Nous suivre

Football

Azir – Passe Ton Ballon : « Pas simplement une posture pour intellectualiser le football »

Idriss Ahamada

Publié

le

Azir - Passe Ton Ballon - Pas simplement une posture pour intellectualiser le football
Visuel Dicodusport - Photo OM

Nouveauté chez Dicoduport, une rubrique qui part à la découverte de médias sportifs indépendants, souvent spécialisés, et tous avec leur propre identité. Pour ce nouvel épisode, nous avons rencontré Azir, intervenant sur le podcast Passe Ton Ballon.

Présentez-vous et votre média en quelques mots.

Je suis Azir, j’ai 27 ans. Avec Idriss Kasmi, Amayes Brahmi, Matthieu Laurciella et l’anonyme Treize013, on anime depuis 4 mois un podcast qui s’appelle Passe Ton Ballon. Ça traite surtout de l’actualité de l’Olympique de Marseille, mais pas que. On fait aussi régulièrement des émissions thématiques, où on va inviter des personnalités du milieu du foot.

Ça peut être des correspondants, comme Mathieu Grégoire de L’Équipe. Ou des conseillers sportifs comme Nicolas Marin. On a même eu des joueurs en activité comme Larry Azouni (CD Nacional). En résumé, ça traite de l’actualité du foot, et de l’OM. On essaie aussi de découvrir plus en profondeur des métiers présents dans le milieu du foot.

Quelle est votre communauté sur les réseaux sociaux ?

On est plus de 1100 sur Twitter. On a aussi 326 abonnés sur YouTube.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer ce site ?

Ça faisait un moment qu’on y pensait. On a d’abord pensé à un podcast thématique sur l’histoire de l’OM. Ça n’a pas été fait, mais c’est en projet. L’idée principale était de se réunir et de parler de football comme on avait l’habitude de le faire sur les réseaux sociaux et quand on se croise sur les terrains. Même si beaucoup de monde traite l’actualité de l’OM, et que c’est difficile de trouver un angle original, on voulait se différencier dans le traitement. Essayer de se focaliser plus sur le jeu, sur d’autres métiers… Sans aucune prétention, on veut avoir un traitement un peu plus qualitatif. Ce qui nous réunit et nous a donné envie de franchir le pas, c’est de partager et d’échanger avec le plus de monde notre passion pour l’OM et le football.

Pour l’instant, Passe Ton Ballon existe uniquement au format podcast. Est-ce que la création d’articles au format écrit ou vidéo est en projet ?

Pas à ma connaissance. On n’a pas discuté de ça pour l’instant. Peut-être que ça se fera dans un futur proche, mais pas pour l’instant. Le format audio nous convient, surtout avec le contexte sanitaire actuel. Mais on n’a pas encore lancé la réflexion sur un changement.

Le podcast est animé par des Marseillais et est souvent centré sur l’actualité de l’OM. Est-ce qu’une ouverture plus large à la L1 ou à d’autres championnats est envisageable ?

C’est pas une réflexion qu’on a eue. Aujourd’hui, on travaille plus sur des émissions rétrospectives de l’histoire récente de l’OM. On est tous de la même génération, donc ces émissions commenceraient à partir du milieu des années 2000.

Mais pourquoi pas ? On n’a pas encore réfléchi là-dessus et peut-être que les autres auront un avis différent. Mais ça peut être intéressant aussi. Même si on sait qu’au niveau du traitement de l’actualité du football, il y a du monde sur ce créneau et que c’est compliqué de se démarquer. Mais en tant que passionné, je ne ferme pas le sujet.

Vous parlez souvent tactique et formation. Avez-vous une approche particulière pour intéresser le public à ces sujets plus spécialisés ?

On essaie tout simplement. Comme d’autres médias ou podcasts, qui ont une force de frappe moins puissante que les médias de masse. On essaie dans notre approche de ne pas se focaliser, parce qu’on parle aussi d’autre chose. Mais on a quand même un regard particulier sur le jeu et la tactique.

Ce n’est pas simplement une posture pour intellectualiser le football, c’est notre façon de voir le jeu. De par leurs fonctions, Idriss qui est journaliste et Amayes et Mathieu qui sont directeurs de la communication du tournoi Maurice Revello, ils ont aussi une approche comme celle-ci, qui les a aidée dans leur construction de passionnés de football. C’est tout naturellement qu’on arrive à parler de jeu, de tactique et de formation aussi, car ça fait des années qu’Idriss et moi-même sommes sur ce créneau de la formation. Ça nous passionne aussi bien sur un plan personnel que professionnel. C’est tout naturel d’en venir à parler de jeu, car c’est ce qui nous intéresse le plus.

Loin de moi l’idée de jouer les porte-paroles des passionnés de football. Mais je pense que c’est ce qui les intéresse le plus. On est tous tombés amoureux du football par le jeu. Pas par ses à-côtés. Donc naturellement, en tant qu’intervenants dans le podcast, on va donner une grande place au jeu et à la tactique.



La concurrence est rude dans le secteur des sites « communautaires » de l’OM avec notamment le Football Club de Marseille, et le Phocéen. Qu’est-ce qui vous démarque de leurs émissions ?

Bonne question. Ce sont des émissions qualitatives aussi. Il y en a même d’autres comme Peuple olympien et OM Forum. Je ne sais pas, ce sont des passionnés eux aussi. Mais là où on peut faire la différence, c’est sur la qualité des invités.

On traite tous de l’actualité de l’OM, on est tous passionnés par le club. Et c’est ce qui nous a amené à monter ces projets. Mais j’espère qu’en toute humilité, on pourra faire une différence au niveau des invités. Par exemple, on a pris beaucoup de plaisir à interviewer et écouter Larry Azouni. Il a raconté des anecdotes incroyables et parlé de l’envers du décor de sa signature pro à l’OM. Sans langue de bois, ni phrases toutes faites. C’est encore tout frais et tout neuf, donc ils sont un peu dans l’idée de se lâcher et être naturels. On espère que ça continuera comme ça.

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?

J’espère qu’on sera là, et qu’on continuera à partager notre passion. Avec envie, en étant mesuré, en distillant les informations qu’on a, notre vision du foot et notre réflexion. Et on espère aussi avec une audience plus importante.

Le mot de la fin ?

Longue vie à Passe Ton Ballon, et j’espère que ça durera le plus longtemps possible. Merci à Idriss Kasmi, Matthieu Lauricella, Amayes Brahmi et Treize013 de m’avoir intégré dans cette aventure.

Sur une note personnelle, j’espère aussi la qualification à la CAN des Comores (NDLR : interview réalisée avant la qualification officielle des Comores) ! D’ailleurs, on fera peut-être une émission spéciale sur le projet de la sélection des Comores, après on l’espère, la validation de la qualification. On est là pour échanger même si on peut avoir des avis différents. Mais le plus important, c’est d’en parler avec passion et respect.

Idriss Ahamada


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une