et c’est Chris Bosh qui va contrer l’arrière texan. Miami remporte ce Game 6 !

Ce match est clairement le tournant de cette série de Playoffs. Les Spurs avaient le match en main mais deux événements les ont pénalisé : les lancers ratés de Ginobili et Kawhi, ainsi que ce tir ultra-clutch de Ray Allen qui restera dans la légende. Au Game 7, Miami s’imposera 95-88 et réalisera un back-to-back en remportant un second titre d’affilée après 2012.

La rivalité continuera, et Kawhi notamment prendra sa revanche en finissant MVP des Finales 2014, ces dernières étant largement remportées par les Spurs à nouveau face au Heat, 4 matchs à 1 cette fois-ci pour les texans. La fin d’un cycle pour le Heat, LeBron James repartant alors à Cleveland pour créer une nouvelle rivalité, face aux Warriors désormais…

Mathieu Veillon
!


Lire la suite

Fil Info

TennisIl y a 17 minutes

Wimbledon 2020 se disputera fin juillet, et sur béton !

On savait que le tournoi de Wimbledon était menacé par l'épidémie de CoVid19. En milieu d'après-midi, les organisateurs annonçaient l'annulation...

TennisIl y a 2 heures

L’édition 2020 de Wimbledon annulée

Comme attendu depuis plusieurs jours, les organisateurs de Wimbledon ont annoncé l'annulation de l'édition 2020 à cause de l'épidémie du...

FootballIl y a 3 heures

La trop courte histoire de Pape Diouf à l’OM

En ce 1er avril 2020, le football français est endeuillé par la disparition d’un grand président de l’Olympique de Marseille,...

BiathlonIl y a 4 heures

[Vidéo] Le jour où Vincent Defrasne a mis Ole Einar Bjoerndalen à ses pieds

BIATHLON - Alors que le biathlon français attendait plutôt Raphaël Poirée, Vincent Defrasne réalise une course presque parfaite pour devenir...

QuizIl y a 6 heures

Avez-vous bien suivi la saison de volley-ball jusqu’à sa suspension ?

Volley-ball – Depuis son début en 2019 jusqu’à sa suspension récemment, nous avons pu assister à une saison de volley...

Rugby à XVIl y a 7 heures

Les Barbarians français annulent leur tournée estivale

Conséquence de la crise du Coronavirus qui touche toute la planète, les Barbarians français ont annoncé qu'ils annulaient leur tournée...

FootballIl y a 8 heures

Jean-Michel Aulas vend l’Olympique Lyonnais à Colony Capital

C'est un tremblement de terre dans le paysage foot français : Jean-Michel Aulas n'est plus le propriétaire de l'Olympique Lyonnais....

Rugby à XVIl y a 9 heures

Coupe de France des supporters de rugby 2020 – 16ème de finale : Montauban – ASM Clermont

Seizième match de la Coupe de France des supporters de rugby 2020. Ce 16ème de finale opposera Montauban à l'ASM...

CyclismeIl y a 11 heures

Le Tour de France 2020 se disputera sur Zwift !

C'est la nouvelle qui vient de tomber et qui va faire du bruit : le Tour de France 2020 se...

FootballIl y a 12 heures

Pape Diouf est mort

DISPARITION - Président de l'OM entre 2005 et 2009, Pape Diouf est décédé ce mardi, des suites du Coronavirus, à...

Advertisement

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés