Nous suivre

Cyclisme sur piste

Jeux Paralympiques de Tokyo – Cyclisme sur piste : Marie Patouillet échoue au pied du podium

Publié le

Jeux Paralympiques de Tokyo - Cyclisme sur piste Marie Patouillet échoue au pied du podium
Photo Luc Percival / France Paralympique

JEUX PARALYMPIQUES DE TOKYO 2020 – CYCLISME SUR PISTE – Engagée sur le sprint 500 mètres en catégorie C4-C5, Marie Patouillet visait une seconde médaille paralympique après celle acquise lors du premier jour de compétition. Auteure d’un excellent temps, l’athlète tricolore échoue malheureusement au pied du podium.

Elle aurait espéré mieux mais Marie Patouillet va s’en satisfaire. La para-cycliste française ne va pas connaître le bonheur d’un deuxième podium olympique malgré une prestation de très haute volée. Engagée au sein de l’épreuve du 500 mètres (Catégories C4-C5), la Versaillaise a atteint son objectif en passant sous la barre des 37 secondes, mais cela a été insuffisant.

Un podium de très haut niveau difficilement atteignable

Suite à un départ extrêmement intense, la Française est légèrement en retard par rapport à la Chinoise Ruan, temps référence lors de son passage. Mais celle qui a décroché la première médaille de la délégation tricolore se pose dans sa cadence et grappille progressivement du temps pour finalement repasser devant dans les 200 derniers mètres. Concentrée, Marie Patouillet ne relâche pas son effort jusqu’au bout et s’empare provisoirement de la 1ère place avec plus de 0,7 secondes d’avance sur celle qui était alors en tête! Il ne reste plus que trois athlètes à passer derrière elle, mais non des moindres.

Malheureusement pour la Française, Caroline Groot, Katie O’Brien et Kadeena Cox (Nouveau record du monde) ne passent pas au travers de leur sprint, et poussent une à une la Française hors du podium, à une frustrante 4e place. Malgré tout, pas de déception pour Marie Patouillet, comme elle l’a signifié quelques minutes plus tard au micro de France Télévisions : « C’est une très belle place, je suis là où je dois être. Il y aura quelques petits trucs à revoir mais je suis satisfaite d’avoir dépassé la barre des 37 secondes ». Cette dernière garde donc le sourire même si elle échoue au pied du podium, quoi qu’il arrive sa compétition à Tokyo sera réussie avec une très belle médaille de bronze dans les bagages.

À lire aussi


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une