Nous suivre

Euro 2024 de football

Euro 2024 : Baptême du feu pour la Géorgie

Victor Clot-Amiot

Publié le

Euro 2024 Baptême du feu pour la Géorgie
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE FOOTBALL 2024 – Avant le début de la compétition, Dicodusport vous présente les 24 équipes engagées. Focus aujourd’hui sur la Géorgie.

Historique de la Géorgie au Championnat d’Europe

Néant. Effectivement, la sélection dirigée par l’ancien international français Willy Sagnol s’apprête à disputer sa première grande compétition internationale. La première en tant que nation indépendante du moins. Jusqu’en 1991, les joueurs de la Géorgie jouaient effectivement sous la bannière soviétique, jusqu’à la dissolution de l’URSS. Ainsi, plusieurs joueurs nés dans l’actuelle Géorgie ou Géorgiens après la dissolution ont fait partie de l’équipe d’URSS, championne d’Europe en 1960. C’est ainsi le cas du défenseur Givi Chokheli (19 sélections) et des attaquants Slava Metreveli (48 sélections) et Mikheil Meskhi (35 sélections).

D’autres Géorgiens ont marqué la sélection soviétique à l’image de Mourtaz Khourtsilava (69 sélections entre 1965 et 1973) ou Ramaz Shengelia (26 sélections) champion d’Europe (C2) avec le Dinamo Tbilissi en 1981.

Parcours en qualifications

La Géorgie est l’une des trois équipes qualifiées, avec la Pologne et l’Ukraine, à ne pas avoir terminé parmi les deux premières équipes de son groupe de qualification. Placée dans le groupe A, avec l’Espagne, l’Écosse, la Norvège et Chypre, les Croisés, surnom de la sélection, ont terminé avant-derniers du groupe à 13 et 9 points de l’Espagne et de l’Ecosse, les deux sélections qualifiées. Malgré deux nuls à domicile contre la Norvège (1-1) et l’Écosse (2-2) et deux victoires contre Chypre (2-1 et 4-0), les partenaires de Khvicha Kvaratskhelia, meilleur buteur de l’équipe en éliminatoires (4 buts) ont notamment connu une très lourde défaite à domicile contre l’Espagne (1-7), lors de la cinquième journée.

Les Caucasiens doivent ainsi leur qualification à leur parcours en Ligue des Nations. 33ᵉ au classement général de la compétition grâce à sa victoire en Ligue C (dans un groupe composé également de la Bulgarie, de la Macédoine et de Gibraltar), la Géorgie a gagné le droit de disputer les barrages du Championnat d’Europe en figurant parmi les 12 premières équipes, non qualifiées par les éliminatoires.

Ainsi, après s’être défait du Luxembourg en demi-finale des barrages (2-0), les Géorgiens sont entrés dans l’histoire de leur jeune nation en éliminant la Grèce, aux tirs au but (0-0 ap. 4 tab à 2) provoquant des scènes de liesse assez sensationnelles.

YouTube video

Groupe et XI type de la Géorgie

Gardiens : Giorgi Mamardashvili (Valence, Espagne), Giorgi Loria (Dinamo Tbilissi, Gérorgie), Luka Gugeshashvili (Qarabag, Azerbaïdjan).

Défenseurs : Solomon Kverkvelia (Al Akhdoud, Arabie Saoudite), Giorgi Gvelesiani (Persépolis, Iran), Guram Kashia (Slovan Bratislava, Slovaquie), Jemal Tabidze (Panetholikos, Grèce), Lasha Dvali (Apoel, Chypre), Luka Lochoshvili (Cremonese, Italie), Otar Kakabadze (Cracovie, Pologne), Giorgi Gocholeishvili (Chakhtior Donetsk, Ukraine).

Milieux de terrain : Giorgi Chakvetadze (Watford, Angleterre), Anzor Mekvabishvili (Craiova, Roumanie), Jaba Kankava (Slovan Bratislava, Slovaquie), Otar Kiteishvili (Sturm, Autriche), Nika Kvekveskiri (Lech Poznan, Pologne), Giorgi Kochorashvili (Levante, Espagne), Sandro Altunashvili (Wolfsberger, Autriche), Levan Shengelia (Panetholikos, Grèce), Giorgi Tsitaishvili (Dinamo Batumi, Gérorgie), Saba Lobzhanidze (Atlanta United, Etats-Unis), Zuriko Davitashvili (Bordeaux, France).

Attaquants : Khvicha Kvaratskhelia (Naples, Italie), Georges Mikautadze (Metz, France), Budu Zivzivadze (Karlsruhe, Allemagne), Giorgi Kvilitaia (Apoel, Chypre).

XI type

Mamardashvili – Shengelia – Kverkvelia, Kashia, Dvali – Kakabadze – Chakvetadze, Kochorashvili, Kvekveskiri – Kvaratskhelia, Mikautadze.

Les joueurs à suivre

Incontestablement, les yeux seront rivés vers Khvicha Kvaratskhelia qui fait le bonheur du Napoli, dont le nom circule au PSG (11 buts en Serie A cette saison). L’attaquant a déjà disputé 30 matchs avec sa sélection, pour un total de 15 buts. Il est l’un des deux joueurs de son équipe à évoluer dans l’un des quatre grands championnats européens, avec Giorgi Mamardashvili notamment, gardien titulaire à Valence (37 matchs en Liga cette saison).

Outre ces deux joueurs, qu’il faudra suivre particulièrement, on peut également mentionner les deux pensionnaires des Championnats de France, Zuriko Davitashvili qui sort d’une saison à huit buts et huit passes décisives avec les Girondins de Bordeaux (Ligue 2) et Georges Mikautadze. Le Messin a actuellement le vent en poupe, ayant inscrit 13 buts en 20 rencontres de Ligue 1 cette année. Nul doute que ses performances en Allemagne seront scrutées par les recruteurs européens.

Calendrier du premier tour

Mardi 18 juin – 18h00 : Turquie – Géorgie (beIN SPORTS 1)

Samedi 22 juin – 15h00 : Géorgie – République Tchèque (beIN SPORTS 1)

Mercredi 26 juin – 21h00 : Géorgie – Portugal (M6 et beIN SPORTS 1)

Pronostic

La sélection géorgienne est en pleine progression depuis la prise de fonction de Willy Sagnol, deuxième sélectionneur français de l’histoire de la Géorgie après Alain Giresse en 2004-2005. Lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2022, Les Croisés se sont notamment imposés contre la Suède (2-0) et ont réalisé des performances notables, accrochant quelques équipes censées être supérieures à cette occasion ou lors des qualifications pour l’Euro (Grèce, Ecosse, Norvège). L’équipe a ainsi progressé au classement FIFA. Encore 122ème fin 2015, la sélection figure désormais à la 75ème place à la dernière actualisation du classement.

Pourtant, elle est toujours l’équipe la moins bien classée parmi toutes celles engagées dans ce championnat d’Europe. Dans un groupe composé de la Turquie, de la République Tchèque et du Portugal, la Géorgie aura fort à faire pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Il lui faudra entrer dans la compétition sans sourciller pour entretenir le rêve d’une qualification puisque le calendrier prévoit un match très compliqué contre le Portugal lors de la dernière journée. Malgré tout, ce baptême risque de tourner court. L’équipe pourrait accrocher l’un de ses deux premiers adversaires, mais cela risque de ne pas suffire pour se qualifier au prochain tour. Un parcours similaire à celui de l’Albanie en 2016 (une victoire, deux défaites) serait déjà une très belle performance.

Passionné de sport depuis toujours, un jour à l'adolescence mes parents m'ont dit : "quitte à passer ton temps à regarder du sport, au moins va le voir en vrai" ! Depuis, cette remarque ne m'a plus quitté et je passe une grande partie de mon temps libre à assister à des compétitions de tous sports. Je mêle d'ailleurs mes deux passions, le sport et les voyages afin de faire une pierre deux coups ! Outre l'US Open ou l'Euro 2021 par exemple, j'ai assisté cet été aux Mondiaux d'athlétisme à Budapest. Mon plus gros coup dur est et restera les JO 2020-2021 pour lesquels j'avais réservé 17 épreuves. La suite, vous la connaissez...

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *