Nous suivre

Football

CAN 2022 : La Gambie surprend la Guinée et passe en quarts de finale

Publié le

CAN 2022 La Gambie surprend la Guinée et passe en quarts de finale
Photo Icon Sport

CAN 2022 – Après les qualifications du Burkina Faso et de la Tunisie hier, la Guinée et la Gambie s’affrontaient ce lundi. Et c’est la Gambie qui jouera les quarts de finale après sa victoire 0-1.

La Guinée du Clermontois Mohamed Bayo et dirigée par Kaba Diawara était aux prises avec la Gambie. Cette dernière qui a terminé la phase de poules avec 7 unités, tout comme le Mali était l’une des bonnes surprises du 1er tour. Privés de Naby Keita et de Sylla, les Guinéens faisaient tout de même figure de favoris. Disposés en 3-5-2 avec Bayo en pointe, ils allaient devoir venir à bout du 4-3-3 gambien où Mussa Barrow le joueur de Bologne avait la charge d’animer la ligne d’attaque.

Bayo rate le coche avant la mi-temps

Au bout de 4 minutes de jeu à peine l’attaquant de Clermont a eu l’occasion d’ouvrir le score. Mais son tir en pivot dans la surface s’envola. Ensuite à la 13ème minute, c’est Mussa Barrow qui voyait sa frappe puissante être repoussée par Keita. Le match était assez fermé avec très peu de tirs cadrés de chaque côté. Peu avant la mi-temps, Mohamed Bayo (encore lui) a eu une double occasion pour ouvrir le score. Mais après avoir échoué sur le défenseur, le portier gambien remportait son duel.

Mussa Barrow envoie les siens dans la cour des grands

Les deux équipes se neutralisant et ayant du mal à produire du jeu, on pensait s’orienter vers un triste 0-0. Malgré une légère domination, la Guinée ne trouvait pas le cadre dans ce second acte. Et à la 71ème minute, c’est Mussa Barrow qui libérait les Scorpions. Bien servi, l’attaquant de Bologne réalisa un enchaînement parfait pour tromper Keita. Ce but sembla réveiller les Guinéens qui se mettaient à l’assaut du but adverse. 2 poteaux auront eu raison de leur volonté. Victorieuse, la Gambie attend désormais son adversaire pour son 1er quart de finale. Cela sera le Cameroun ou les Comores qui s’affrontent à 20h.


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une