Nous suivre

Cyclisme

Cyclisme – JO Tokyo 2020 : les coureuses à suivre sur la course en ligne

Publié

le

Cyclisme – JO Tokyo 2020 : les coureuses à suivre sur la course en ligne
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – CYCLISME SUR ROUTE – Qui peut rivaliser avec la puissante équipe néerlandaise sur le parcours vallonné long de 136 km au pied du Mont Fuji ? Seulement 67 concurrentes participeront à la course sur route féminine olympique. Quatre coureuses représenteront les Pays-Bas, l’Australie, l’Allemagne, l’Italie et les États-Unis. La France sera juste représentée par Juliette Labous, 6e de la Flèche wallonne, et candidate à un Top 10.

Les Néerlandaises imbattables ?

L’équipe nationale néerlandaise a annoncé une équipe de luxe pour remporter une troisième médaille d’or consécutive avec Anna van der Breggen, Annemiek van Vleuten, Marianne Vos et Demi Vollering. Anna van der Breggen est la double championne du monde et la championne en titre de la course sur route féminine. Elle est la grande favorite pour remporter une deuxième médaille d’or consécutive. Elle a connu une saison exceptionnelle, notamment en remportant une septième fois La Flèche Wallonne et un quatrième sacre au classement général du Giro d’Italia Donne, juste avant de monter dans l’avion vers Tokyo.

Sa principale rivale sera sa compatriote Annemiek van Vleuten, qui participera à ses troisièmes Jeux Olympiques après avoir couru à Londres en 2012 et à Rio de Janeiro en 2016. À Rio, elle a été impliquée dans une horrible chute à grande vitesse lors de la descente finale. Lauréate du Tour des Flandres plus tôt ce printemps, elle a ensuite fait l’impasse sur le Giro d’Italia Donne pour se concentrer sur les Jeux olympiques. Van Vleuten a passé sa préparation à s’entraîner en altitude en Italie avec des séances dans une salle climatisée pour s’adapter à la chaleur et à l’humidité attendues à Tokyo. Les Bataves pourront durcir la course avec la lauréate de l’Amstel Gold Race Marianne Vos et la gagnante de Liège-Bastogne-Liège Demi Vollering.

Les Italiennes et les Australiennes en outsiders ?

L’Australienne Grace Brown n’a pas caché ses ambitions olympiques surtout avec des coéquipières du calibre d’Amanda Spratt, de Sarah Gigante et de l’expérimentée Tiffany Cromwell. Spratt et Gigante seront peut-être des grimpeuse les plus fortes mais Brown a la combinaison parfaite de puissance et de punch pour cette occasion. Elle a remporté Bruges-De Panne et a terminé troisième au Tour des Flandres plus tôt dans l’année. Elle a récemment terminé troisième du contre-la-montre en montagne au Giro Donne.

L’Italienne Elisa Longo Borghini a déçu sur le Giro d’Italia Donne, mais elle restera une candidate de choix pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Elle a remporté la médaille de bronze à Rio 2016 sur un parcours tout aussi exigeant. Cette année, elle a décroché des victoires au Trofeo Alfredo Binda, sur ses championnats nationaux et elle est montée sur des podiums sur la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Elle aura une équipe solide autour d’elle avec Marta Cavalli, Marta Bastianelli et Soraya Paladin.

Des fortes individualités

La Danoise Cecilie Uttrup Ludwig n’a pas pu briller sur le Giro Donne en raison d’une chute lors du contre-la-montre par équipes d’ouverture. Elle a récupéré et est prête à jouer une médaille à Tokyo. Le parcours est adapté à ses caractéristiques de grimpeuse. Elle a terminé cette année dans le top 10 aux Strade Bianche, Trofeo Alfredo Binda, Tour des Flandres, Amstel Gold Race, Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Elle a ensuite remporté sa première victoire du Women’s WorldTour à la Vuelta a Burgos, puis a terminé deuxième à La Course by Le Tour.

De son côté, la Polonaise Kasia Niewiadoma n’avait que 22 ans lorsqu’elle a participé pour la première fois aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, et avait terminé 6e. Au cours des cinq années écoulées, elle a acquis beaucoup de maturité. Cette année, elle a terminé quatrième au Trofeo Alfredo Binda, deuxième du Dwars door Vlaanderen et de La Flèche Wallonne, quatrième à Liège-Bastogne-Liège, 10e à la Vuelta a Burgos et sixième à La Course by le Tour. Elle a également fait l’impasse sur le Giro Donne pour participer au Baloise Belgium Tour.

Aussi, la Sud-Africaine Ashleigh Moolman-Pasio sera en pleine confiance grâce à sa victoire au Giro Donne, au sommet du Monte Matajur. Cependant, elle n’aura pas de coéquipières sur la ligne de départ. Elle pourrait se retrouver dans une position idéale au Fuji International Speedway, à condition de ne pas être piégée par des équipes mieux armées.

Enfin, l’Espagnole Mavi Garcia a un profil intéressant sur ce type de course. Cette saison, elle a fini 2e de la Setmana Ciclista Valenciana, 5e de la Flèche wallonne et 6e de l’Amstel Gold Race. Elle sera forcément surveillée, tout comme l’unique Française en lice, Juliette Labous, qui trouvera un terrain à sa convenance.


À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une