Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’Arabie Saoudite signe un exploit monumental contre l’Argentine

Publié le

Coupe du monde de football L'Arabie Saoudite signe un exploit monumental contre l'Argentine
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Monumental. Menés à la pause sur un pénalty de Messi, les Saoudiens ont tout emporté sur leur passage au retour des vestiaires, et décrochent leur premier succès en Coupe du monde depuis 1994 (2-1). Une surprise gigantesque, qui place l’Arabie Saoudite en position de force et l’Argentine au bord du gouffre.

Parmi les nations les plus attendues de cette Coupe du monde, l’Argentine entrait en lice ce matin. Menés par Lionel Messi, les Sud-Américains entendaient bien surfer sur leur succès en Copa America à l’été 2021. Contre l’Arabie Saoudite, seule la victoire était attendue, mais il fallait surtout faire en sorte de lancer la compétition sur de bonnes bases, et de ne pas sous-estimer un adversaire en net progrès récemment.

Messi et la VAR en guest stars

Messi se met d’entrée en évidence avec une frappe opportuniste bien sortie par Mohammed Al-Owais. Mais c’est la VAR qui est la première actrice de la rencontre avec un pénalty dès la 8ème minute pour une faute sur Paredes dans la surface – décidément, siffler faute sur ce genre d’actions, c’est très aléatoire dans cette Coupe du monde. Lionel Messi ne se fait pas prier pour convertir le cadeau et mettre son équipe sur les bons rails.


Un but qui anesthésie quelque peu le match. Nantis de cet avantage précoce, les Argentins prennent leur temps. On sent de la retenue dans leur jeu, qu’ils attendent l’ouverture, n’ayant plus la pression de devoir ouvrir le score. Les Saoudiens, eux, tentent avec leurs armes de faire bouger le bloc adverse, sans succès. L’occasion semble arriver à la 22ème minute, quand Messi enfume la défense pour aller signer un doublé, mais le drapeau se lève.

Ce n’est que partie remise, puisque sur une superbe ouverture de Papu Gomez, Lautaro Martinez se présente devant Al-Owais et pique impeccablement son ballon (28ème), mais une fois encore, la VAR déjuge l’arbitre, et ce sera encore le cas 5 minutes plus tard avec les même acteurs. La défense saoudienne applique parfaitement le piège du hors-jeu, ce qui donne confiance aux attaquants qui tentent de titiller l’arrière-garde argentine. Sans succès, car la bande à Messi conserve la maîtrise des opérations. À la pause, on reste cependant sur notre faim, et les Saoudiens ayant perdu sur blessure leur capitaine Salman Al-Faraj, la suite n’augure rien de bon (Mi-temps : 1-0).

Incroyables Saoudiens !

On ignore ce qu’a dit Hervé Renard à ses joueurs dans les vestiaires, mais les Saoudiens reviennent transfigurés. Et il ne leur faut que trois minutes pour parvenir à leurs fins. Avec Firas Al Buraikan en chef d’orchestre, qui délivre une passe magnifique pour Saleh Al-Shehri. L’attaquant enrhume Cristian Romero et bat Martinez d’une frappe croisée (1-1, 48ème).

Un but qui galvanise les Saoudiens, en même temps que la foule. Dans l’élan, l’Arabie Saoudite fait le siège de la surface adverse. Et surfe sur la vague grâce à Salem Al-Dawsari, qui envoie un bijou de frappe dans la lucarne d’un Martinez impuissant (53ème). Le public est médusé, les supporters argentins n’en croient pas leurs yeux. L’énergie saoudienne se transpose de l’autre côté du terrain, quand Saul Abdulhamid enlève une balle de but à Lionel Messi.

La défense saoudienne fait alors des merveilles, surtout quand Al-Owais sort une déviation de Tagliafico à bout portant (62ème). Les minutes s’égrènent, et l’Argentine est dans la nasse. Pourtant, l’Albiceleste a la possession. Mais les occasions sont rares, surtout que Messi envoie un coup franc très bien placé dans les tribunes (80′), avant de manquer sa reprise de la tête. Les minutes passent, et l’exploit se rapproche.

Les Argentins pataugent, multiplient les passes, mais ne déstabilisent pas la défense adverse. Le public gronde, et l’Albiceleste tente tout pour ramener au moins un point. Mais rien n’y fait, et les Saoudiens, solidaires au possible, tiennent parfaitement le choc dans une fin de match interminable. L’Arabie Saoudite s’impose finalement 2-1 et décroche son premier succès en Coupe du monde depuis 1994, quand Al-Oweiran avait inscrit un but de 100 mètres légendaire contre la Belgique. Mieux, les Saoudiens prennent la tête du groupe C et pourraient même rêver des 8èmes de finale ! C’est la soupe à la grimace pour l’Argentine, qui est déjà au pied du mur, et qui n’a clairement pas justifié de son statut de favorite.

Homme du match : Salem Al-Dawsari

Quel but ! Mais quel but ! L’attaquant avait été remuant en première période, mais sans réellement impacter la partie, bien tenu par la défense de l’Albiceleste. Mais comme ses coéquipiers, il est revenu transformé après la pause. Et l’égalisation rapide des siens lui a donné confiance pour envoyer ce bijou de frappe dans la lucarne adverse. Il ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a offert en outre une belle présence au pressing, et perturbé la défense avec des appels incessants. Incontestablement le héros de cet exploit monumental de l’Arabie Saoudite.

Salem Al-Dawsari et l'Arabie Saoudite aux anges face à l'Argentine

Salem Al-Dawsari et l’Arabie Saoudite aux anges face à l’Argentine – Photo Icon Sport

À lire aussi

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une