Nous suivre

Judo

Championne des Championnes françaises 2022 : Romane Dicko (6ème), la terreur du tatami

Flo Ostermann

Publié le

Visuel Dicodusport / Photo Icon Sport

MULTISPORTS – Comme tous les ans depuis 2018, Dicodusport vous a proposé d’élire la Championne des Championnes françaises de l’année. En 2022, elles sont 12 sur la ligne de départ. Qui succédera à Clarisse Agbegnenou ? La judokate Romane Dicko est 6ème du classement.

Le déroulement

Cette année, petite nouveauté concernant l’élection de la Championne des Championnes françaises. Vos votes, lecteurs de Dicodusport, ont compté pour 50 % dans le résultat final. Il y a ensuite eu le vote de la rédaction (8 membres), qui a complété le scrutin du public, et qui compte également pour 50 % dans le résultat.

D’abord, la lauréate du vote des lecteurs remporte 12 points, la deuxième 11 points, la troisième 10 points etc, jusqu’à la sportive arrivée en 12ème et dernière position, qui récolte 1 point.



Concernant le vote de la rédaction, les 8 membres ayant voté ont chacun fait un classement de 1 à 12, avec là aussi, 12 points attribués pour la première place, 11 points pour la deuxième place, et ainsi de suite jusqu’à la 12ème place (1 point). Le total des 8 classements a ensuite été réalisé. À l’issue de ce décompte, la sportive ayant récolté le plus de points au total, inscrit 12 points, 11 points pour la deuxième, 10 points pour la troisième etc, jusqu’à la sportive arrivée en 12ème et dernière position, qui récolte 1 point.



Pour arriver au classement final de la Championne des Championnes Françaises 2022, les points du vote des lecteurs (12 maximum) ont été additionnés à ceux du total des membres de la rédaction (12 maximum). Une sportive pouvait alors recevoir, au maximum, 24 points.


Romane Dicko (6ème), la terreur du tatami

Son palmarès en 2022 : Championne d’Europe et championne du monde dans la catégorie des + de 78 kg. Vice-championne du monde par équipes. Lauréate du Grand Slam de Tel-Aviv et Masters de Jérusalem.

Le détail des votes :
10ème du vote des lecteurs avec 1 % des voix (20 voix sur 3 159 votes) = 3 points
6ème du vote de la rédaction avec 61 points = 7 points
Total = 10 points

Judo – Premier titre mondial pour Romane Dicko, aux côtés de Julia Tolofua, en bronze – Photo Gabi Juan/EJU

Deux grandes dates ont marqué l’année 2022 de Romane Dicko. D’abord le 1er mai, lors des championnats d’Europe de Sofia, en Bulgarie. Déjà sacrée en 2018 et 2020, la Française, n°1 mondiale, affrontait l’Israélienne Raz Hershko, n°3 mondiale de la catégorie. En démonstration, Romane Dicko s’est imposée sur ippon (Harai-makikomi). En patronne !

En octobre dernier, la pensionnaire du PSG Judo a rendez-vous avec son destin mondial. Et pour sa première participation aux Championnats du monde élites, Romane Dicko s’est parée d’or ! À Tashkent (Ouzbékistan), après avoir dominé sa compatriote Julia Tolofua en demi-finales, la médaillée de bronze aux JO de Tokyo s’attaque à la Brésilienne Beatriz Souza, contre qui la Française reste sur trois victoires de rang. Et Dicko ne traîne pas, en contrant une attaque de la Brésilienne avant de la renverser pour terminer sur une immobilisation.

Également lauréate du Grand Slam de Tel Aviv et du Masters de Jérusalem, Romane Dicko, 23 ans seulement, termine l’année 2022 à la 1ère place mondiale, dans la catégorie des + de 78 kg. Avec désormais comme objectif majeur, le titre olympique dans moins de deux ans à la maison, à Paris.

Le classement déjà dévoilé

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *