Nous suivre

Betclic Élite 2022-2023

Betclic Élite (J11) : Ce qu’il faut retenir de la soirée du samedi 3 décembre

Publié le

Betclic Élite (J11) Ce qu'il faut retenir de la soirée du samedi 3 décembre
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2022-2023 – La 11e journée de Betclic Élite a suivi son cours ce samedi. En pleine bourre, la JL Bourg a enchaîné à domicile face à Nancy, tandis que Dijon s’est baladé en terres parisiennes. À Beaublanc, l’ASVEL s’est elle effondrée une nouvelle fois dans le money-time face à un CSP Limoges soudé et inspiré. Tout le contraire d’un champion de France en titre plus que jamais dans la sauce.

SOS d’une ASVEL en détresse

Au fil des jours, la saison de l’ASVEL est progressivement en train de prendre une tournure tragique. Après la défaite au couteau subie en EuroLigue face à Monaco, le champion de France en titre comptait remettre les pendules à l’heure sur le parquet de Limoges. Cela a débuté idéalement puisque dans un deuxième quart marqué par une grosse adresse extérieure, un avantage conséquent fut créé (33-17). Si Nando de Colo (15 points) a été brillant dans l’exercice, son équipe en a globalement abusé (34 tirs pris sur 63!). Face à un CSP au collectif bien huilé et concerné, l’ASVEL a vu son avantage progressivement fondre.

Revenus à égalité une première fois avant de prendre un éclat, les Limougeauds ont fait l’effort pour réaliser la bascule dans le dernier quart, grâce à une ogive d’un grand Nicolas Lang (20 points, 5 rebonds). A 72-71, les locaux ont ensuite déroulé en muselant totalement une ASVEL inoffensive. Pour clôturer le match, les coéquipiers d’un Bryce Jones en feu (28 points) ont collé un cinglant… 13-0, le tout ponctué d’un alley-oop au buzzer ! Après Monaco et Dijon, le CSP s’offre une troisième victoire successive de prestige en Betclic, 82-71. De son côté, l’ASVEL présente un bilan légèrement équilibré (6V-5D) et s’enfonce dans une crise profonde de résultats.

La JL Bourg et la JDA Dijon toujours aussi solides

La JLB est inarrêtable en ce moment. Au lendemain de leur exploit majuscule en EuroCoupe, les Burgiens ont enchaîné en s’offrant le scalp de Nancy à Ekinox au terme d’un match accroché. Pourtant, les hommes de Frédéric Fauthoux ont fait la course en tête durant près de l’intégralité de la partie. Pour cela, ils ont pu s’appuyer sur leur deux scoreurs forts, Jordan Floyd (19 points) et James Palmer Jr (20 points), parfaitement secondés par Isiaha Mike (14 points, 5 rebonds), et la présence intérieure d’Amida Brimah (13 points). Le SLUC s’est accroché jusqu’au bout grâce à une indécente adresse extérieure (56%) symbolisée par Kyle Vinales (19 points à 5/6 derrière l’arc), mais paie cher ses 22 ballons perdus.

Autre machine bien huilée, la JDA Dijon s’est elle offert une victoire avec plus de latitudes à Paris. Suite à un premier quart de mise en route, ils ont ensuite pris l’ascendant pour ne plus lâcher derrière un Gavin Ware insubmersible (27 points), et un Markis McDuffie fidèle à lui-même (25 points, 6 rebonds). A la baguette, David Holston a distillé les offrandes à la pelle pour compenser sa maladresse au shoot (5 points à 2/9, 14 passes). Tout simplement plus forts, les Dijonnais récoltent leur huitième victoire de la saison et restent confortablement installés en 4e position.

 

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une