Coupe du monde de rugby 1999, France – Nouvelle-Zélande, une demi-finale de légende


Lors de la demi-finale de la Coupe du monde de rugby en 1999 opposant la France à la Nouvelle-Zélande, les Français ont surpris le monde entier et marqué les esprits dans un match déontologique aujourd’hui considéré comme l’une des plus belles performances du XV de France, si ce n’est la plus belle.
Petit rappel sur le parcours des deux équipes lors de cette Coupe de monde 1999.

La Nouvelle-Zélande de Jonah Lomu a cette année là littéralement survolée la compétition s’imposant contre chacun de ses adversaires, que ce soit pendant les phases de poules :

  • 45–9 face au Tonga le 3 octobre 1999 à Bristol en Angleterre.
  • 30–16 face à l’Angleterre le 9 octobre 1999 à Twichenham, Londres.
  • 101–3 face à l’Italie le 14 octobre 1999 à Huddersfield en Angleterre.

Comme lors de leur quart de final s’imposant 30 à 18 face à l’Ecosse le 24 octobre 1999 à Murrayfield à Edimbourg.

La France n’a pas non plus démérité, s’étant elle aussi imposée face à tous ses adversaires :

  • 33-20 face au Canada le 2 octobre au stade de la Méditerranée à Béziers
  • 47-13 face à la Namibie au Parc Lescure à Bordeaux
  • 28-19 face au Fidji au Stadium Municipale à Toulouse

Et pour finir 47 à 26 lors de leur quart de finale face à l’Argentine le 24 octobre 1999 à Lansdowne Road à Dublin.

Viens alors l’heure de la demi-finale pour les deux équipes, le 31 octobre 1999 au Stade de Twickenham.

Les All Blacks sont annoncés grands favoris pour cette demi-finale comme le prouve la confiance du sélectionneur néo-zélandais John Hart qui n’a donné sa composition que la veille et annonce qu’il souhaite préserver son demi de mêlée Justin Marshall pour la finale.
Les sélectionneurs français propose quant à eux une composition inhabituelle avec Dourthe-N’Tamack au centre et une charnière Galthié-Lamaison totalement imprévue. On notera également la présence de Dominici et de Bernat-Salles aux ailes.

La première mi-temps ne va pas à l’encontre des pronostics et de la tendance générale puisque qu’avant de rentrer aux vestiaires à la 40e minute les Français ne sont menés que 17-10, seul l’essai de Christophe Lamaison leur permet de rester dans la course. Au retour des vestiaires la deuxième mi-temps débute très fort avec le deuxième essai de Jonah Lomu qui transperce littéralement la défense française et passe pas moins de cinq joueurs, l’essai est transformé, le score est alors de 24 à 10.

A ce tournant du match beaucoup pensent que le sort des français est scellé.

Les Tricolores du capitaine Raphaël Ibanez ne comptent cependant pas baisser les bras. Avec l’intervention de l’ouvreur français Christophe Lamaison, les Français rattrapent leur retard grâce à deux drops et deux pénalités ramenant le score à 22 à 24 en faveur des Blacks.
C’est alors que vont commencer 30 minutes de pure folie avec un essai de Christophe Dominici à la 47e minute de jeu sur une chandelle au rebond capricieux de Fabien Galthié magnifiquement rattrapé.

L’essai est transformé, la France repasse devant les All blacks sur un score de 29 à 24.

Les Néo-Zélandais se retrouve alors poussé dans leurs derniers retranchement et redouble d’effort face à des Français et un French Flair bien présent !

C’est maintenant au tour des avants français de se dévoiler avec un ballon porté sur près de 25 mètres qui s’effondre devant la ligne des Blacks. Un coup de pied parfaitement dosé de Lamaison au-dessus de la défense des Blacks permet à Richard Dourthe d’aplatir portant le score à 36-24 sur la transformation de Christophe Lamaison particulièrement présent ce jour-là.
Le dernier essai transformé des bleus est marqué par l’ailier Philippe Bernat-Salles qui remonte 80 mètres dans une course épique.

A la 80e minute Jeff Wilson sauve l’honneur des All Blacks en inscrivant un dernier essai qui sera transformé par Andrew Mehrtens. 
Le score final sera de 43 à 31 en faveur de la France qui se qualifie pour la finale contre l’Australie.

Les 70 000 spectateurs de Twickenham ont offert une ovation à l’équipe de France suite à cette victoire

Ce jour-là et ce malgré leur détermination, leur envie de gagner et le talent incontestable qu’on leur connaît, les All Blacks se sont inclinés face à une équipe de France solide.

Les Français de « Titou » Lamaison s’inclineront quant à eux le 6 novembre 1999 au Millenium Stadium de Cardiff 35 à 15 contre l’Australie.

logo

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
0 Nombre d'utilisateurs
Jonah Lomu, le géant néo-zélandais - Blog dicodusport.fr Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] nouveau record avec un total de 8 essaies et même si les All Blacks ont perdu face à la France en demi-finale, Jonah Lomu, aussi appeler l’autobus affirme son style de […]