Nous suivre

Cyclisme sur route 2023

C’est terminé pour B&B Hotels : Jérôme Pineau libère tous ses coureurs !

Publié le

Photo Icon Sport

CYCLISME SUR ROUTE 2023 – Selon les informations concordantes de Ouest-France et du Télégramme, Jérôme Pineau, patron de la formation B&B Hotels, a annoncé à ses coureurs qu’ils étaient libres de chercher une nouvelle équipe !

Coup de tonnerre ce vendredi soir sur la planète cyclisme ! Selon les informations de Ouest-France et du Télégramme, Jérôme Pineau a annoncé en visioconférence à ses coureurs, ce vendredi après-midi, qu’ils étaient libres de chercher une nouvelle équipe pour 2023. En clair, la formation B&B Hotels devrait disparaître des pelotons professionnels. Et ce malgré l’espoir qui perdure du côté du manager nantais, espérant toujours voir son équipe repartir, sans doute à un échelon inférieur. Désormais, pour les coureurs, mais aussi les différents membres du staff de la formation basée à Theix, une course contre-la-montre débute, afin de trouver un nouvel employeur.

Jérôme Pineau et la coquille vide

C’est presque la chronique d’un échec annoncé. Pourtant, l’été dernier, à l’issue du Tour de France, Jérôme Pineau fait saliver les fans de cyclisme et les suiveurs. Il annonce alors les grandes lignes d’un nouveau projet, toujours breton, mais avec un vrai accent parisien. La Ville de Paris doit en effet s’associer à la structure du Nantais, devant même prendre place dans le nom de l’équipe pour 2023. De plus, de nouveaux sponsors sont attendus, et pas des moindres.

Sous la houlette, notamment, de Didier Quillot, homme d’affaires et ancien directeur général de la LFP, fossoyeur du football français après le fiasco de Mediapro, la structure Paris Cycling Club voit le jour. C’est cette dernière qui avait notamment pour mission de trouver un partenaire d’envergure, afin d’augmenter considérablement le budget de l’équipe. Très vite, plusieurs noms d’entreprises ont circulé : Carrefour, Amazon, Enedis, Engie, et plus récemment, La Poste et, Sephora, qui appartient au groupe LVMH. Simples rumeurs ou réelles pistes sans lendemain, Jérôme Pineau et le board du Paris Cycling Club n’auront pas réussi à mener à bien un projet sans doute beaucoup trop ambitieux, et annoncé en grande pompe sans réels fondements. Jusqu’au crash de ce vendredi 2 décembre donc, et l’annonce que personne ne voulait entendre chez les coureurs, mais aussi au sein du staff des Men in Glaz.

Ce que l’on sait du Projet B&B Hotels au lendemain de l’annulation de la conférence de presse

Quel avenir pour les coureurs actuels et ex-futures recrues ?

Désormais, les coureurs étant libres de chercher une nouvelle équipe, le plus dur se profile pour bon nombre d’entre-eux. Si les têtes d’affiche que sont Axel Laurance, annoncé en discussions avancées avec INEOS Grenadiers, Luca Mozzato, en partance pour Arkéa-Samsic et Franck Bonnamour, pisté par TotalEnergies, ne devraient avoir aucun mal à rebondir, d’autres coureurs risquent de patauger. À l’image de Pierre Rolland (36 ans) et Cyril Gautier (35 ans), pour qui 2023 devait être leur dernière danse au sein du peloton professionnel. Pour Pierre Barbier, Cyril Barthe, Alan Boileau, Maxime Chevalier ou même le vététiste Victor Koretzky, le temps presse. Et que dire pour les coureurs les moins connus de l’équipe.

Enfin, un mot sur les ex-futures recrues. Plusieurs d’entre-elles avaient un accord de principe avec Jérôme Pineau. C’est le cas de Mark Cavendish, le sprinteur britannique aux 34 bouquets sur le Tour de France. Ce dernier devait être la star du nouveau projet. Ce vendredi, peu avant l’annonce du crash B&B Hotels, la Gazzetta dello Sport lançait un premier indice sur le futur de la formation bretonne, en annonçant que le coureur de l’île de Man ne viendrait pas. De son côté, le Néerlandais Ramon Sinkeldam avait déjà pris les devants, en partant en stage avec l’équipe belge, Alpecin-Deceuninck. Quid des Nick Schultz, Cees Bol et autres Stephen Williams, également annoncés du côté de la structure créée en 2018 ? Même chose pour la double championne de France 2022, Audrey Cordon-Ragot, de retour à l’entraînement suite à un AVC en septembre dernier, et annoncée comme la cheffe de file de l’équipe féminine qui devait voir le jour, dans l’élan d’un projet XXL qui n’en avait que le nom.

Mercato : Axel Laurance, Franck Bonnamour et Luca Mozzato auraient déjà trouvé une nouvelle équipe

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une