Nous suivre

Football

France – Albanie (4-1) : les notes des Bleus

Avatar

Publié

le

UEFA

Éliminatoires Euro 2020 – Face à une (très) faible équipe d’Albanie, l’équipe de France s’est montrée sérieuse pour s’imposer aisément (4-1). Les notes des Bleus.

Hugo Lloris (Cap) – 5,5 : Très peu inquiété devant ses cages, le gardien de Tottenham a passé une soirée tranquille, jusqu’à ce pénalty (sévère) concédé et encaissé (90′). Il n’y aura donc pas de quatrième match consécutif sans prendre de but à domicile pour le capitaine des Bleus.

Benjamin Pavard – 6,5 : Remuant sur son côté droit, il a parfaitement combiné avec son coéquipier au Bayern Munich, Kingsley Coman. Précis balle au pied, mais aussi solide défensivement. Toujours quelques oublis, notamment après l’heure de jeu, mais globalement, le Nordiste a sorti un match très satisfaisant. L’air de la Bavière se fait-il déjà ressentir ?

Raphaël Varane – 6,5 : Magnifique passeur décisif pour Coman (8′), le Madrilène s’est montré autoritaire dans son jeu de relance, balle au pied. Très peu mis en danger défensivement par les Albanais. Bref, un match sur lequel on ne peut pas vraiment juger la forme actuelle de l’ancien Lensois.

Clément Lenglet – 5,5 : Lui aussi s’est montré solide dans son rôle quand les Albanais se sont montrés, quelque peu, menaçants, hormis sur le penalty où il est un peu tendre. Même constat global que pour Raphaël Varane, une rencontre qui ne permettra pas d’évaluer la vraie valeur du défenseur barcelonais.

Lucas Hernandez – 7,5 : Le néo-Munichois est de retour avec les Bleus, et cela s’est vu. Passeur décisif sur le but d’Olivier Giroud (27′), il est également à l’origine du pénalty (raté) avec un magnifique appel en profondeur (35′). Surtout, il a montré qu’il était toujours aussi tranchant dans ses interventions, tant défensivement qu’offensivement. Un combattant, un vrai. Remplacé par Lucas Digne (80′).

Les notes des milieux et attaquants


Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?