Nous suivre

Champions Cup 2023-2024

Champions Cup (J3) : Un Stade Toulousain en démonstration face à l’Ulster

Paul Lalevee

Publié le

Champions Cup (J3) Un Stade Toulousain en démonstration face à l'Ulster
Photo Icon Sport

CHAMPIONS CUP 2023-2024 – Le Stade Toulousain a brillé sur la pelouse de l’Ulster. Avec cette large victoire (24-48),malgré un rapproché nord-irlandais en fin de match, les coéquipiers d’Antoine Dupont se qualifient pour la phases finale de la Champions Cup.

Meilleure attaque de la Champions Cup (99 points en deux matchs), le Stade Toulousain se déplaçait pour le compte de la troisième journée en Irlande du Nord, pour affronter l’Ulster. Antoine Dupont et les siens se devaient de remporter cette victoire, synonyme de qualification pour la phase finale. 

Un premier acte dominé par le Stade Toulousain

Après deux premières minutes dominées par l’attaque nord-irlandaise, ce sont les mains du talonneur Peato Mauvaka qui ont permis au Stade Toulousain de récupérer le ballon. Et quand ce fut au tour des joueurs d’Ugo Mola de lancer leurs premières lames, c’est cette fois-ci la défense de l’Ulster qui a su mettre les barbelés pour éviter d’encaisser un essai rapide. Après un gros travail des avants suite à une touche, c’est un coup de pied de Thomas Ramos directement dans les mains de Matthis Lebel (0-7, 11e).



Pas touchés par une pénalité encaissée en sortie de camp, les joueurs du Stade Toulousain continuent à mettre sous pression leurs adversaires. En utilisant souvent Emmanuel Meafou comme premier attaquant pour impacter les défenseurs, Toulouse profite des fautes adverses pour reprendre 7 points d’avance (3-10, 19e). Et ils ne s’arrêtent pas là.



Et à la demi-heure, c’est Peato Mauvaka, sur ballon porté, qui franchit la ligne d’en-but après une pénalité quelque peu discutable (3-17, 31e).

À ce moment-là, le Stade Toulousain est à la moitié de son objectif affiché : le bonus offensif. La fin de première mi-temps a été à sens unique. Quelques minutes après le deuxième essai, le jeu de mains toulousain se concrétise par un nouvel essai. Après un renvoi d’en-but nord-irlandais, Anthony Jelonch brise la défense, avant de servir Peato Mauvaka. Le talonneur international offre le ballon à son coéquipier Antoine Dupont (3-22, 37e). L’égo des hommes de Belfast a toutefois parlé dans les derniers instants. Après une belle action collective, l’Ulster réduit l’écart. Le talonneur Tom Stewart jaillit d’un maul pour franchir la ligne. Il permet ainsi à ses coéquipiers de rentrer aux vestiaires avec 12 points de retard (10-22). 

Un match à 10 essais

Le retour des vestiaires est compliqué pour le Stade Toulousain. Les fautes de main s’enchaînent et empêchent Lebel et les siens de développer leur jeu. Mais après un turnover, les Toulousains inscrivent un nouvel essai. Doublé pour Antoine Dupont (10-29, 47e). À cet instant du match, le Stade Toulousain atteint son objectif de bonus offensif. Antoine Dupont n’est pas resté très longtemps seul avec deux essais. Suite à une touche toulousaine, Antoine Dupont offre un nouvel essai à Peato Mauvaka. Le cinquième essai toulousain donne lieu au premier raté au pied de Thomas Ramos (10-34, 54e).

Sûrs de leur force, les Toulousains cassent quelques minutes plus tard à nouveau la défense nord-irlandaise. Après un gros travail d’Antoine Dupont qui attire les défenseurs, il sert Matthis Lebel qui transmet à Alexandre Roumat (10-41, 58e). C’est le premier essai de la saison pour le troisième ligne toulousain.

L’Ulster, par l’intermédiaire de l’entrant Will Addison, sauve son match avec un deuxième essai (17-41, 63e). À la recherche du bonus offensif, les Nord-Irlandais n’auront pas démérité sur cette deuxième mi-temps. Inscrivant même un troisième essai à la 68e minute de jeu (24-41). Les joueurs de Belfast n’auront toutefois pas réussi à obtenir le moindre point de cet affrontement, encaissant même un dernier essai à la sirène. L’omniprésent Emmanuel Meafou franchit la ligne après un important travail de ses coéquipiers. Une belle récompense pour le deuxième ligne, auteur d’un match complet. Il devrait voir son nom cité par Fabien Galthié pour le Tournoi des 6 Nations.

La bulle Disney pendant le Covid, le Tour 2019, la Coupe du monde 2018. Ces trois événements majeurs sont ancrés dans ma tête de fan de sport, négativement ou positivement. Passionné de sport depuis l'enfance, j'ai décidé de mettre ma passion de l'écriture au service de cette première passion.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *