Nous suivre

Handisport

Handisport : Les athlètes français qui ont marqué l’année 2021

Publié

le

Handisport Les athlètes français qui ont marqué l'année 2021
Photos Icon Sport

HANDISPORT – L’année 2021 touche à sa fin, c’est le moment idéal pour faire le bilan de ces derniers mois. Que ce soit en athlétisme, en cyclisme ou encore en triathlon, les sportifs handisport français ont une nouvelle fois marqué leurs disciplines de leurs empreintes.

Fabien Lamirault – Tennis de table

Double médaillé paralympique à Londres puis double champion paralympique à Rio, Fabien Lamirault était très attendu à Tokyo. Et le moins que l’on puisse, c’est qu’il a parfaitement géré la pression. Dans un remake de la finale de 2016 contre le Polonais Rafal Czuper, le Français s’est offert un second titre individuel consécutif, 3-2. Ils avaient déjà rencontré les Sud-Coréens en finale il y a 5 ans, Fabien Lamirault et Stéphane Molliens ont, là aussi, gardé leurs habitudes pour se parer une nouvelle fois d’or. Avec deux titres paralympiques supplémentaires, le natif de Longjumeau devient le pongiste français le plus titré aux Jeux Paralympiques.

Marie-Amélie Le Fur – Athlétisme

Véritable légende de l’athlétisme français, Marie-Amélie Le Fur a désormais raccroché les pointes. Au cours de cette année, elle a encore prouvé qu’à 33 ans, elle avait sa place parmi le gratin mondial. Dès février, elle frappe un grand coup à 6 mois des Jeux de Tokyo, en améliorant son propre record du monde de saut en longueur T64 avec un bond à 6,14m au Grand Prix de Dubaï. Favorite à sa propre succession et histoire de finir sa carrière avec de l’or, la Vendômoise est pourtant battue lors de l’échéance paralympique, malgré un saut à 4 centimètres de son record. Qu’importe, Marie-Amélie Le Fur remporte la médaille d’argent, sa 9ème aux Jeux.

Alexandre Léauté – Cyclisme

Certainement une des révélations françaises handisport de l’année, Alexandre Léauté s’est fait un nom dans le cyclisme mondial. Aux Mondiaux sur route à Cascais (Portugal) il remporte le maillot arc-en-ciel de la course en ligne pour la deuxième année de suite, mais aussi en contre-la-montre. Arrivé à Tokyo en tant que double champion du monde en titre, il décide également de participer aux épreuves sur piste. Une fois n’est pas coutume, c’est sur la piste qu’il a décroché sa plus belle médaille, en or, lors de la poursuite individuelle C2 avec le record du monde de sa catégorie. Quelques jours plus tard, il prend l’argent du kilomètre, avec là aussi un record du monde. Enfin, sur route, il signe un doublé bronzé après quelques problèmes mécaniques sur le chrono. Six médailles internationales, 3 en or, pas mal, non ?

Timothée Adolphe – Athlétisme

Longtemps malheureux voir maudit aux Jeux Paralympiques, le Guépard Blanc a enfin rugi ! Disqualifié sur sa course de prédilection, le 400 m, Timothée Adolphe est finalement monté sur la deuxième marche du podium sur le 100 m T11. Une première récompense paralympique à laquelle il ajoute deux médailles remportées aux championnats d’Europe de Bydgoszcz (Pologne). Également deuxième du 100 m, il est finalement champion d’Europe du tour de piste avec un nouveau record de France à la clé, 50.76 !

Alexis Hanquinquant – Triathlon

Leader incontesté dans sa catégorie de handicap (PTS4), Alexis Hanquinquant est un peu plus entré dans l’histoire du triathlon. Invaincu depuis 2017, le Normand a continué son incroyable série d’invincibilité cette année. Déjà triple champion de France, d’Europe et du monde en titre, il est allé chercher son tout premier titre paralympique à Tokyo. Seul sous l’heure, il a de nouveau écœuré la concurrence avec près de 4 minutes d’avance sur le second. Le week-end dernier, à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) Alexis Hanquinquant a réalisé l’exploit de remporter un quatrième titre mondial consécutif. Légendaire.

Pierre Fairbank – Athlétisme

L’âge n’est qu’un chiffre. Pierre Fairbank nous l’a encore prouvé cette année. Malgré ses 50 ans, le Néo-Calédonien a signé un splendide triplé doré aux Championnats d’Europe d’athlétisme handisport à Bydgoszcz (Pologne). En remportant le 100, le 400 et le 800 m T53, il compte aujourd’hui 10 médailles européennes dont 9 en or. En lice pour ses 6èmes jeux Paralympiques au Japon, Pierre Fairbank s’est offert une 9ème médaille aux Jeux en terminant 3ème du 800 m, 21 ans après son titre paralympique acquis à Sydney.

Cécile Hernandez – Snowboard

Elle aussi est toujours bien présente au très haut niveau. Triple médaillée paralympique, Cécile Hernandez a remporté en début d’année son 11ème gros globe de cristal du classement général en snowboard. À cela, s’ajoute également le petit globe de snowboardcross. À 47 ans, elle fera partie des grandes chances de médailles françaises aux Jeux Paralympiques de Pékin en 2022. Pour pourquoi pas, l’or au rendez-vous.

Charles-Antoine Kouakou – Athlétisme

Pratiquement inconnu du grand public, le talent de Charles-Antoine Kouakou a éclos au grand jour en 2021. Détenteur du record du monde du 200 m de sport adapté en 22.04, il s’est offert la médaille d’or européenne ainsi qu’un nouveau record du monde en 21.86 lors des championnats d’Europe. En championnats handisport cette fois, il a dû se contenter de la médaille d’argent continentale sur le 400 m. En finale du 400 m T20 des Jeux Paralympiques, le Parisien de 23 ans était loin d’être favori à la médaille, et pourtant. Parti dans un couloir extérieur, il parvient à maintenir son allure dans la dernière ligne droite et déjoue tous les pronostics en remportant la médaille d’or. En plus de battre son record d’une seconde et un centième, il devient le premier champion paralympique français venant du sport adapté.

Florian Jouanny – Cyclisme

Au cours de cette année, Florian Jouanny aura remporté tous les métaux. Sur le circuit d’Estoril au Portugal, il signe un doublé bronzé lors des championnats du monde de cyclisme handisport. Engagé dans la catégorie H2, il termine troisième de la course en ligne mais également du contre-la-montre. Plein d’ambitions aux Jeux Paralympiques, il aura su transformer le bronze en or. En effet, il s’impose lors de la course en ligne de sa catégorie et prend encore la troisième place du chrono. À ce stade, il ne lui manque que l’argent, il l’obtiendra en relais H1-5 en compagnie de Loïc Vergnaud et Riadh Tarsim.

Nélia Barbosa – Canoë-kayak

Médaillée à trois reprises cette année, Nélia Barbosa s’est affirmée comme une des meilleures de sa discipline. Spécialiste du 200 m KL3, elle est d’abord devenu vice-championne d’Europe à Poznan (Pologne) avant de terminer une nouvelle fois deuxième lors des Jeux Paralympiques. Seulement quelques jours après sa médaille d’argent paralympique, Nélia Barbosa a remporté la médaille de bronze aux championnats du monde handisport à Copenhague (Danemark). Pas d’or mais un petit chelem très prometteur pour la suite, alors qu’elle n’a que 23 ans.

Arthur Bauchet – Ski alpin

À seulement 21 ans, Arthur Bauchet est déjà leader mondial de sa catégorie debout en ski alpin. Pour la troisième année consécutive, il remporte le gros globe de cristal du classement général. Il réalise même une razzia exceptionnelle en s’adjugeant tous les petits globes de slalom, géant, super-G et descente. Quadruple vice-champion paralympique à PyeongChang en 2018, il sera très suivi à Pékin, pour transformer l’argent en or.

Damien Seguin – Voile

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas aux Jeux Paralympiques que Damien Seguin s’est illustré. Malgré la suppression de la voile paralympique dont il était champion en titre en 2.4mR, le Briançonnais a trouvé un autre moyen de faire parler de lui, et de quelle manière ! Parti des Sables-d’Olonne pour son premier tour du monde à la voile en solitaire, Damien Seguin aura réalisé une performance exceptionnelle. Après 80 jours, 21 heures, 58 minutes et 20 secondes, il termine 7ème de l’épreuve à seulement 18 heures du vainqueur. Il devient par la même occasion le premier skippeur atteint de handicap à terminer le tour du monde. Rien que ça.

Mandy-François Élie – Athlétisme

Grande figure de l’athlétisme handisport français, Mandy-François Elie a encore réalisée une très belle année. Médaillée d’or aux Jeux de Londres puis d’argent aux Jeux de Rio, la Martiniquaise a décroché le seul métal qui lui manquait aux Jeux, le bronze sur 200 m T37. Quelques mois auparavant, elle signait un magnifique doublé 100 m, 200 m aux championnats d’Europe, faisant retentir la Marseillaise par deux fois. Deux médailles d’or auxquelles s’ajoute une médaille de bronze en relais open.

Ugo Didier – Natation

Véritable pépite de la natation française et même mondiale, Ugo Didier n’en finit plus d’affoler les compteurs. Présent aux championnats d’Europe de natation à Funchal (Portugal), le nageur de 19 ans à l’époque (20 ans aujourd’hui), s’est offert 4 médailles. Doublement titré sur 200 m 4 nages S9 avec un record d’Europe et 400 m nage libre, il remporte également 2 médailles d’argent sur 100 m et 100 m dos. Pour ses premiers Jeux Paralympiques, il monte sur le podium par deux fois sur ses deux courses de prédilection. En bronze sur 200 m 4 nages, il est aussi vice-champion paralympique du 400 m nage libre. L’or lui est désormais réservé à Paris en 2024.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une