Nous suivre

JO Tokyo 2020

JO Tokyo 2020 : le bilan de la délégation française en chiffres

Publié le

JO Tokyo 2020 le bilan de délégation française en chiffres
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – La quinzaine olympique étant (déjà) terminée, il est temps de faire le bilan de cette 32ème olympiade. Revenons ensemble sur quelques chiffres marquants de la délégation française au Japon. Médailles, classement, grandes premières, voici du positif malgré un bilan en-deçà des attentes. 

33

On commence par le plus simple, 33 comme le nombre de médailles françaises dans ces Jeux. On ne va pas cacher qu’on attendait une quarantaine de médailles, avec les nombreuses têtes d’affiche présentes au Japon. C’est le moins bon total aux Jeux Olympiques d’été au 21ème siècle, à égalité avec Athènes 2004. Ce sont aussi 9 breloques de moins qu’à Rio et 10 de moins qu’à Pékin. Cependant, depuis 15 ans, la France passe la barre des 40 médailles une Olympiade sur deux, 33 en 2004, 43 en 2008, 35 en 2012, 42 en 2016, 33 en 2020. On pourrait donc s’attendre (et espérer) que le record tombe à Paris.

10

Avec 10 médailles d’or, la France reste dans ses standards. C’est un des points positifs, depuis maintenant 9 ans et trois olympiades, les Français rapportent toujours une dizaine de titres olympiques. On pourrait presque regretter les quelques ratés qui auraient pu faire faire gonfler ce chiffre. Bien aidés par le judo, l’escrime et les sports collectifs qui rapportent à eux seuls 7 médailles d’or, les Bleus égalent le total de Rio et en décrochent une de moins qu’à Londres. Depuis 2000, nous n’avons jamais remporté plus de 13 titres (Sydney), et la France n’a jamais fait moins que 7 (Pékin) : on remarque donc une relative régularité primordiale pour garder confiance, à trois ans de s’illustrer à domicile.

8

En terminant à la 8ème place au tableau des médailles, la France signe un 9ème top 10 consécutif aux Jeux Olympiques d’été, malgré la perte d’une place par rapport à 2012 et 2016. Régulière parmi les nations fortes du sport mondial, elle n’est pourtant jamais montée sur le podium des JO depuis 1948. Si les Français veulent monter sur la boîte à domicile, ils devront remporter environ 25 titres olympiques. Difficilement envisageable il est vrai, cependant, atteindre un top 5 qui serait le meilleur classement depuis 1996, est bien plus à notre portée.

6

On en a beaucoup entendu parler ce week-end, 6 est le nombre de médailles décrochées par les sports collectifs français. Cette performance est la meilleure jamais réalisée par les sportifs de l’Hexagone aux Jeux Olympiques. Sur 8 équipes présentes au Japon, seules l’équipe de football masculine et l’équipe de basket 3×3 féminine ne sont pas montées sur le podium. Cette année, les Etats-Unis sont les seuls à faire mieux avec 8 médailles en sports collectifs. Pour rappel, sur ces 6 équipes, 4 sont allées en finale et 3 ont remporté le tournoi. Une performance d’autant plus remarquable que ces médailles ont été remportées dans 4 disciplines, le volley, le handball, le basket-ball et le rugby à 7.

4

Triathlon, volley, karaté et rugby à 7 sont les quatre disciplines dans lesquelles la France a remporté sa toute première médaille aux Jeux Olympiques. Souvent placés, rarement médaillés, les triathlètes français courraient depuis trop longtemps après la médaille, et c’est en relais que Léonie Périault, Cassandre Beaugrand, Dorian Coninx et Vincent Luis ont pris le bronze. Les volleyeurs eux, ont fait le casse du siècle. Dans le groupe de la mort duquel ils sont sortis de justesse, peu d’entre nous les voyaient aller au bout. Après avoir battu les favoris polonais en quarts, on s’est dit que c’était possible et ils l’ont fait !

Pour l’unique apparition du karaté aux JO, Steven Da Costa ne voulait pas se manquer. Favori de la compétition, il a tenu son rang pour devenir le premier champion olympique de son sport. Sixièmes à Rio, les filles du rugby à 7 étaient revanchardes cette année. Solides, elles ont livré une demi-finale splendide pour s’assurer une médaille. Une défaite en finale mais de l’argent content. Grâce à ces 4 disciplines, la France devient la deuxième nation ayant remporté des médailles dans le plus de sports (35), seulement deux de moins que les Etats-Unis.

64

La France a glané 10 médailles d’or, mais ce sont bien 64 athlètes français qui sont montés sur la plus haute marche du podium. Evidemment, les victoires des deux équipes de hand et des volleyeurs y sont pour beaucoup, mais aussi grâce aux judokas champions olympiques par équipes. Ce nombre est donc un nouveau record sur une seule édition des Jeux pour les Tricolores. Le précédent record était de 46 champions olympiques en 1900 et à l’époque, la France avait remporté 26 titres.

16

Certaines disciplines ont mieux réussi que d’autres, mais les Français ont décroché au moins une médaille dans 16 d’entre elles. Judo, escrime, handball, aviron, volley, karaté, tir, voile, basket-ball, athlétisme, natation, rugby à 7, cyclisme, équitation, taekwondo et triathlon sont les heureuses élues. La France est la 8ème meilleure nation dans ce classement non officiel. On pense souvent que seule la médaille compte, mais regardons un peu derrière. Les Français ont signé au moins un top 10 dans 34 disciplines, ce qui en fait la deuxième meilleure nation dans le domaine. Cela montre que la France est capable de jouer devant un peu partout.

93

Attention, ce chiffre peut faire mal, mais il est très utile pour comprendre la performance d’ensemble de l’équipe de France olympique. Ce nombre, 93, est le total de places d’honneur (entre la 4e et 10e place) au cours de cette quinzaine. 93 fois où l’on s’est dit que le podium était possible. Si l’on rapporte ce chiffre au nombre de médailles, le pourcentage reste le plus faible du top 10 au classement des médailles (26%). Alors certes, on ne retient que les médailles, mais n’oublions pas que les Tricolores ont souvent joué aux avant-postes. A défaut de glaner plus souvent une breloque.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une