Nous suivre

EuroLeague 2021-2022

Euroleague : L’Olympiakos fait craquer Monaco dans le money-time et remporte le match 3

Nicolas Mezine

Publié le

Euroleague L'Olympiakos fait craquer Monaco dans le money-time et remporte le match 3
Photo Icon Sport

EUROLEAGUE PLAYOFFS 2021/2022 – Menée de 13 points au début du 4ème quart-temps, l’AS Monaco a joué son va-tout dans le dernier QT, mais cela n’a pas suffi pour réaliser une remontada. L’Olympiakos a retrouvé son élan offensif ce soir et s’impose 83 à 87. Les Grecs mènent la série 2-1 avant le match 4 qui aura lieu vendredi soir, dans cette même salle de Gaston-Médecin, où les Monégasques n’auront pas le droit à l’échec s’ils veulent s’offrir un match 5 en Grèce. 

Sur ce match 3, l’AS Monaco avait l’occasion de prendre l’avantage dans cette série en affrontant les Grecs à domicile. Après un premier match manqué en Grèce, la Roca Team s’est bien ressaisie sur le match 2 en donnant la leçon aux joueurs du Pirée sur le plan offensif. Mais l’Olympiakos reste une équipe expérimentée, qui a l’habitude de jouer ses séries au meilleur des cinq manches.

Des Monégasques crispés et pris par l’enjeu

Sur la première période, les Monégasques apparaissaient crispés et peut-être pris par l’enjeu de ce troisième match, qui apparait comme un vrai tournant dans la série. Les supporters du club du Rocher ont eu des frayeurs dès les premières minutes, quand Mike James a pris deux fautes en moins de deux minutes de jeu. Les joueurs d’Obradovic avaient tous les malheurs du monde à poser leurs systèmes, mais pouvaient compter sur des Grecs indisciplinés pour inscrire des points. À la pause, Mike James, bien muselé ce soir, avait inscrit 13 points, dont un joli 10/10 aux lancers francs.

Au contraire, les joueurs du Pirée avaient monté le ton d’un cran sur le plan de l’attaque. Moustapha Fall reste toujours une menace dans la raquette, mais c’est bien sur les extérieurs que les joueurs de Georgios Bartozkas ont fait la différence sur cette première période, pour mener de quatre points après deux quarts-temps disputés (41-45). L’Olympiakos était notamment à 50% de réussite derrière la ligne à trois points. Kostas Sloukas, le capitaine de cette équipe, jouait dans un fauteuil ce soir, bien accompagné sur le scoring par Alexandar Vezenkov, très inspiré, notamment sur le deuxième quart-temps.

Le small ball de Sasa aurait pu être payant

Le troisième quart-temps fut un vrai naufrage pour l’ASM. Les Grecs mettaient la barre très haute dans l’intensité offensive, et trouvaient à nouveau la solution sur les extérieurs. On sentait les Monégasques dans les cordes, les tirs ouverts manqués s’enchaînaient, comme ce trois points manqué par Danilo Andjusic, qui n’a pas l’habitude de louper ce genre d’offrande. L’Olympiakos jouait à la perfection et l’adresse grecque à trois points ne chutait pas. Les coéquipiers de Mouss’ Fall étaient en confiance, tandis que les positions de shoot étaient difficiles à trouver pour la Roca Team. Fort logiquement, l’écart a grimpé jusqu’à +13 pour les visiteurs dans ce troisième QT, tandis que l’ASM n’avait pas marqué pendant plus de cinq minutes. Après trois quart-temps, Monaco n’avait inscrit (que) 58 points.

La Roca Team a joué son va-tout dans le 4ème QT. Pour tenter de forcer le destin de son équipe, Sasa Obradovic décidait de jouer en small-ball pour que son équipe court davantage, en cherchant des solutions sur les extérieurs. En début de troisième quart, les Grecs commençaient à (enfin) manquer des shoots, ce qui permettait à Monaco de revenir à 9 points après un 8-0. Le banc du Pirée commençait à s’énerver, Georgios Bardzokas prenait une faute technique et Kostas Sloukas prenait une faute anti-sportive. Après deux gros shoots clutch de ce même Kostas Sloukas, Dwayne Bacon repartait sur le grill avec cinq points d’affilée, tandis que Paris Lee se chargeait de remettre Monaco dans le match (77-77); à l’amorce des deux dernières minutes du match.

Puis ce même Paris Lee, excellent dans son rôle de joker sortant du banc, a donné l’avantage aux siens (80-79). Malheureusement, les Grecs auront fait parler leur expérience dans ces moments décisifs, en enchaînant cinq points de suite, dont quatre lancers francs consécutifs. À 80-83, Monaco a eu la balle d’égalisation, mais le système mis en place n’a pas fonctionné, et les visiteurs ont ensuite parfaitement bien géré la fin de match pour s’imposer 83 à 87.

Monaco s’incline dans ce Game 3, mais tout n’est pas perdu ce soir. Il restera un match 4 à prendre à domicile, avant de pourquoi pas s’offrir un dernier frisson en Grèce. Mais il faudra d’abord faire le boulot ce vendredi et être constant durant toute une rencontre. Même si la Roca Team a été au contact en fin de rencontre, l’Olympiakos mérite amplement sa victoire, en ayant été devant durant plus de trois quarts-temps.


Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une